Présidentielle : après le débat, Macron repasse au-dessus des 60%

Par latribune.fr  |   |  403  mots
Un troisième sondage également publié vendredi (Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France), crédite pour sa part Emmanuel Macron de 61,5% d'intentions de vote, contre 38,5% pour Marine Le Pen. (Crédits : BENOIT TESSIER)
Marine Le Pen est donnée en recul de un à trois points selon les instituts de sondage. Emmanuel Macron a été jugé au-dessus de la candidate du Front national lors du face-à-face de mercredi soir.

Jugé vainqueur du débat qui l'opposait à Marine Le Pen, Emmanuel Macron remonte dans les sondages. Le candidat d'En Marche ! serait élu président de la République dimanche avec 62% des voix, selon deux sondages publiés vendredi, l'un, Harris Interactive-Indeed pour LCP Assemblée nationale, le voyant progresser d'un point, et l'autre, Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Point, le voyant progresser de trois points. Ces variations sont calculées par rapport à des sondages publiés par ces deux instituts à la fin de la semaine dernière.

Marine Le Pen (Front national), qui subit une fin de campagne difficile avec notamment les accusations de plagiat d'un discours de François Fillon et les errements sur l'euro, obtiendrait 38%, en recul d'un point selon Harris Interactive et de trois points selon Odoxa.

     | Lire Les volte-face à répétition du Front national sur l'euro

Le Pen a nettement plus "inquiété" que "rassuré"

Un troisième sondage également publié vendredi (Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France), crédite pour sa part Emmanuel Macron de 61,5% d'intentions de vote, contre 38,5% pour Marine Le Pen.

Lors du débat, Emmanuel Macron a "rassuré", "inquiété" ou "ni l'un ni l'autre" de manière quasiment égales les téléspectateurs (respectivement 31%, 33% et 36%), précise le sondage. Au contraire, Marine Le Pen a inquiété plus d'un Français sur deux (54%) et n'en a rassuré que 15%. Elle inquiète surtout les personnes qui n'ont pas voté pour elle au premier tour. C'est le cas de 62% des électeurs de François Fillon et Jean-Luc Mélenchon comme pour 79% de ceux de Benoît Hamon.

Sur les réseaux sociaux, les messages de sympathisants déçus de sa prestation ont fleuri durant la soirée et la presse a relayé des commentaires de cadres frontistes qui, en privé, ont fait état de leur découragement.

*Le sondage Harris Interactive a été réalisé en ligne du 2 au 5 mai auprès d'un échantillon de 4.991 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus comprenant un échantillon de 940 inscrits sur les listes électorales.

*Le sondage Odoxa a été réalisé par Internet le 4 mai auprès d'un échantillon de 998 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 959 personnes inscrites sur les listes électorales. L'intention de vote est établie sur la base de 809 personnes sûres d'aller voter.

(avec Reuters)