DOSSIER Fin de la retraite à 60 ans : tout ce qui change pour vous

 |   |  1982  mots
La Tribune Infographie/BHEDOUIN
La Tribune Infographie/BHEDOUIN
Ce 1er juillet, c'est la fin de la retraite à 60 ans. Tout un symbole. Mais d'autres changements interviennent. Et, malgré une prise de conscience, les Français n'y sont pas préparés. Piqûre de rappel.

Ce vendredi marque la date de la fin de la retraite à 60 ans, instaurée par François Mitterrand après son élection, et le passage progressif à 62 ans. Les Français le savent bien, ils devront travailler plus longtemps. La retraite est d'ailleurs, selon tous les sondages, leur deuxième sujet de préoccupation, juste après le chômage. Un sondage d'Aviva publié le 27 juin montre même que seuls 43 % d'entre eux pensent que le système par répartition sera « suffisant pour assureur leur niveau de vie ». Ils commencent donc de plus en plus tôt à se constituer une épargne retraite.

Oui, mais savent-ils vraiment ce qui les attend ? Il suffit de faire le test et de demander à un cadre d'estimer le montant de sa future retraite. Peu de chances qu'il sache qu'il touchera, au mieux, 40 % de son dernier salaire, voire 20 % pour un cadre supérieur. De même, le report de l'âge légal masque deux autres mesures, certes moins symboliques, mais tout aussi importantes pour nos futures pensions.

Car l'âge auquel on a le droit de prendre sa retraite n'a plus réellement d'importance, surtout pour les cadres. C'est la durée de cotisation nécessaire pour obtenir une retraite sans pénalités qui importe. Or celle-ci ne cesse d'augmenter. Elle était de 37,5 ans avant la réforme Balladur de 1993. Elle est désormais de 41 ans, et bientôt de 41,5 ans, voire plus car la durée de cotisation évoluera désormais en même temps que l'espérance de vie (lire ci-dessous).

Autre solution pour partir sans écoper de lourdes pénalités sur sa pension de retraite quels que soit le nombre de trimestres travaillés : cesser son activité à l'âge dit du taux plein, c'est-à-dire 65 ans jusqu'à présent, et bientôt 67 ans. Presque une obligation pour la plupart des professions libérales (lire ci-dessous). Cette mesure risque d'avoir plus d'impact que celle sur l'âge légal, car les Français parvenaient déjà de moins en moins à partir à 60 ans.

Quant aux salariés, ils doivent être vigilants, non seulement à l'évolution de la réglementation de la Sécurité sociale, mais aussi à celle des régimes complémentaires (Arrco pour l'ensemble des salariés, Agirc pour les cadres), qui représentent entre 45 % et 80 % de leur future pension totale. Or, les règles changent aussi, en matière de majoration pour enfant élevé par exemple (voir ci-dessous).

Avant même de mettre le premier euro de côté sur un placement financier en vue de ses vieux jours, il faut donc tenter de maximiser sa pension de retraite. D'abord, contrairement aux idées reçues, il ne faut pas travailler toute l'année pour valider 4 trimestres. Il suffit d'avoir gagné plus de 5.600 euros dans l'année, et d'avoir travaillé au moins deux mois et demi. Car les trimestres sont attribués en fonction des salaires perçus, et non selon le temps passé (bien qu'il soit bien sûr impossible de valider plus de 4 trimestres par an). Une astuce à connaître avant de décider la date d'un congé sabbatique...

Autre décision importante : le choix de racheter ou non des trimestres (voir interview). L'opération peut être intéressante financièrement, mais à condition d'avoir une bonne visibilité sur la législation qui sera en vigueur lors du départ en retraite. Pas évident, car la réforme qui entre en vigueur ce 1er juillet n'est certainement pas la dernière...

4 changements majeurs à prendre en compte

1 - L'âge légal de départ en retraite augmente de 60 à 62 ans

Malgré leur déception, les Français nés le 1er juillet 1951 pourront au moins se vanter d'être les premiers à expérimenter la retraite à plus de 60 ans, à 60 ans et 4 mois pour être précis. Comme prévu, l'âge légal de départ en retraite va ainsi progressivement augmenter de 4 mois en 4 mois, pour atteindre 62 ans pour les générations nées après 1956 (voir le détail en illustration).

Pour rappel, l'âge légal est l'âge auquel on peut partir à la retraite en touchant une pension. Si l'assuré n'a pas suffisamment travaillé, il écopera en revanche de lourdes pénalités. Afin d'éviter les injustices, certaines exceptions ont toutefois été mises en place. D'abord, la pénibilité a été prise en compte pour continuer de partir, dans certains cas, avant l'âge légal. Les assurés chez lesquels on constate un taux d'incapacité permanente supérieur à 20 % sont dans ce cas, à condition que l'incapacité provienne d'une maladie professionnelle ou d'un accident du travail. Entre 10 et 20 %, l'affaire est beaucoup plus complexe puisqu'une commission doit statuer sur chaque cas. Et que le travailleur doit apporter la preuve qu'il a été exposé « au moins 17 ans à des facteurs de risques professionnels » !

Autre possibilité pour continuer de partir à 60 ans, voire avant : avoir commencé à travailler jeune afin de bénéficier du dispositif « carrières longues » mis en place lors de la loi Fillon en 2003. Mais les conditions pour en bénéficier sont de plus en plus restrictives (voir ci-dessous).

2 - La durée de cotisation s'allonge au rythme de l'espérance de vie

Pour les personnes nées en 1953 et 1954, le nombre de trimestres exigés pour obtenir une retraite sans pénalités (à taux plein) augmente pour passer de 164 à 165 trimestres. En revanche, ceux qui sont nés depuis 1955 ne savent toujours pas combien de temps il leur faudra travailler. Car cette durée de cotisation est désormais corrélée à l'évolution de l'espérance de vie. Vraisemblablement, elle devrait passer à 41,5 ans (166 trimestres) pour la génération de 1958. Mais cette incertitude a des effets pervers, notamment pour le dispositif « carrières longues », permettant un départ avant l'âge légal pour ceux qui ont commencé à travailler jeunes. Une personne née en 1956, par exemple, pourrait partir en 2012 à la retraite, à 56 ans et 8 mois, à condition d'avoir 8 trimestres de plus nécessaires. Sauf qu'il ne connaît pas, aujourd'hui, la durée de cotisation exigée et ne peut donc prendre aucune décision.

Autre nouveauté, datant d'une circulaire de la Sécu du 18 mai : les conditions pour valider des trimestres sans feuille de paie ni traces de cotisation (aides familiaux, petits boulots etc.) deviennent draconiennes. Suite aux nombreux abus repérés par la Sécu, il faudra racheter les cotisations (plus question de gratuité), mais aussi produire deux témoignages de personnes ayant travaillé avec vous à cette période-là. « C'est une simple officialisation d'un durcissement déjà entrepris il y a plusieurs mois » explique Philippe Caré, responsable accompagnement RH et formation chez Siaci Saint-Honoré.

3 - L'âge du taux plein repoussé progressivement jusqu'à 67 ans

L'autre mesure phare de la réforme est bien sûr le passage progressif de 65 à 67 ans du taux plein (voir illustration). Un chiffre moins symbolique que l'âge légal mais tout aussi important pour l'assuré. Voire plus, car il détermine l'âge auquel on peut obtenir sa pension de retraite sans écoper de pénalités (environ 5 % par année manquante). Bien évidemment, le montant de la pension sera toutefois proportionnel aux nombres d'années travaillées. Pour les salariés, il existe un autre moyen d'obtenir une retraite sans pénalités : avoir cotisé un nombre de trimestres suffisant (164 trimestres pour les assurés nés en 1952 par exemple, voir ci-dessus).

Pour la plupart des travailleurs non salariés, en revanche, les pénalités dépendent uniquement de l'âge de départ en retraite, et non du nombre d'années cotisées. Un report de l'âge du taux plein est donc lourd de conséquences. Certaines caisses de retraite ont d'ailleurs pour l'instant refusé de s'aligner sur les 67 ans. Comme la Carmf (caisse de retraite des médecins) au sujet de ses régimes complémentaires.

Une exception toutefois, au niveau de la Sécu : le taux plein à 65 ans est maintenu pour les assurés nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955 et ayant élevé au moins trois enfants. À condition qu'ils aient arrêté leur travail un certain laps de temps pour élever leur enfant. Par ailleurs, les parents d'enfants handicapés sont également exclus de la réforme du taux plein.

4 - Les règles des majorations pour enfants vont évoluer

Depuis le 1er janvier 2010, le bonus de 8 trimestres par enfant accordé par la Sécu ne bénéficie plus seulement à la mère. Le père peut obtenir 1 année sur les 2 octroyées. En cas de désaccord entre les parents, une circulaire vient de préciser que c'est la Cnav qui tranchera.

Mais des évolutions attendent aussi les régimes complémentaires (Arrco pour les salariés, Agirc pour les cadres) au 1er janvier 2012. La majoration accordée à partir de trois enfants sera à cette date de 10 % dans les deux régimes, quel que soit le nombre d'enfants. Bonne nouvelle pour les salariés, puisque cette majoration s'élève pour l'instant à 5 %. En revanche, les cadres y perdront, car ils bénéficiaient jusqu'à présent d'une majoration de 8 % à 24 % selon le nombre d'enfants, à partir de 3 enfants et jusqu'à 7. Par ailleurs, ces majorations seront plafonnées à 1.000 euros par an et par régime. Précision importante, les droits acquis jusqu'au 31 décembre 2011 seront calculés selon les anciennes règles, les nouvelles règles ne s'appliquant qu'aux droits constitués à partir du 1er janvier 2012. Il reste ainsi aux cadres à calculer si l'amélioration des avantages familiaux de l'Arrco compensera la diminution de ceux de l'Agirc, en tenant compte d'un rendement moindre de l'Agirc prévu dès ce 1er juillet en raison de l'alignement des deux régimes. Certains d'entre eux seront assurément tentés de liquider leur retraite dès 2012, quitte à opter pour le cumul emploi-retraite s'ils souhaitent poursuivre leur activité.

Interview

Marc Darnault, associé chez Optimaretraite : « On peut à tout moment cesser les versements effectués dans le cadre d'un rachat de trimestres »

Que doivent faire les gens qui ont racheté des trimestres ?

Il faut tout d'abord qu'ils calculent si le rachat leur est encore utile, compte tenu des nouvelles règles d'âge de départ et de taux plein. Si tel n'est pas le cas, ils peuvent demander le remboursement des trimestres achetés avant le 13 juillet 2010. Mais attention, les remboursements reçus seront imposables sur le revenu, pour compenser l'économie d'impôt obtenue à l'époque. Pour ceux qui ont échelonné le paiement sur plusieurs années, il faut savoir qu'ils peuvent les arrêter à tout moment. Seuls les trimestres effectivement payés seront acquis.

Faut-il se dépêcher de demander le remboursement ?

Il n'y a pas d'urgence d'un point de vue légal. Toutefois, compte tenu de l'instabilité de nos régimes de retraite et du renouvellement jamais certain à 100 % des accords AGFF après 2018, mieux vaut acheter les trimestres au dernier moment. L'idéal serait de demander le remboursement, quitte à les racheter plus tard. Mais, pour l'instant, on ignore si cette possibilité sera offerte. Pour ceux qui n'ont pas encore racheté de trimestres, c'est la date de la demande qui fait foi, donc cela peut être fait quelques jours à peine avant la demande de liquidation.

Pour les expatriés, où en est-on sur le rachat de trimestres ?

Depuis le 1er janvier 2011, le prix du rachat pour un trimestre a été aligné sur celui demandé pour les années d'études ou les années incomplètes. Ils coûtent donc 4 à 7 fois plus cher qu'auparavant. Il faut donc bien regarder, avant de se décider, si les accords internationaux ne prévoient pas déjà la validation des trimestres travaillés à l'étranger, comme en Union européenne, aux États-Unis ou au Maroc. Attention, désormais, on ne peut pas racheter de trimestres antérieurs aux dix dernières années de carrière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2011 à 10:28 :
bonjour je suis moi meme ouvrier bon c est vrai on pleure tous et c est normal moi meme qui avant avait la vie belle j ai parfois du mal a joindre les 2bouts bon c est dommage et grave car ce sont nos jeunes qui vont payé pour nous maintenant mais pour tout ceux qui critique sarkosy la ca me fait rire car a ecouter tout les francais ils pleurent ce plaignent critique mr sarkosy a ecouter tout ces meme francais personnes n a voter pour lui pourtant il n est pas venu au pouvoir avec une baguette magique alors aux prochaines elections reflechisser bien
ps- je trouve que mr sarkosy fait tout de meme parfois de bonne chose meme si je ne suis pas pour lui et ne voterai jamais pour lui
a écrit le 02/07/2011 à 21:53 :
cette reforme est necessaire, en 1970 il y avait 2 salariés pour un retraité, en 2020 se sera 1 salarié pour 2 retraités grace au papy boom. donc vous avez raison, c est honteux de vous plaindre vous, car oui vous voulez prendre votre retraite mais ceux sont vos enfant qui vont payer le double qu en 1970. et oui les jeunes sont les plus a plaindre car ils n auront connus que la crise, devront payer NOS dettes, NOS retraites ... ce sont eux les premieres victimes pas les seniors.
Réponse de le 03/07/2011 à 12:08 :
ce n'est pas les jeunes qu'il faut faire payer mais les actionnaires des entreprises du CAC 40 et les patrons des multinationales qui sans mettre pleins les poches sur le dos des ouvriers.Il faut bien comprendre qu'une enteprise sans main d'oeuvre même pas qualifiée se peut se permettre de faire de gros bénéfices et d'enrichir encore plus les actionnaires et puis on va bientôt entrer en campagne présidentielle et le seul mot d'ordre pour les mois à venir est que SARKO dégage de la présidence
a écrit le 02/07/2011 à 19:50 :
merci a la droite on a eur barre puis tous les autres de droites qui ne pensent qu'aux riches c'est tout le capital et bravo a ceux qui ont voter sarko moi je leur dit encore encore un peut et vous serez les rois et nous vos seviteurs !!!!!!!a moins qu'un certain 14 juillet 1789 rappelle des choses aux gens et que la révoluions ont peut encore la faire mais qui a les c...... pour la faire ??????? en bon entendeur j'attend vos réponses
a écrit le 02/07/2011 à 14:48 :
oui bien sur on va crever au boulot c est une honte de voire ce qu il ce passe le gouvernement ce fou de notre face cet sur pour eux assi toute la journee cet facile d aller jusqu a 67 ans mais nous les gens qui en bave ont ne toucerai mais pas la retraite ont peut deja ce voire dans un cercueil merci mr fillon merci cet honteux !!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 02/07/2011 à 11:56 :
Gros bémol à propos du remboursement des trimestres devenus inutiles Le décret d'application de l'article de loi en question n'a toujours pas été signé (alors que la loi a été votée dans l'urgence il y a plus de 6 mois...). Les demandes sont acceptées par la CNAV, mais on ignore toujours quand le remboursement sera effectif...
a écrit le 02/07/2011 à 11:45 :
et les députés, les sénateur, les ministre, pour eux la vie est toujours belle
Réponse de le 02/07/2011 à 12:55 :
et les régimes SPECIAUX ...peut être FRANCAIS SPECIAUX
Réponse de le 03/07/2011 à 19:57 :
a quand la reforme des services speciaux des politiques
Réponse de le 04/07/2011 à 6:02 :
oui quand?Avec égalité 41.5ans aujourd hui de cotisation comme moi ouvrier vitcole!!montrer moi l exemple
Réponse de le 05/07/2011 à 12:28 :
c'est meme pas ca !!!
les politiciens ont 80 ans !!! eux ils la veulent pas la retraite, ils y sont bien , en train de gagner super bien leur vie, avec un travail pas trop dur: a voir, a l'aéssemblee , ils se permettent de dormir, alors que pour beaucoups, ils y vont qu'une fois par semaine !!! moi je dis, 6 mois de l'annee, ils devraient aller travailler au chantier !!! ca leur apprendrait la vie....
a écrit le 02/07/2011 à 11:28 :
Tous les politiciens de droite, de gauche, du centre, tous des nantis. Et nous le pauvre peuple, tous des paysans. A bon entendeur. salut !
Réponse de le 04/07/2011 à 6:03 :
VRAI!!!!!!
a écrit le 02/07/2011 à 10:47 :
je suis revoltee par les INJUSTICE . et les privileges en matiere de retraite .. droite ou gauche ..syndicats . tous d accord pour faire payer les plus exposes
Réponse de le 02/07/2011 à 13:13 :
n' importe quoi . encore une affirmation sans aucune connaissance en la matière.
Réponse de le 02/07/2011 à 13:17 :
je paris que line n'a même manifesté pour défendre les retraites et maintenant elle ou il met tout le monde dans le même panier , affligeant de bêtises par ignorance surement.
Réponse de le 02/07/2011 à 14:55 :
seul les protèges peuvent manifester et prendre en otage les exposes avec le soutient de leur syndicat paye par l'impôt
Réponse de le 02/07/2011 à 16:41 :
archi8
encore une ineptie , ensuite faut pas râler sur ceux qui bougent! par contre bien content d'avoir les acquis lors des négociations avec les syndicats . rendez les congés; prévoyance; salaires ;intéressement et j'en passe; c'est avec des arguments pareils que l'état nous bouffe la vie.
Réponse de le 03/07/2011 à 16:48 :
l etat est le peuple FRANCAIS
a écrit le 02/07/2011 à 8:25 :
Des sous! les caisses de l'état en regorgent.La preuve les nouvelles nominations
à des postes de ministres ou secrétaires d'état ....comme david Douillet qui va s'occuper d'apprendre le Judo au Français de l'étranger....
Réponse de le 02/07/2011 à 8:51 :
eh oui le moyen age est de retour .travailler pour nourrir les riches qui s empiffrent avec notre argent.ils ont trouve la combine avec l euro
Réponse de le 02/07/2011 à 14:40 :
en plus il n a pas invanter l eau chaude !!!
a écrit le 02/07/2011 à 8:24 :
je souhaiterai savoir combien de trimestre pour le gens qui on commencer a travaille a 17 ans et son née en juin 1955 et ayant élever trois enfants
merci
a écrit le 02/07/2011 à 8:15 :
tout pour les riches,vivre dans une ruche ou nous les petites abeilles sommes traitees comme des vaches à lait;c est ça la france,quel honte!
a écrit le 02/07/2011 à 7:02 :
Les Français ont le pouvoir entre leur main.Si à notre tour on emmerdait ces requins qui ont tout avalé?!!Voyons!!!travailler au noir, plus de sous dans les bques comme l'a dit Monsieur Cantona, au point où nous en sommes, le résultat économique sera pire, certes, mais au moins on gardera ce que l'on a gagné en transpirant....humour....pas humour....hummmm que d'idées, que de confusions.A la guerre comme à la guerre.
Réponse de le 02/07/2011 à 7:47 :
les Français ? on ne touche pas encore assez à leurs acquis ,personnes ne bougent ,crier , nous savons le faire après plus rien ,certe il fallait une reforme ,mais là !! ils sont malins nos politiques ,combien de benefices vont ils se faire sur le dos des travailleurs ,combien toucheront leur retraites ? l esperance de vie à bon dos ,preparés vos cannes vos deambulateurs voilà le monde du travail de demain !!!
Réponse de le 02/07/2011 à 8:07 :
Exact, les français ne se sentent pas assez dépouillés et puis ce n'est plus la même volonté, voire la même mentalité que 1789.Depuis leurs manifestations ressemblent étrangement aux carnavals, se montrer déguisés, faire coucou aux cameras et reprendre le boulot le lendemain avec un air aigri qui s'installe confortablement sur leur visage, au point de ne plus dire bonjour et encore moins de sourire....ils se trompent d'ennemis....ils se trompent tout simplement.
Réponse de le 02/07/2011 à 8:21 :
tout est dit sur la derniére phrase ....... jolie ..
Réponse de le 03/07/2011 à 12:10 :
Entièrement OK avec bagatelle
a écrit le 02/07/2011 à 6:56 :
Vous avez fait une erreur sur le salaire à percevoir pour valider des trimestres. En 2011 il faut 1800 euros pour valider un trimestre donc 7200 euros et non 5600 euros.
Ce plafond augmente chaque année!

Vérifiez vos sources. Merci
a écrit le 01/07/2011 à 20:05 :
sauf pour les fonctionnaires et les agents des entreprises publics
a écrit le 01/07/2011 à 14:06 :
ah, ah, ah, la bonne blague l'espérance de vie!! future retraitée à 70 ans et impotente de 80 jusqu'à mes 95 ans, soit 15 ans de maison de retraite en perspective pour la famille.. avec une retraite de .. voyons, je gagne 1300 e/mois, aucune perspective de gagner plus.. donc une retraite de 400 e au mieux!!futurs pauvres, ou en passe de l'être, votons ceux qui sauront gérer notre argent comme il faut et eviter les dépenses inutiles. et si de nouveau ils sont incompetents... une guerre civile de petits vieux dans 50 ans, ça va faire drôle!
Réponse de le 02/07/2011 à 10:13 :
je rebondis sur msg de bancopasillico;on marche sur la tete:pilotes de ligne a 70 ans, prof a 80 ans ,et l embauche des jeunes qui stagne pour remplacer les anciens:quelle incoherence politique!
sans compter sur le pouvoir d achat qui lui aussi stagne voir qui baisse;effectivement le moyen age revient...le discount augmente,car certains n ont pas le choix,l edf, le gaz ,les denrees pour le besoin vital augmentent!consequences:un risque de faire proliferer les combines et le travail au noir;et pendant ce temps il n y a pas un jour sans que l on decouvre des detournements de fonds ou de biens suite a des affaires "de gros sous":ou est la justice et l egalité dans tout ca..?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :