Malgré le risque de récession, la Banque du Japon maintient sa politique monétaire

 |   |  431  mots
Le dispositif d'assouplissement qualitatif et quantitatif actuel vise à augmenter la base monétaire de 80.000 milliards de yens par an (près de 600 milliards d'euros).
Le dispositif d'assouplissement qualitatif et quantitatif actuel vise à augmenter la base monétaire de 80.000 milliards de yens par an (près de 600 milliards d'euros). (Crédits : reuters.com)
La BoJ a reconduit vendredi son programme de rachat d'actifs au même rythme. Elle a néanmoins annoncé que son objectif d'inflation de 2% ne serait pas atteint dans les délais espérés.

La Banque du Japon (BoJ) a décidé vendredi 30 octobre de maintenir en l'état sa politique monétaire, faisant le pari que la troisième économie mondiale pouvait surmonter les conséquences du ralentissement de la croissance chinoise sans mesures incitatives supplémentaires.

Alors que près de la moitié des économistes pariaient sur un assouplissement, les neuf membres du comité de politique monétaire ont reconduit - par huit voix contre une - le programme de rachat d'actifs au même rythme. Le dispositif d'assouplissement qualitatif et quantitatif actuel vise à augmenter la base monétaire de 80.000 milliards de yens par an (près de 600 milliards d'euros).

Cette décision n'a été assortie d'aucun commentaire, la Banque du Japon les réservant pour plus tard dans la journée, quand elle publiera son rapport économique semestriel. Son gouverneur, Haruhiko Kuroda, a également prévu de tenir une conférence de presse. Son discours sera disséqué, alors qu'il a tenu jusqu'à présent des propos résolument optimistes, mettant en avant la "reprise modérée" de l'économie.

La consommation en baisse

De nombreux économistes craignent pourtant une récession (deux trimestres consécutifs de repli du PIB), à l'issue du troisième trimestre pour lequel les chiffres seront publiés mi-novembre.

Vendredi, de nouvelles statistiques avaient accru la pression sur la BoJ: en septembre, la consommation des ménages a accusé une baisse surprise et les prix ont de nouveau reculé. Mais d'un autre côté, le rebond de la production industrielle et le chômage au plus bas ont pu faire pencher la balance en direction du statu quo.

L'objectif d'inflation révisé

Si la banque centrale japonaise a décidé de ne pas bouger pour l'instant, elle revoit cependant ses prévisions. Elle a annoncé vendredi qu'elle ne parviendrait pas à atteindre dans les délais espérés son objectif d'inflation de 2%. La BoJ, qui a également abaissé ses prévisions de croissance, pense désormais y parvenir au second semestre de l'exercice 2016-17 (octobre 2016-mars 2017), alors qu'elle visait auparavant le premier semestre.

Dans la foulée de l'annonce de la BoJ, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a accentué son recul, cédant 0,77% avant de se redresser. La Bourse de Tokyo a néanmoins fini dans le vert (+0,78), signant ainsi sa troisième séance positive d'affilée, les investisseurs s'étant concentré sur les résultats d'entreprises.

Sur le volet des changes, le dollar est ponctuellement tombé à 120,44 yens, contre 121 yens quelques heures plus tôt, mais il remontait ensuite autour de 120,85 yens.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :