Ukraine : les séparatistes revendiquent une victoire écrasante pour l'indépendance

Par latribune.fr  |   |  518  mots
Le taux de participation aux scrutins jugés illégaux par Kiev organisés dans l'Est du pays aurait atteint 74,87%. (Crédits : reuters.com)
Près de 90% des électeurs de la région de Donetsk auraient voté "oui" lors de l'un des référendums du 11 mai ayant pour objet l'indépendance de la région. Kiev et ses partenaires occidentaux ne reconnaissent pas la légalité de ce scrutin.

"89,07% ont voté pour et 10,19% contre. Cela peut être considéré comme le résultat définitif"

En Ukraine, Roman Liaguine, le chef de la commission électorale mise en place par les séparatistes revendique ainsi leur victoire lors de la consultation du 11 mai. Les insurgés armés pro-russes avaient convoqué dimanche la population du bassin du Donbass (7,3 millions de personnes), dont ils contrôlent les principales villes, pour valider leur projet d'"indépendance" des "républiques populaires" autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. 

Sur le sort de l'oblast (région) de Donest, Roman Liaguine a ajouté:

"Nous voulons simplement déclarer notre droit à l'autodétermination. Cela veut dire que le statut de l'oblast ne sera pas modifié après la publication des résultats aux référendums, nous ne cesseront pas d'être une partie de l'Ukraine, nous ne feront pas partie de la Russie, nous voulons juste dire au monde que nous voulons un changement". 

Il a toutefois précisé que les options restaient ouvertes, et qu'à terme, la région pourrait soit rester en Ukraine, si elle opte pour une union fédéraliste, soit intégrer la Russie, ou bien encore devenir un Etat indépendant. 

Près de 75% de participation

Le taux de participation a atteint 74,87%, selon cette commission électorale. Aucune vérification indépendante n'est de fait possible, en l'absence d'observateurs neutres et des médias, dont la présence a été interdite par les séparatistes, ainsi que de toute procédure d'enregistrement officielle.

A Lougansk, où un autre vote était organisé, le décompte serait toujours en cours, selon le site d'information russe Russia Today. D'après ce dernier, un responsable local des insurgés a affirmé que seuls 5% des votants se sont opposés à l'indépendance. D'après un autre site, ukrainien cette fois, le Kyiv Post, 79% des votant se seraient déclaré en faveur de cette autonomie. 

Kiev et Paris rejettent le vote

A Kiev, le ministère des Affaires étrangères a déjà fait savoir, avant même les résultats, que

"le référendum (...) est juridiquement nul et n'aura aucune conséquence juridique pour l'intégrité territoriale de l'Ukraine".

Cette consultation n'est qu'une "farce criminelle" financée par la Russie, estime-t-il. Les Occidentaux ont abondé dans le même sens.

De son côté, François Hollande, en déplacement dans le Caucase, a condamné ces référendums, tout comme David Cameron. Le Premier ministre britannique a ainsi déclaré:

"Tous les Ukrainiens auront l'opportunité de faire leur choix démocratique lors des prochaines élections du 25 mai". 

Election présidentielles

Ce vote intervient dans un contexte de tensions constantes dans le pays, notamment à l'Est qui a été le théâtre de combats entre le gouvernement provisoire et les insurgés. Il était en en outre organisés deux semaines avant l'élection présidentielle du 25 mai en Ukraine que Moscou espère pouvoir faire annuler. Côté séparatistes, cette élection est également rejetée dans la mesure où il s'agit de remplacer le président déchu Viktor Ianoukovitch.