Droit du Travail : la voie des ordonnances n'est pas un "refus de la discussion" (Édouard Philippe)

Par latribune.fr  |   |  194  mots
(Crédits : CHARLES PLATIAU)
Le Premier ministre Edouard Philippe a estimé lundi sur TF1 que le choix d'Emmanuel Macron de recourir aux ordonnances pour réformer le Code du travail ne signifiait pas "le refus de la discussion".

"Ces ordonnances, ça n'est pas le refus de la discussion, et j'insiste sur ce point: une bonne réforme, c'est une réforme qui est pensée, annoncée, discutée et ensuite rapidement exécutée, parce que les Français attendent une transformation, ils attendent des progrès", a déclaré M. Philippe, quelques heures après sa nomination à Matignon.

"Je sais les inquiétudes que suscite (la réforme), je vais les entendre, nous allons travailler, mais la volonté du président de la République, elle est clairement affirmée et moi, mon objectif, c'est de faire en sorte que les objectifs qu'il a fixés soient atteints", a poursuivi ce proche d'Alain Juppé.

Pour le Premier ministre, "il y aura évidemment consultation et discussion" avec les partenaires sociaux, et "il y aura un moment de discussion parlementaire, car (...) les ordonnances (...) n'excluent pas la discussion parlementaire. Il y a une loi d'habilitation qui est discutée au Parlement, puis il y a une loi de ratification qui est discutée au Parlement".

"Il y a donc discussion parlementaire, mais il y a aussi rapidité d'exécution", a-t-il conclu.

(Avec l'AFP)