C3 Aircross : le SUV façon Citroën qui va bousculer le marché

Par Nabil Bourassi  |   |  801  mots
Après l'échec du C4 Aircross, Citroën revient sur le segment des SUV avec un produit très travaillé et mieux ciblé. (Crédits : Citroën)
Lignes sympathiques, confort éprouvé, agrément de conduite au top... Le C3 Aircross pourrait enfin placer Citroën dans la galaxie des SUV, en attendant son grand frère, le C5 Aircross.

Le voilà enfin! Le premier SUV de la marque Citroën... Le vrai premier, parce que le C4 Aircross, comme chacun sait, n'était autre qu'un Mitsubishi ASX rebadgé et qui n'a jamais convaincu... Non, cette fois, c'est bien un SUV maison que la marque aux chevrons a lancé en septembre. Le C3 Aircross a déboulé en Europe sur le segment extrêmement dynamique des SUV de segment B (Renault Captur, Peugeot 2008, Opel Mokka). Et si la marque annonce un excellent démarrage (déjà 30.000 ventes), le C3 Aircross peut aussi se targuer d'avoir été retenu dans la sélection finale de la voiture de l'année (sept voitures sur 48 modèles). Cette nomination n'a pas été volée, bien au contraire...

Les coussinets disparaissent

Le design de la voiture s'inscrit strictement dans la nouvelle identité de marque de Citroën consacrée par la nouvelle C3 et qui avait été esquissée par la C4 Cactus... Avec les airbumps en moins! Pour le meilleur et pour le pire, car ces "coussinets" qui permettent de protéger les flancs, sont un élément stylistique très marquant de la C3. Mais sur ce nouveau modèle, Citroën a préféré y renoncer... En revanche, on retrouve la proue étagée et les lignes toutes en rondeurs. Fidèle à son esprit jeune et branché, Citroën a mis des effets de contraste pour égayer la carrosserie: les feux avant cerclés d'une couleur qu'on retrouve sur les barres de toit et les rétroviseurs. Bel effet! Il faudra aussi compter sur le visuel graphique de la custode arrière...

À l'intérieur, Citroën a également mis les bouchées doubles avec cette planche de bord très désignée et originale, là encore, dans le même esprit que la C3. Cette cohérence de gamme sans verser dans la pure copie, comme on le voit dans d'autres marques, personnalise chaque voiture... Bien vu! On retrouve néanmoins quelques pièces identiques comme les bouches d'aération aux couleurs assorties à la seconde couleur de carrosserie (celle des barres de toit, du liseré des phares ou des rétroviseurs). Pour le reste, on apprécie le vide-poche qui fend horizontalement la planche de bord, et les accoudoirs. En revanche, on est moins convaincu par la qualité des matériaux intérieurs qui auraient gagné à davantage de robustesse.

L'habitacle est tout à fait raisonnable. Un exercice d'équilibriste sur ce segment, car tout SUV qu'il soit, ce segment B n'offre pas nécessairement des habitacles proportionnellement plus grands. Ici, on ne se sent pas à l'étroit. Le coffre, lui, est généreux avec 410 litres soit autant que le 2008, mais il est très en-dessous de ce que propose le Renault Captur (455 litres).

Avec le C3 Aircross, Citroën incorpore pour la première fois en Europe son pack advance comfort. Pour rappel, la marque aux chevrons veut se distinguer en devenant la référence du confort. Avec ce pack, l'acoustique est renforcée, l'assise est améliorée... La suspension à butée hydraulique ne sera, en revanche, disponible qu'avec la C5 Aircross qui doit arriver en Europe fin 2018. Sur l'assise et l'acoustique, Citroën tient ses promesses. À cela, il faut ajouter un excellent système de son. Autres éléments de confort, les feux automatique qui passent du feu de route au feu de croisement lorsqu'une voiture arrive. Mieux: les feux de brouillard s'allume en virage. C'est vieux comme le monde, mais la fluidité du système adopté par Citroën est un vrai plus pour la sérénité à bord.

L'excellent Puretech essence de PSA

Mais c'est sur l'agrément de conduite que le C3 Aircross nous achève... Nous connaissions les prouesses des moteurs Puretech du groupe PSA notamment sur le 3008. Ici, cette gamme est remarquablement intégrée. Sur notre version essayée, le Puretech 110 chevaux est juste excellemment bien dosé: il est suffisamment puissant pour tirer la voiture avec un confort maximal, inutile d'aller plus haut dans la gamme. Évidemment, nous recommandons d'opter pour la boite automatique qui harmonise le tout avec brio. L'option grip contrôle, un classique du groupe PSA, passe finalement pour superflu sauf si vous fréquentez régulièrement des pistes enneigées ou boueuses...

Sa gamme de prix se place un cran en-dessous d'un Peugeot 2008, mais à 21.800 euros, vous avez la version Puretech 110 chevaux équipée de la boite automatique 6 rapports, soit autant que le Renault Captur. Si le nouveau SUV de Citroën n'est pas particulièrement compétitif, il offre néanmoins un excellent rapport qualité-prix. Il nous a ainsi convaincu (et surpris) par son ambiance intérieure facile, son aisance en ville, sa bonne humeur sur route... De quoi entretenir le suspense sur le C5 Aircross!