Une nouvelle génération de câbles de cuivre pour minimiser le risque de vols sur les rails

Par latribune.fr  |   |  296  mots
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La SNCF vient de passer commande auprès de Nexans pour acquérir des câbles de cuivre gainé de plomb identifiables de façon pérenne.

Peut-être un début de solution face aux vols de câbles? Le SNCF vient de se laisser convaincre par Nexans, entreprise de câbles industriels électriques et à fibre optique, de commander pour RFF une nouvelle génération d'équipements, plus ardus à dérober. Cette technologie, de fabrication française, est baptisée "Core-tag" et comprendra un conducteur de mise en terre en cuivre de 25mm2, gainé de plomb.

Ce nouveau type de câbles est constitué d?une bande de cuivre résistant au feu et intégrée au conducteur central. Elle comporte un marquage difficile à supprimer, d?où la dissuasion de vol. Ce marquage permet une meilleure traçabilité du cuivre, une matière première dont les cours ont flambé ces dernières années, et qui est donc très recherché et se revend à des prix élevés. Des métaux volés pourraient alors être identifiés et donc écartés du marché car reconnus, et ce avant leur revente.

30 millions d'euros de préjudice

Dans un communiqué, la société Nexans affirme être en négociations avec différents opérateurs en Europe, en Afrique et en Océanie en vue de leur proposer ce type de câbles.

En 2012, Réseau ferré de France a subi de nombreux vols pour un préjudice de 30 millions d'euros. Conséquence de ces vols : plus de 5800 heures de retard des trains. Trouver une solution rapidement est donc indispensable. Outre ces câbles d?un nouveau genre, l?idée d?enfouir les câbles plus profondément sous terre ou de les remplacer par de la fibre optique avaient été évoquées. 2000 km sur les 15.000 km de rails électrifiés du réseau ont déjà été remplacés.