Vingt startups grecques" adoptées" lors du forum franco-grec de l'innovation

Par latribune.fr  |   |  251  mots
Une vingtaine de start-up grecques ont été "adoptées" par des entreprises, notamment françaises, lors du deuxième forum franco-grec de l'innovation. Une initiative lancée sous le quinquennat de François Hollande. (Crédits : Reuters)
Une vingtaine de start-up grecques vont obtenir un soutien financier d'entreprises, surtout françaises

Vingt start-up, grecques pour la plupart, ont été "adoptées" vendredi 10 et samedi 11 novembre à Athènes lors du deuxième forum franco-hellénique de l'innovation, Mazinnov ("Innovons ensemble"), a annoncé l'ambassadeur de France Christophe Chantepy.

La manifestation, qui a eu lieu sur l'ancien site industriel Technopolis, dans le quartier "branché" de Gazi, a permis de mettre en contact de jeunes entreprises grecques nécessitant un soutien pour leur lancement, et de plus grosses, généralement françaises.

Un réseau créé sous François Hollande

Ce réseau fonctionne depuis l'an dernier, dans le cadre de l'engagement des présidents français François Hollande puis Emmanuel Macron à continuer à soutenir la Grèce, et particulièrement ses entreprises innovantes.

La Grèce, dont l'économie a été massacrée par huit ans de crise et de plans d'aide drastiques pour en sortir, devrait retrouver pour la première fois une vraie croissance cette année, même si ses habitants ne ressentent pas encore vraiment dans leur vie quotidienne cette amélioration des chiffres macroéconomiques.

Plusieurs centaines de personnes ont participé aux différentes manifestations de l'édition 2017, comme un colloque sur la ville intelligente.

Le jury, auquel participaient notamment la préfète (Syriza) de la région Attique Rena Dourou, le fondateur du site de financement collaboratif KissKissBankBank Adrien Aumont et l'ancien champion du monde de football Christian Karembeu, désormais conseiller de l'Olympiakos, a récompensé diverses initiatives incarnant "la Grèce de demain".

(Avec AFP)