Comment préparer sa retraite lorsqu'on est travailleur non salarié ?

Par Olivier Farouz, directeur général d'Arca Patrimoine  |   |  282  mots
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Par Olivier Farouz, directeur général d'Arca Patrimoine

Les travailleurs non salariés (TNS) cotisent obligatoirement au régime social des indépendants (RSI) pour leur retraite de base et leur retraite complémentaire obligatoire. Cette cotisation leur permettra d'ouvrir des droits à la retraite au moment voulu. Contrairement aux salariés, les travailleurs indépendants sont souvent mal protégés notamment en matière de retraite. C'est pourquoi il est essentiel d'agir pour leur avenir et se constituer dès aujourd'hui un complément financier qui contribuera à maintenir leur niveau de vie lorsqu'ils arrêteront de travailler.

Le contrat « Loi Madelin »

Plusieurs options sont possibles. Tout d'abord, souscrire un contrat « Loi Madelin » réservé aux TNS mais aussi à leur conjoint collaborateur. Il permet de se constituer un complément de retraite tout en déduisant de ses revenus professionnels les cotisations versées aux régimes de retraite, prévoyance, santé et perte d'emploi. Les contrats « Loi Madelin » offrent l'avantage d'améliorer le régime fiscal de la protection sociale des entrepreneurs individuels pour le rapprocher de celui des salariés.

L'assurance-Vie

Ou encore, il est possible de contracter un contrat d'assurance-vie. Celui-ci permet de se constituer un capital ou des compléments de revenus personnalisés et de se prémunir contre une baisse du pouvoir d'achat lors de la cessation d'activité, puisqu'il est acquis que les retraites seront insuffisantes.

L'épargne collective

Et enfin, mettre en place un dispositif d'épargne collective pour eux et leurs salariés. En tant qu'employeur, le chef d'entreprise peut multiplier ses avantages en associant l'abondement sur un PEE et parallèlement sur un Perco. Cela lui permet ainsi une optimisation notable de la rémunération sans impôt ni charge.