Agences immobilières : vers la fin du mandat exclusif ?

Par Thierry Bisaga  |   |  362  mots
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Voté vendredi en première lecture par l'Assemblée nationale, le projet de loi visant à supprimer le mandat exclusif pour les ventes immobilières va être examiné au Sénat. Une bonne chose ?

Voté vendredi en première lecture par l'Assemblée nationale, le projet de loi visant à supprimer le mandat exclusif pour les ventes immobilières va être examiné au Sénat. Cette éventuelle suppression aurait un impact à la fois sur les pratiques des professionnels du secteur et sur le comportement des acquéreurs et des vendeurs de biens immobilier.

Pour mémoire, ce type de mandat concède à un agent immobilier l'exclusivité pour réaliser une transaction immobilière pendant une période de quelques mois. Le propriétaire lui-même doit s'effacer.

La formule permet notamment à l'agence immobilière de mettre en ?uvre tous les moyens nécessaires au bon déroulement d'une vente (publicité, identification des acheteurs potentiels, photos, réalisation de vidéos et parfois prise en charge des diagnostics nécessaires).

« Cette pratique consacre une relation de confiance réciproque. Elle a fait ses preuves aux Etats-Unis où 90% des mandats sont exclusifs et où l'organisation de la profession permet d'apporter un service de grande qualité aux consommateurs », observe Laurent Demeure, président de Coldwell Banker France et Monaco qui estime qu'en s'attaquant au mandat exclusif, « le gouvernement va engendrer un déséquilibre de la profession, sans pour autant améliorer la protection du consommateur ». Il pointe effectivement du doigt les potentielles pratiques déloyales, sachant que certaines, comme la réalisation de transaction par des personnes non habilitées, ont déjà court.

Au final, ce sont les clients de l'agence immobilière, acheteurs et vendeurs, qui, dans un marché plus flou, devraient subir un abaissement de la qualité du service rendu. Faudra-t-il en effet qu'ils prennent à leur compte les aspects techniques ou certaines dépenses de marketing que les agences, faute d'avoir l'exclusivité, ne voudront plus prendre à leur charge ?

A l'inverse, d'autres y voient au contraire une plus grande liberté pour le vendeur et surtout un moyen de mettre la pression sur l'agent immobilier qui se sait en concurrence avec d'autres professionnels, voire avec le vendeur lui-même.

Pour vous, ce projet de loi est-il une bonne chose ? Donnez votre avis dans l'espace "Commentaires" ci-dessous.

OUTIL Les prix au mètre carré pratiqués dans votre rue