Cumul emploi retraite pour les salariés : les précautions à prendre

 |   |  281  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : JEAN CHISCANO)
Par Bruno Chrétien, dirigeant de Factorielles.

Depuis le 1er janvier 2009, le cumul emploi-retraite a été encouragé par les pouvoirs publics. Ainsi, il est possible de cumuler totalement sa retraite du régime général avec les revenus d'une activité salariée sous certaines conditions.

Le cumul emploi retraite représente une source d'opportunités pour de nombreux salariés-retraités. C'est particulièrement vrai lorsque l'assuré dispose du taux plein en ayant liquidé toutes ses retraites obligatoires. Dans ce cas précis, les conditions d'application du dispositif lui sont alors très favorables. Il bénéficie de toute latitude pour reprendre son activité chez son ancien employeur dès qu'il le souhaite, tout en ayant la possibilité de cumuler intégralement le montant de sa pension avec ses revenus, et cela sans limite ! Attention néanmoins. Le dispositif cumul emploi-retraite prévoit que toutes les pensions des régimes obligatoires doivent être liquidées par l'assuré. Or, certains régimes complémentaires ne tiennent pas compte du taux de liquidation des retraites de base et peuvent se montrer plus exigeants en appliquant une réduction des pensions versées. Ce cas est fréquent lorsque l'assuré n'a pas atteint un âge minimum fixé le plus souvent à 65 ou 67 ans. Heureusement, des solutions existent.

Une reprise d'activité dans un nouveau régime au sein duquel le salarié n'a jamais cotisé peut être une piste d'optimisation. C'est le cas si, par exemple, le salarié peut poursuivre la même activité en qualité de consultant afin de cotiser à une autre caisse de retraite. Aucune limite de revenus ne lui sera alors appliquée et les cotisations versées à sa nouvelle caisse lui procureront de nouveaux droits futurs à la retraite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2013 à 9:22 :
vous dites tous qu'un retraité qui travaille cela fait un chomeur de + mais il faudrait que les chomeurs se mettent a bosser moi je suis a la retraite et ça fait 5 ans que l'agence interim ou je suis inscrit m'appelle tous les 2 jours pour me confié des missions comme chauffeur pl si certains branleurs(pardon chomeur) se mettaient au boulot on n'en serait pas là l'anpe fait passer x permis par an mais cela débouche sur une prolongation des indemnités car certain refusent les missions(il faut se lever le matin,se coucher tard le soir et surtout TRAVAILLER)
Réponse de le 25/05/2016 à 18:13 :
les feignants des feignents au même titre que la sncf, ratp... se mettent en grève... Daech pourrait participer à la fête avec leur feux d'artifices pour nous débarrasser une fois pour toute cette caste d'entreprise publique qui coule l'activité du secteur marchand et mettre fin à cette dictature du public
a écrit le 21/01/2012 à 8:43 :
articles s'adressant aux profs retraités peut être? à part eux, je ne vois personne du privé repprendre le collier après la retraite, sauf la haute caste dirigeant, payée à assister à des conseils d'administrations et autres diners mondains. Mais ceux de l'usine et du service.. birk, ils ont qu'une envie, en finir!
Réponse de le 24/06/2012 à 0:52 :
Les profs aussi !
Ceux qui reprennent des heures de cours ne sont pas légion...
Réponse de le 14/11/2012 à 19:47 :
Meme si tu es un ouvrier avec unn retraite de SS tu es obligé de travailler pour arriver à payer ce que tu dois
a écrit le 20/01/2012 à 23:30 :
Bon il y à + de 3 millions, de chômeur + ceux qui font des stages + les gens qui sont radiés si ils ne cherchent pas et ne trouvent pas de travail, alors l'article de Bruno Chrétien indique au retraités comment cumuler emploi + retraite, chaque retraité qui travaille pour un complément de salaire = un chômeur en plus, c'est digne de la pièce de Molière L'avare.
a écrit le 20/01/2012 à 18:09 :
NON, il faut pas se moquer des chômeurs de quelque catégorie que ce soit, que les retaités travaille en plus d'une vie rempli de travail dur où mois dur c'est un vol manifeste moral pour un chômeur, ils ont leurs reraites pourquoi il retravaille encore, là vraiment c'est du grand guignol.
Réponse de le 25/01/2012 à 14:17 :
si tous les retraites avaient 1600euros il devrait ne plus devoir travailler mais parlons plutot des retraites cumules de nos deputes senateurs conseillers regionaux maires ministres qu ils ne puissent toucher quune seule retraite et la l etat fera de grosses economies
Réponse de le 04/02/2012 à 18:22 :
Cette idée fausse que ceux qui travaillent prennent la place d'un chômeur est bien ancrée en France. Partout ailleurs, plus il y a de gens qui travaillent moins il y a de chômeurs. Le travail n'est pas une donnée finie comme un gâteau. C'est dynamique. Plus on travaille, plus on génère du travail (et on crée des biens et des services), donc des emplois. Mais cette théorie bien française permet de masquer la responsabilité du système français, ubuesque tant par le coût du travail que par le code du travail quasi inapplicable tant il est compliqué et changeant.
Ainsi, s'il y a du chômage, ce n'est plus de la faute d'un système entretenu par le monde politique et syndical (imposé car dit "représentatif" alors qu'il n'existe que grâce aux contribuables), mais de celle des patrons et créateurs d'entreprises qui, pourtant, font vivre tout le monde (bien sur, je ne parle pas des énarques mis en place par les copains politiques dans les banques et les entreprises de l'état).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :