Kirin pique la mousse d'Heineken au Brésil

Par latribune.fr  |   |  240  mots
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le brasseur japonais rachète le brésilien Schincariol pour 1,8 milliard d'euros.

Les observateurs du secteur pariaient sur Heineken. Après son rachat l'an dernier de Femsa au Mexique, un renfort chez le voisin brésilien aurait été bienvenu. C'est finalement le brasseur japonais Kirin qui vient de prendre le contrôle du groupe brésilien Schincariol pour 198,8 milliards de yens (1,807 milliard d'euros).

Le Brésil est le troisième marché mondial de la bière, après la Chine et les Etats-Unis, mais reste dominé à près de 70% par le leader mondial, Anheuser-Busch InBev. Confronté au Japon à la forte concurrence d'Asahi et à un marché en contraction, Kirin a commencé à chercher à l'étranger des possibilités de croissance, mais s'est heurté au manque de cibles potentielles dans un marché mondial de la bière déjà très consolidé.

Après s'être concentré sur l'Asie et l'Océanie, via une série d'acquisitions à Singapour, aux Philippines et en Australie, le japonais s'est donc résolu à traverser le Pacifique pour aller au Brésil. "Un grand marché avec un fort potentiel de croissance", selon le président du groupe, Senji Miyake.

Kirin a précisé avoir acheté l'ensemble des actions en circulation du groupe Aleadri-Schinni Participacoes e Representacoes, qui détient 50,45% de Schincariol, deuxième producteur de bière et troisième producteur de boissons non alcoolisées du Brésil.

L'action Kirin a terminé en repli de 0,26% à 1.148 yens mardi à la Bourse de Tokyo, alors que son rival Asahi a pris 1,58% à 1.673 yens.