Japon : les exportations reculent pour la première fois depuis un an

Par latribune.fr  |   |  307  mots
"Les économies émergentes sortiront sans doute du marasme grâce à une croissance solide des économies avancées", estime la Banque du Japon. (Crédits : Reuters)
Le ralentissement économique de la Chine a pesé sur les exportations japonaises. Mais grâce à la baisse de la facture énergétique, Tokyo a néanmoins connu un excédent commercial, le premier depuis mars. La Banque centrale nippone a choisi de ne pas changer sa politique monétaire, jeudi.

Les exportations nippones, qui marquaient le pas depuis cet été, sont finalement tombés dans le rouge. Elles ont diminué en octobre pour la première fois en valeur depuis août 2014, tombant à 6.543,96 milliards de yens (49,6 milliards d'euros). Elles ont en particulier décliné de 3,6% vers la Chine, partenaire commercial majeur du Japon, après avoir déjà fléchi en août et septembre, et d'autant vers la région Asie.

Néanmoins, la balance commerciale est dans le vert. Le solde s'est élevé à 111,5 milliards de yens (845 millions d'euros) sur la période (contre un déficit de 741,76 milliards de yens un an plus tôt), a annoncé jeudi 19 novembre le ministère des Finances. Les économistes interrogés par l'agence Bloomberg misaient sur un déficit de 246,3 milliards de yens.

Le Japon a en effet vu ses importations chuter de 13,4% le mois dernier, à 6.432,49 milliards de yens. C'est en grande partie dû à la dégringolade des prix du pétrole.

Mais c'est aussi probablement le reflet d'une demande intérieure morose dans un archipel retombé en récession pour la deuxième fois depuis l'arrivée au pouvoir fin 2012 de Shinzo Abe.

Statu quo monétaire

En dépit des mauvaises nouvelles, la Banque du Japon (BoJ) n'a pas modifié une politique monétaire déjà très accommodante jeudi. Elle continue également de penser que l'économie nippone a poursuivi une reprise économique modérée même si les exportations et la production se ressentent de la faiblesse de la demande des marchés émergents.

"Les économies émergentes sortiront sans doute du marasme grâce à une croissance solide des économies avancées. Pour l'heure, les exportations patinent mais se redresseront probablement modérément", a déclaré le gouverneur de la BoJ Haruhiko Kuroda lors d'une conférence de presse.

(Avec AFP et Reuters)