Orange avale trois nouveaux opérateurs en Afrique

Par latribune.fr  |   |  307  mots
Orange est désormais présent dans 20 pays d'Afrique. (Crédits : © Feisal Omar / Reuters)
Le géant français des télécoms vient de mettre la main sur des opérateurs au Liberia, au Burkina Faso et en Sierra Leone. Désormais, "près d'un Africain sur dix est un client Orange", s'est félicité Stéphane Richard, le PDG du groupe, qui a fait du continent une "priorité".

Orange continue sa conquête de l'Afrique, perçue par beaucoup comme le "futur Eldorado des télécoms". Mardi, l'opérateur historique a annoncé l'acquisition de Cellcom, le deuxième opérateur mobile du Liberia. Orange vient de conclure "un accord ferme" pour acquérir 100% des parts de la société, à travers sa filiale Orange Côte d'Ivoire. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Ce mercredi, l'opérateur historique a également annoncé l'acquisition de deux filiales de son concurrent indien Airtel au Burkina Faso et en Sierra Leone, pays récemment libéré de l'épidémie du virus Ebola, pour un montant également non-précisé. "Le chiffre d'affaires consolidé des deux sociétés est d'environ 275 millions d'euros", précise l'opérateur dans un communiqué.

Mardi, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a réaffirmé que l'Afrique demeurait "une priorité":

"Avec ces trois acquisitions [...] on aura une présence dans 20 pays sur 54 sur le continent africain. Et finalement, près d'un Africain sur 10 sera un client d'Orange. Sachant que ces trois pays nouveaux pays représentent 7 millions de clients supplémentaires."

Un marché mobile de 456 millions de clients uniques

En Afrique, Orange veut séduire les classes moyennes et devenir "le champion de la ruralité et des villages", expliquait récemment Marc Rennard, le directeur exécutif de la zone Afrique.  Le marché mobile africain offre un important potentiel de développement. Il compte 456 millions de clients uniques, pour un chiffre d'affaires global de 48,5 milliards d'euros. Mais le marché potentiel supplémentaire est évalué à 17,9 milliards d'euros par la société de conseil BearingPoint, en raison du fort taux de natalité et du nombre de personnes qui n'ont pas encore accès à la téléphonie mobile.

Le continent représentait 11% des 40 milliards de chiffre d'affaires d'Orange en 2014, et 40% de ses clients.