Ukraine : Hollande et Merkel haussent le ton face à Poutine

 |   |  492  mots
Paris et Berlin ont dénoncé comme illégaux les référendums que les séparatistes pro-russes prévoient de tenir ce dimanche.REUTERS.
Paris et Berlin ont dénoncé comme "illégaux" les référendums que les séparatistes pro-russes prévoient de tenir ce dimanche.REUTERS. (Crédits : AFP)
Pour assurer la bonne tenue des élections présidentielles en Ukraine, Paris et Berlin demandent que le pouvoir de Kiev et les groupes pro-russes s'abstiennent "d'actes de violence, d'intimidation ou de provocations."

François Hollande et Angela Merkel ont prévenu Moscou samedi qu'ils tireraient les "conséquences appropriées" d'un échec des élections présidentielles prévues le 25 mai en Ukraine, un scrutin dont l'importance est jugée "capitale" par Paris et Berlin.

"Un échec à la tenue des élections présidentielles internationalement reconnues déstabiliserait encore plus le pays", peut-on lire dans une déclaration commune adoptée lors de la visite du président français dans le fief électoral de la chancelière allemande.

"La France et l'Allemagne estiment que dans ce cas les conséquences appropriées devraient être tirées, comme envisagé par le Conseil européen du 6 mars", écrivent les deux dirigeants en évoquant ainsi une nouvelle phase de sanctions à l'égard de la Russie.

Cette prise de position intervient alors que la visite, vendredi, du président russe Vladimir Poutine en Crimée, à l'occasion de la fête de la victoire sur l'Allemagne nazie, a été vécue comme une provocation, et que l'Europe s'inquiète du référendum d'autodétermination qu'organisent dimanche les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

Angela Merkel et François Hollande, qui ont évoqué la situation en Ukraine lors d'un dîner en tête à tête vendredi, ont aussi demandé que les "les forces russes stationnées à proximité de la frontière ukrainienne" réduisent "de manière visible leur posture d'alerte".

"Nous avons des relations avec Vladimir Poutine et nous les utilisons pour qu'il puisse bien prendre en considération l'enjeu de ces prochaines semaines en Ukraine", a dit le président français lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande.

"Le président russe doit émettre davantage de signaux de désescalade pour que ces élections puissent avoir lieu", a jugé pour sa part cette dernière, tout en faisant valoir sa volonté de ne pas braquer Moscou par une nouvelle salve de représailles commerciales, une position partagée par François Hollande.

"Nous sommes au niveau deux des sanctions et nous préférons qu'il n'y ait pas de niveau trois ; cela dépendra de ce qui va se passer", a dit le président français, alors que les ministres européens des Affaires étrangères se réunissent lundi.

Le président français a également choisi de ne pas faire monter d'un cran supplémentaire la pression sur Moscou en refusant de remettre en cause, comme le réclame l'administration américaine, la vente de deux navires porte-hélicoptères Mistral à la Russie.

Pour assurer la bonne tenue des élections, Paris et Berlin demandent que le pouvoir de Kiev et les groupes pro-russes s'abstiennent "d'actes de violence, d'intimidation ou de provocations" et que cesse immédiatement "la détention illégale d'armes". Ils plaident en outre pour "l'adoption immédiate d'une loi d'amnistie, qui doit être considérée comme une mesure d'établissement de la confiance".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2014 à 21:41 :
Quel Merkier l'Ukraine !!...
a écrit le 12/05/2014 à 7:44 :
"Hollande et Merkel haussent le ton face à Poutine" MDR...
a écrit le 12/05/2014 à 7:19 :
C'est vrai qu'ils sont effrayants...
a écrit le 11/05/2014 à 15:11 :
- MERKEL : "Ouh, je vais gronder".
- HOLLANDE : "Ah oui, c'est pas bien"
- POUTINE l: "Mouaaarfff, ah, ah, ah, ah, ...encore, encore..." dit'il en tapant des mains.
Réponse de le 11/05/2014 à 15:23 :
MERKEL : Ach, nein, c'est inadmissible !
HOLLANDE : Tout à fait, et je vous dirais même plus : c'est inadmissible !
MERKEL : C'est pas possible !
HOLLANDE : Vous voyez, je vous dirais même plus : c'est pas possible !
Réponse de le 11/05/2014 à 17:39 :
Excusez moi de vous déranger, je pourrai dire un mot ?
Réponse de le 11/05/2014 à 22:37 :
Si cela ne vous dérange pas, pourrais-je vous donner un conseil ?...
Réponse de le 12/05/2014 à 12:11 :
Merkel : les seules élections qui valent quelquechose, ce sont les élections européennes du dimanche 25 mai.
Hollande : Ah, non, les élections qui valent quelquechose, ce sont les présidentielles ukrainiennes du dimanche 25 mai. Les européennes, je les considère nulles et non avenues.
Poutine : quel retournement !
Valls : d'ailleurs on dira le lendemain des européennes, qu'on a entendu la parole des Français.
Hollande : oui, on leur dira qu'on a compris leur vote et qu'on va tout faire ou plutôt ne rien faire pour inverser la courbe du chômage d'ici fin 2013
Poutine : mais c'est déjà passé, fin 2013
Merkel : plus simplement, Hollande et Valls, dites à vos concitoyens que vous comprenez leur souffrance dûe à la crise.
Poutine : Crise que vous avez tous provoquée avec l'élargissement de l'UE et la libre circulation des travailleurs qui n'ont pas tous les mêmes conditions. Vous en êtes les responsables... J'espère que vous allez élargir l'UE à L'Ukraine, qui sera bientôt à moi, comme ça tous les Russes viendront travailler en Europe en passant par la Crimée-Ukrainienno-Russe.
a écrit le 11/05/2014 à 11:29 :
Mme Merkel a reçu François hollande sur ses terres électorales de Poméranie-Occidentale où elle est élue depuis 1990, un geste inhabituel qu’elle n'a réservé qu’a George Bush en 2006 et Jean-Claude Juncker en 2012. 3 mois plutôt B.Obama avait reçu F.Hollande en grande pompe, avec vol dans l'avion Air Force One et excursion sur le domaine de Monticello, privilège très rare auquel même A.Merkel n’a pas eu droit. Le moins que l’on puisse dire c’est que celui qui passe pour un capitaine de pédalo en France à réussi en seulement 2 ans à s’imposer sur la scène de la politique étrangère, probablement parce qu’il n’avait aucune expérience en ce domaine et qu’il n’a pas ses réflexes 1er secrétaire du PS. Il existe 2 positions vis à vis de Poutine, soit des sanctions fortes voulues par Obama et certainement F.Hollande avec une volonté de punir celui qui soutient le régime syrien et la position de A.Merkel qui veut absolument préserver les relations économiques essentielles entre l’Allemagne et la Russie. La position française est donc essentielle pour A.Merkel. Si la capacité à honorer ses contrats et donc la confiance sont indispensable, la France pourrait sacrifier les ventes des 2 mistrals et forcer la phase 3 des sanctions. Pour l’Allemagne la perte du marché russe (l’Allemagne a plus d’entreprises en Russie que dans le reste de l’Europe), et la baisse de la croissance chinoise (qui représente 75% de ses excédents commerciaux) pourrait l’amener à reconsidérer le marché européen. Avec à la clef moins de rigueur et plus de croissance pour les partenaires européens. De quoi satisfaire F.Hollande et B.Obama qui n’ont pas réussi jusqu'à présent à faire plier A.Merkel.
a écrit le 11/05/2014 à 11:08 :
France et Allemagne sont des états-voyous qui n'ont de cesse de détruirieur ce qu'ils ne sont pas foutus de cotruire chez eux. L'Allemagne merkelienne a détruit la Grèce juste pour se faire du pognon (avec la complicité d'une france collabo qui soutire chaque année des dizaines de millions d'euros à la Grèce qui lui rapporte un max) sans honorer sa "kolossale" dette de guerre. Et la France, qui a toujours vécu aux crochets des autres pays (ses colonies sur-exploitées hier et les pays du Sud européen aujourd'hui), ne vaut pas mieux, qui fomente des coups d'état (Côte d'Ivoire, Madagascar, ...) et soutien les groupes terroristes les plus barbares (Syrie, Ukraine, ...). Ce duo d'états-voyous n'a certainement aucune leçon de légitimité et de démocratie à donner à une Russie qui n'a que faire de ces deux polichinelles européens sans foi ni loi. Et qui est parfaitement dans son droit de contrer le terrorisme imposé par un gvt putchiste basé à Kiev.
Réponse de le 11/05/2014 à 15:27 :
Vous avez oublié l'État le plus voyou de tous.... celui dont tout Européen évite même de le dire car il a peur des représailles...
Réponse de le 11/05/2014 à 16:23 :
Bon, vous voulez parler des Etats-Unis. Mais je ne suis pas d'accord avec vous. Les Etats-Unis ne sont pas un état-voyou ! Les USA sont le plus grand et le plus dangereux état terroriste du monde, à combattre par tous les moyens. A traiter comme tel. Les USA, c'est la déchéance humaine et le terrorisme d'état.
a écrit le 11/05/2014 à 10:35 :
ces européens devraient réfléchir avant de parler , ils disent que les référendums a l'est sont illégaux .. et le français a t'il oublié ce referendum européen qui a été rétorqué par les élites ? que meme un ancien premier ministre d'un ancien président a osé dire que les français n'avaient pas répondu a la vraie question .. et les allemands eux qui ont ratifiés sans consulter leurs peuples ..? n'en déplaise c'est vraiment mal placé de donner des conseils aux autres
Réponse de le 11/05/2014 à 14:40 :
Double Standard, Double Langage... En haut de la pyramide, une poignée d'oligarques avec tous les privilèges et tous les droits, en bas de la pyramide, la populace qui n'a droit a rien que des miettes...
Réponse de le 11/05/2014 à 14:46 :
@balzac

bien envoyé!
Réponse de le 11/05/2014 à 16:23 :
@balzac: si les méfaits des uns justifient les méfaits des autres, tu as raison. Toutefois, pour rester libres, il nous faut combattre TOUS les méfaits, sans idéologie aucune :-)
Réponse de le 11/05/2014 à 21:32 :
Combattons donc la politique de deux poids deux mesures des Américains et des Européens envers les États qui ne sont pas du même avis qu'eux, une politique qui ne produit que des méfaits dans le monde.
Réponse de le 12/05/2014 à 1:47 :
@@Patrickb: tout à fait, mais nous avons une génération qui se contente de pluernicher et de critiquer les 68rds ...qui eux sont montés sur les barricades quand ils n'étaient pas contents :-) Le problème sera donc difficile à régler :-)
a écrit le 11/05/2014 à 9:49 :
C'est faire preuve de grande cécité historique comparer l'annexion de la Crimée par la Russie à l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie en 1968. Rappelons que la France n'a pas participé à la conférence tripartite (URSS, USA et Royaume-Uni) de Yalta, en Crimée, en 1945. Et qu'aussi en 1966 De Gaulle avait décidé de retirer la France de l'Otan, ce qui a rendu irréalisable toute velléité française de défendre la Tchécoslovaquie de l'invasion soviétique en août 1968. Les États-Unis et l'OTAN restèrent largement sourds face à l'évolution de la situation.
a écrit le 11/05/2014 à 3:46 :
sauf pour la vente du mistral
a écrit le 10/05/2014 à 22:31 :
En lisant l'article avec attention, on est quand même stupéfait par le raccourci proposé : Échec des élections en Ukraine = Poutine responsable (enfin directement, Sanction envers Poutine). Quel niveau de bazar faudrait il atteindre pour que nos chancelleries questionnent le gouvernement en place a Kiev sur leur tendance marqué à mettre de l'huile sur le feu et à persécuter son propre peuple (par contre à maidan, le moindre mort était un vrai crime!) ?
Actuellement les candidats issues des villes de l'Est se retirent des présidentielles et invitent au boycott, elle est où l'information dans les massmédia ?
a écrit le 10/05/2014 à 20:52 :
Nous sommes dans une gueguerre de propagandes, pas évident d'y trouver l'objectivité. Les titres des médias russes ou occidentaux sont fallacieux, ainsi que les images. Dans ce contexte, sur des faits manipulés de partie et d'autre, exposer son avis relève de la pure spéculation. Ou de s'exposer au ridicule.
Réponse de le 11/05/2014 à 1:38 :
@Gér@ard: pas tout à fait parce que quand un pays s'insère dans les affaires d'un autre, on parle d'ingérence...et quand il fait intervenir ses troupes (puisque Poutine a reconnu que les forces spéciales russes avaient participé au mouvement en Crimée), on appelle celaune invasion :-) Bon, après on fait de la collabo quand on prend parti pour l'un ou pour l'autre sans tenir compte des faits :-)
Réponse de le 11/05/2014 à 9:35 :
Est-ce que ça vous tente d'aller convaincre l'Otan et les responsables européens de faire une intervention au Nigeria pour aller sauver ces filles qui ont été enlevées de leurs familles pour être vendues comme des esclaves par des terroristes ?
Réponse de le 11/05/2014 à 16:26 :
@@Patrickb: 1) c'est au Nigéria à régler ses propres problèmes 2) c'est à nous à améliorer notre sort dans une Europe forte et indépendante des uns et des autres (US, Russie, Chine, etc.)
a écrit le 10/05/2014 à 20:27 :
Mais vendre deux navires de guerre ... Aucun soucis...
a écrit le 10/05/2014 à 20:10 :
Les US ont vraiment envie de mettre la main sur l'Ukraine...
a écrit le 10/05/2014 à 19:59 :
comme l'a dit VGE les occidentaux avec Obama en tête ont joué avec le feu en soutenant les manifestants de Kiev ...
a écrit le 10/05/2014 à 19:37 :
Ha ! Ha ! il a des soucis à se faire l'envahisseur Poutine, François a monté le ton tout le monde l'aura remarqué j'espère !
a écrit le 10/05/2014 à 19:33 :
la génération d ukrainien formés et eduques que je connais, part de l ukraine car le pays est verouille par des aparatschik. que la russie y entre et remets l ordre. desole. juste mon opinion.avec l ancien systeme, les jeunes ne voient pas d avenir. avec un nouveau?peut-etre.
Réponse de le 11/05/2014 à 1:41 :
De l'ordre, peut être ... de la liberté et de la démocratie.. certainement pas !!!
Réponse de le 11/05/2014 à 16:31 :
@floppy: c'est le discours qu'on entend un peu partout, y compris en France, mais l'herbe n'est pas plus verte chez les autres. Chaque génération a ses propres problèmes et ce n'est pas en se défilant et/ou en pleurnichant sur son sort que les choses vont s'arranger :-)
a écrit le 10/05/2014 à 19:31 :
Faire des déclarations du type "il faut sauver la veuve et l'orphelin" sont risibles face à un Poutine qui est prêt à en découdre militairement. Bon, chacun veut commercer, mais à un moment donné, il faudra bien choisir entre son intégrité ou la guerre :-)
a écrit le 10/05/2014 à 18:43 :
C'est certain, Poutine doit mourir de peur. On ferait mieux plutôt que de menacer , de mesurer les rapports de force et d'essayer de calmer le jeu . Hollande devrait s'occuper des affaires de la France au lieu de faire le malin alors qu'il ne peut rien faire.
Réponse de le 11/05/2014 à 14:50 :
@gonflette
s'occuper des affaires des autres à l'étranger est le seul moyen d'exister pour Hollande vu sa nullité extrême à s'occuper de la France!
a écrit le 10/05/2014 à 18:07 :
Serait forte, il n'y aurait pas de problème avec l'Ukraine. Quant à Hollande, quelle dérision pour la France !
a écrit le 10/05/2014 à 17:11 :
Toute statistique, toute tâche purement descriptive ou soi-disant informative, présuppose l'espoir merveilleux et peut-être insensé que, dans un avenir plus ou moins lointain, des hommes comme nous, mais de loin plus lucides, déduiront des données que nous leur laissons quelque conclusion profitable ou même quelque remarquable généralisation. Terrifiant corps à corps de l'éthique et de la politique la plus infâme !
a écrit le 10/05/2014 à 16:59 :
"Ukraine : Hollande et Merkel haussent le ton face à Poutine" : Ouah Ouah ! Grrr ! Ouah ! Ouah ! Ouah ! Grrr ! OUAH !
La caravane passe.
Réponse de le 10/05/2014 à 17:13 :
Hilaire! eheheheh et c'est tellement vrai ! (le regretté Patrice)
a écrit le 10/05/2014 à 16:35 :
Avant ou après les élections européennes, Mami et Papi risque de se prendre les pieds dans le tapis, poussés dans le dos par leur chaperon de l' Otan.
a écrit le 10/05/2014 à 16:28 :
Hausser le ton ?? Hi hi hi, Poutine doit être plié de rire..!!
a écrit le 10/05/2014 à 16:28 :
Agir avant ou après les élections européennes, la est la question pour nos deux compères, car l'opinion publique européenne regarde attentivement les tribulations de nos deux amis sur la scène eurasiatique. Quand aux résultats des élections européennes, ils pourrait bien avoir un effet non négligeable sur le bellicisme euro- atlantiste.
a écrit le 10/05/2014 à 16:11 :
ET si, au lieu de discours creux et mensongers largement relayés par une presse tellement aux ordres qu'elle en devoent suspecte, on revenait à la réalité ? Le gvt de Kiev est un gvt putchiste qui n'a aucune légitimité Il a été mis en place après un coup d'état fomenté par les Occidentaux et visant à destituer un psdt légitimement, légalement et démocratiquement élu. ce gvt de Kiev s'appuie sur des milices néo-nazies pour faire régner "sa" loi, qui n'a rien à voir avec le droit international, la légitimité et la volonté des Ukrainiens qui, dans leur immense majorité, est russophone de coeur, de corps et d'esprit. La position russe, visant à protéger les Russophones installés en Ukraine est légitime. Contrairement au gvt de Kiev soutenu par certains états-voyous qui s'achanent à détruire ailleurs (Irak, Libye, Mali, Côte d'Ivoire, Madagascar, Tunisie, ... - pour ne reprendre que les méfaits français) ce qi'ls sont incapable de construire chez eux. Est-ce pour cela que, comme en Syrie et en Ukraine, ils soutiennent les groupes terroristes ?
Réponse de le 10/05/2014 à 17:21 :
Vous avez raison, les dirigeants le savent aussi mais que peut-elle faire, notre petite et impuissante Europe face aux impulses belliqueux et la fougue sanguinaire des États-Unis qui veulent faire la guerre à la Russie coute que coute. C'est de la folie la plus totale, mais et puis alors ? il y aura des missiles nucléaires sur les têtes des Américains, des Canadiens, certes, mais je peux vous garantir que le plus grand nombre de ces ogives vont tomber même sur nos têtes ici en Europe. Dommage que Hollande et Merkel seront dans leurs abris nucléaires…. et qu' il n'y aura après un Nuremberg pour eux. Ni pour personne.
Réponse de le 10/05/2014 à 18:17 :
Hou là là, c'est trop drôle: les Etats-Unis veulent faire la guerre à la Russie!! mais aucun pays ne s'attaquerait à un autre qui a l'arme nucléaire, bien sûr... donc pas de guerre en perspective.
Par contre l'Europe voudrait bien un morceau d'Ukraine, et Poutine veut tout l'est, car c'est la seule richesse industrielle de l'Ukraine.... donc il faut faire des référendums pour que la population dise où elle veut aller; en attendant les russes et les occidentaux font jouer leurs muscles, ce qui ne sert à rien en fait.
Il faut aussi rappeler que les sanctions votées contre les responsables russes ne servent à rien non plus, car ils arrivent même à venir en Europe avec des mandats diplomatiques...
a écrit le 10/05/2014 à 15:51 :
J'eusse préféré que notre Président haussa le ton en France et fit ce pourquoi il a été élu et non se "gargariser" à l'étranger. Dont on sait pertinemment que cela ne servira à rien
a écrit le 10/05/2014 à 15:50 :
Chère Madame Merkel, vous feriez bien mieux de vous occuper de vos affaires, et en premier leu de prévoir le plan de sortie de l'euro, ensuite de faire en sorte que l'Allemagne ne soit plus le pays le plus gros d'Europe, celui où l'on ne dispose d'aucune statistique concernant les morts sur la route pour protéger vos grosses bagnoles, ensuite que vos chefs d'entreprises et financiers soient moins fraudeurs et remplissent moins les caisses des paradis fiscaux qui vous environnent, on n'est pas encore rendu à la troisième guerre mondiale.
a écrit le 10/05/2014 à 15:43 :
Il ferait mieux de se concentrer à sortir les Français de la merde.
Réponse de le 10/05/2014 à 16:35 :
Il s'en tape des Français, comme ses prédécesseurs d'ailleurs...!
Lui et les siens ne sont pas dans la merde comme vous dites, ils profitent largement de notre monarchie pendant que les Français râlent, alors que ce sont eux qui l'ont élu. On a les dirigeants qu'on mérite...!!
a écrit le 10/05/2014 à 15:40 :
Attention à l'orthographe : "...hausse le menton..."
a écrit le 10/05/2014 à 15:07 :
Hausser le ton est remarquable par ses apparences, mais ne pas provoquer qui réagira inévitablement eut été plus pertinent. Ce n'est du foirail européen que la lumière peut surgir, mais des protagonistes,en l'espèce : les deux vainqueurs en Crimée du traité de Yalta.
Réponse de le 10/05/2014 à 15:30 :
...heu.........
a écrit le 10/05/2014 à 14:59 :
Les Etats Unis de l'Europe ne verront jamais le jour, par contre, l'Europe des États-Unis c'est déjà une réalité.
a écrit le 10/05/2014 à 14:51 :
comme un bon petit couple, on les voit partout en ce moment, tout le monde en parle-!w...Ah l'europe, l'europe...blablabla....vous 2 en êtes satisfaits de cette Europe là?.....sûrement !! il se trouve que NOUS , NON !!!!
a écrit le 10/05/2014 à 14:43 :
Tu dois trembler maintenant que fraise des bois s'en mêle.
a écrit le 10/05/2014 à 13:57 :
ils feraient mieux de hausser LE TON contre la finance destructrice, et pour que les peuples aillent un peu mieux! mais, non, c'est trop leur demander, plus facile de s'attaquer au voisin."Russe"...!!
a écrit le 10/05/2014 à 13:55 :
Cette Europe d'oligarque dirige par l'OTAN, c'est la guerre la ou elle ne devrait pas avoir lieu. C'est la pauvreté qui se répand la ou elle ne devrait pas avoir lieu. C'est le népotisme qui progresse la ou il ne devrait pas avoir lieu. L'Europe s'est éloignée du chemin vertueux pour laquelle elle se destinait. Il faut barrer ceux qui la dirige, donc voter contre les partis dirigistes actuellement en place.
Réponse de le 10/05/2014 à 14:53 :
et + UN !
a écrit le 10/05/2014 à 13:42 :
Non, mais !... si on se mettait à faire des référendums partout on la ferait comment l'Europe ? On voit bien comment ça marche : les électeurs votent même pas pour ce qu'on attend d'eux...
Réponse de le 10/05/2014 à 13:58 :
et lorsque l'on vote pour un NON !! on nous enquille un OUI !!! vous répondez QUOI A CA ?? !!!!!!
a écrit le 10/05/2014 à 13:41 :
Voir reportage A2 sur les emmigrants on a cache le pire des milices anti emmigrants crees par le pouvoir local ump/FN
a écrit le 10/05/2014 à 13:13 :
Qu'est ce qu'il en a à faire Poutine de leurs menaces !
a écrit le 10/05/2014 à 13:03 :
Avant c'était Obama qui avait montré comment le faire, maintenant c'est le tour de Merkel et Hollande, eux aussi, de hausser le thon. Bravo !
a écrit le 10/05/2014 à 12:44 :
Nos dirigeant ne font que suivre la ligne fixée par le Département d'Etat des Etats-Unis d'Amérique dont la porte-parole Jen Psaki n'hésitait pas à incriminer hier les "provocateurs pro-russes", parlant des civils froidement abattus à Marioupol par les troupes du régime de Kiev.
a écrit le 10/05/2014 à 12:38 :
La priorité numéro un pour l'Europe : les économies d'énergies.

En 2011, l'Europe a importé pour 488 milliards d'euros de pétrole, de gaz et de charbon. Principalement de Russie et du Moyen Orient. Cela ne peut plus durer.

En Europe, 49% de l'énergie est utilisée pour la production de chaleur ou de froid contre 31% pour les transports.

Il est temps d'investir dans l'isolation, les chaudières biomasses, la géothermie et la réfrigération par stockage de froid la nuit.

Si les bâtiments basse consommation (BBC) avaient été généralisés en Europe après 1973 (le premier choc pétrolier), nous n'en serions pas là.
Réponse de le 11/05/2014 à 10:39 :
quoi qu'en dise , degaulle avait raison de se méfier de la dépendance qui agit comme une drogue dure .. sur le pétrole et le gaz .. le choix nucléaire n'était pas le meilleur je le concède mais avec le recul .. la facture pourrait être encore plus lourde , l'Allemagne , l'Italie et d'autres eux sont très dépendants des petro-monarchies ou de dictatures peu enviables .. quand on est dépendant c'est dur d'en décrocher
a écrit le 10/05/2014 à 12:08 :
Le 26 mai au matin ...l'on va pouvoir vérifié si Angela à bien vendu le problème et le mode d'emploi à Normal 1er....!
Réponse de le 10/05/2014 à 15:32 :
hé oui ! c'est sûr!
a écrit le 10/05/2014 à 11:57 :
C'est marrant, cette manie de demander des sanctions envers ceux qui veulent se faire respecter et pas envers ceux qui ont foutu le bordel (États-Unis et Europe).
Réponse de le 10/05/2014 à 12:14 :
L'europe veut mettre mains basse sur l'ukraine notre hollande vat nous entrainer a la guerre
Réponse de le 10/05/2014 à 12:58 :
Ne pas expliquer par la malignité ce que la stupidité suffit à justifier !
Réponse de le 10/05/2014 à 15:35 :
..Fichtre !
a écrit le 10/05/2014 à 11:40 :
OH là là calmé vous! Poutine a autant d'homme en Ukraine en temps de paix que nous dans l'armée de l'air... Alors même si on mobilise toutes nos armées...
a écrit le 10/05/2014 à 11:36 :
si obama et l'europe avaient fait moins d'ingerence l'ukraine serait calme
ELLE A TROP CRU AUX PROMESSEs DE L'EUROPE . comme la turquie d'ailleurs ;et les revolutions soutenues comme en lybie ont elles vraiment apporté le bonheur au peuple ?????
Réponse de le 11/05/2014 à 9:17 :
Non a l'imperialisme americain.Organisons un referendum sur l'independence de l'Europe

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :