Cumul emploi retraite pour les salariés : les précautions à prendre

Par Bruno Chrétien  |   |  281  mots
Copyright Reuters (Crédits : JEAN CHISCANO)
Par Bruno Chrétien, dirigeant de Factorielles.

Depuis le 1er janvier 2009, le cumul emploi-retraite a été encouragé par les pouvoirs publics. Ainsi, il est possible de cumuler totalement sa retraite du régime général avec les revenus d'une activité salariée sous certaines conditions.

Le cumul emploi retraite représente une source d'opportunités pour de nombreux salariés-retraités. C'est particulièrement vrai lorsque l'assuré dispose du taux plein en ayant liquidé toutes ses retraites obligatoires. Dans ce cas précis, les conditions d'application du dispositif lui sont alors très favorables. Il bénéficie de toute latitude pour reprendre son activité chez son ancien employeur dès qu'il le souhaite, tout en ayant la possibilité de cumuler intégralement le montant de sa pension avec ses revenus, et cela sans limite ! Attention néanmoins. Le dispositif cumul emploi-retraite prévoit que toutes les pensions des régimes obligatoires doivent être liquidées par l'assuré. Or, certains régimes complémentaires ne tiennent pas compte du taux de liquidation des retraites de base et peuvent se montrer plus exigeants en appliquant une réduction des pensions versées. Ce cas est fréquent lorsque l'assuré n'a pas atteint un âge minimum fixé le plus souvent à 65 ou 67 ans. Heureusement, des solutions existent.

Une reprise d'activité dans un nouveau régime au sein duquel le salarié n'a jamais cotisé peut être une piste d'optimisation. C'est le cas si, par exemple, le salarié peut poursuivre la même activité en qualité de consultant afin de cotiser à une autre caisse de retraite. Aucune limite de revenus ne lui sera alors appliquée et les cotisations versées à sa nouvelle caisse lui procureront de nouveaux droits futurs à la retraite.