Des immenses filets pour récupérer l'eau du brouillard

Par Sylvain Rolland  |   |  99  mots
Le mécanisme, mis au point par l'ONG canadienne Fog Quest, récupère les gouttelettes d'eau du brouillard, qui sont ensuite traitées et transportées via des canalisations aux villageois en contrebas. (Crédits : Reuters)
Car, à 1 225 mètres d'altitude, au sommet de la montagne Boutmezguida, au Maroc, souvent enveloppée d'un épais brouillard, une quarantaine d'immenses filets transforment les embruns en eau.

Depuis le 21 mars - la journée mondiale de l'eau -, les habitants de cinq villages de la région montagneuse de Sidi Ifni, au sud-ouest du Maroc, n'ont plus à parcourir plusieurs kilomètres pour aller chercher de l'eau potable. Car, à 1 225 mètres d'altitude, au sommet de la montagne Boutmezguida, souvent enveloppée d'un épais brouillard, une quarantaine d'immenses filets transforment les embruns en eau.

Le mécanisme, mis au point par l'ONG canadienne Fog Quest, récupère les gouttelettes d'eau du brouillard, qui sont ensuite traitées et transportées via des canalisations aux villageois en contrebas.