Elections - illégales - sous hautes tensions en Ukraine

 |   |  928  mots
Les Russophones de Donetsk et de Lougansk se prononcent ce dimanche pour leur souveraineté
Les Russophones de Donetsk et de Lougansk se prononcent ce dimanche pour leur souveraineté (Crédits : reuters.com)
Des millions d'Ukrainiens de l'Est sont appelés à se prononcer sur l'"indépendance" des "républiques populaires" autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, deux régions frontalières de la Russie, dont les insurgés contrôlent les principales villes. Les résultats seront connus dans la nuit. Dès son arrivée à Bakou, la capitale de l'Azerbaïdjan, François Hollande a dénoncé de «vraies-fausses» consultations " nulles et non avenues ".

Les Ukrainiens de l'Est se sont rendus aux urnes dimanche pour décider du sort de leur région, un vote jugé "illégal" par Kiev et l'Occident mais qui pourrait déboucher de facto sur une sécession historique de cette partie du pays.

Quasi-simultanément, les combats ont repris pendant quelques heures dans la périphérie de Slaviansk, bastion des insurgés pro-russes encerclé par les forces ukrainiennes qui y ont déclenché début mai une vaste opération militaire, a constaté l'AFP.

Des millions d'Ukrainiens de l'Est sont appelés à se prononcer sur l'"indépendance" des "républiques populaires" autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, deux régions frontalières de la Russie, dont les insurgés contrôlent les principales villes. 

Les premiers résultats tomberont dans la nuit de dimanche à lundi

Les premiers résultats sont attendus dans la nuit

Dès son arrivée à Bakou, la capitale de l'Azerbaïdjan, pour une tournée de trois jours dans le Caucase du Sud, François Hollande a dénoncé de " vraies-fausses " consultations «nulles et non avenues», alors qu'il était interrogé sur le référendum organisé par les séparatistes pro-russes à Donetsk et Lougansk. " La seule élection qui vaudra " sera l'élection présidentielle du 25 mai en Ukraine, a déclaré le chef de l'Etat.

Pas de légitimité pour Kiev

Les autorités de Kiev dénient toute légitimité à ces consultations et qualifient les séparatistes de "terroristes" appuyés par Moscou. Elles se montrent déterminées à mener à bien le scrutin présidentiel anticipé prévu le 25 mai, et accusent la Russie de vouloir le faire dérailler.

De leur côté, les rebelles ne reconnaissent pas les autorités pro-européennes provisoires au pouvoir à Kiev depuis la chute du président Viktor Ianoukovitch fin février, qu'ils qualifient de "fascistes".

Une forte participation?

A Slaviansk, où le maire autoproclamé Viatcheslav Ponomarev avait promis samedi une "participation de 100%", une foule dense se pressait dimanche matin dans deux bureaux de vote du centre.

A Donetsk, la plus grande ville de la zone contrôlée par les pro-russes, une femme, Victoria Petrovna, vote en expliquant qu'il s'agit d'un jour "important". "On nous dit de venir voter donc il est essentiel de le faire", souligne-t-elle.

"Nous venons nous battre pour nos droits et devenir indépendants. Si nous devenons indépendants ce sera dur au début mais c'est toujours mieux que d'être avec des fascistes", souligne Tatiana, une fleuriste de 35 ans.

Des bulletins imprimés à la hâte

Sur les bulletins, imprimés à la hâte par les rebelles, figure la question: "Approuvez-vous l'indépendance de la République populaire de Donetsk ?" ou "Approuvez-vous l'indépendance de la République populaire de Lougansk ?".

"Tout se passe comme nous l'avions prévu, les bureaux ont ouvert à l'heure, et il y a du monde qui vient voter", s'est pour sa part félicité Mykola Solntsev, un responsable de l'organisation du référendum à Donetsk.

Irina, à l'inverse, n'"ira pas voter". "Tout cela me met très mal à l'aise. Ce n'est pas un vote normal. Regardez ce qui se passe, les gens vont voter au milieu d'hommes qui portent des armes. Nous avons une région magnifique et nous allons la faire couler", a-t-elle dit à l'AFP alors qu'elle se promenait dans le centre de Donetsk.

Bis repetita ?

La crainte de Kiev et des Occidentaux face à ce scrutin est de voir se reproduire dans l'est de l'Ukraine un scénario similaire à celui qui a abouti en mars au rattachement de la Crimée à la Russie, ouvrant la pire crise diplomatique entre Occident et Russie depuis la fin de la Guerre froide.

Les Etats-Unis ont réaffirmé samedi soir qu'ils ne reconnaîtraient pas le résultat de ces référendums, "illégaux en vertu du droit ukrainien et (qui) sont une tentative pour créer des divisions et des troubles".

Les Occidentaux ont déjà mis en place ces dernières semaines une série de sanctions à l'égard de la Russie, qu'ils accusent de piloter les troubles dans l'Est, et menacent de les étendre si l'élection présidentielle n'a pas lieu.

François Hollande et Angela Merkel haussent le ton

"Un échec de la tenue des élections présidentielles internationalement reconnues déstabiliserait encore plus le pays", ont souligné samedi la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande.

Pour la première fois depuis le début de la crise, Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, qui représente les 28 dirigeants de l'UE, se rendra lundi à Kiev.

Vladimir Poutine parade en Crimée

Le président Vladimir Poutine de son côté a défié les Occidentaux en assistant en personne vendredi à une parade militaire en Crimée où il a affirmé que son rattachement à la Russie constituait un acte de "fidélité à la vérité historique".

La situation militaire restait tendue dans l'est de l'Ukraine, après la reprise des combats dans la nuit de samedi à dimanche près de Slaviansk, a constaté l'AFP. L'armée ukrainienne a lancé le 2 mai une opération destinée à reprendre le contrôle de cette zone et encercle la ville depuis plusieurs jours. De nombreuses et très fortes détonations ont retenti dimanche en début de matinée, avant de s'apaiser, a constaté l'AFP.

 Les affrontements armés dans l'Est et le Sud de l'Ukraine ont fait des dizaines de morts ces deux dernières semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2014 à 20:56 :
Dans un même pays, l'Ukraine, un putsch est légal pour l'Union Européénne et un référendum est ilégal !!! décidément, c'est le monde a l'envers.
a écrit le 12/05/2014 à 10:22 :
Question à LT: pour les élections du 25 mai, pourriez-vous présenter TOUS les candidats? Avec leurs orientations et leurs passés (mini-bio) ? Pour que l'on puisse juger si ce référendum est valable ou s'il s'agira d'une "farce" ?

Merci par avance pour votre travail de journaliste (qui ne consiste pas seulement à répéter les "petites phrases" de nos chers dirigeants)
Réponse de le 12/05/2014 à 16:19 :
Une élection c'est aussi un délai, des débat, contrôle etc Rien de tout çà dans le Dombass = validité nulle
a écrit le 12/05/2014 à 8:06 :
Messieurs les journalistes, écoutez un peu la voix des peuples, ça vous changera des déclarations lénifiantes des dirigeants qui se croient de géants, alors qu'ils ne sont que des nains, des petits nains. Ralliez-vous plutôt du côté des gens comme vous.
a écrit le 12/05/2014 à 7:24 :
Ces nouvelles "républiques populaires" autoproclamées de Donetsk et de Lougansk vont-elles accepter que se déroule dans "leur pays" l'élection présidentielle du 25 mai de "l'Ukraine voisine" pas sur.
a écrit le 11/05/2014 à 20:12 :
Ah!ah! Tel est pris qui croyait prendre... Le référendum "illégal" de 1991 au Kosovo soutenu par l'occident et non reconnu par les Russes fait des petits, sauf que les rôles sont inversés... Il était évident que nous nous ferions prendre un jour à notre propre jeu!
Réponse de le 12/05/2014 à 6:46 :
@Pitcho - Ben oui, la démocratie façon USA et UE c'est très spécial. Regardez notre référendum français de 2005 et vous avez tout compris. Le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes version USA et UE c'est du pipeau pour les gogos. Jamais plus je ne retournerai aux urnes.
a écrit le 11/05/2014 à 19:52 :
Encore une ingérence de l'UE et des US dans l'indépendance des citoyens a organiser un référendum! Vive la démocratie!!
a écrit le 11/05/2014 à 19:34 :
"Les Etats-Unis ont réaffirmé samedi soir qu'ils ne reconnaîtraient pas le résultat de ces référendums, "illégaux en vertu du droit ukrainien et (qui) sont une tentative pour créer des divisions et des troubles".

Oui, pourtant ce même droit ukrainien a été bafoué avec la prise de pouvoir de Maïdan et la destitution du président élu.

On ne peut à la fois accepter que la constitution d'un pays soit bafouée pour un parti et en rappeler sa primauté pour un autre. Comment voulez-vous dans ce cas qu'il n'arrive pas ce qu'il est en très d'arriver en Ukraine ?
a écrit le 11/05/2014 à 18:59 :
Le pouvoir de Kiev devrait proposer aux séparatistes de présenter un candidat le 25 mai avec comme programme de donner leur indépendance aux provinces de l’est. Ca consoliderait la légitimité de cette élection car ainsi les pro-russes voteraient et on pourrait enfin connaître les vraies intentions du peuple. Si aux présidentielles françaises un candidat défendait l’indépendance de la Bretagne et arrivait avec une majorité de voix dans cette région après contrôle des votes par le ministère de l’intérieur, la France devrait traiter cette question préoccupante….car aucun pays étranger ne nous soutiendrait dans notre obstination à conserver la Bretagne après ce vote.
Réponse de le 11/05/2014 à 19:56 :
Ne vous inquiétez pas, ce n’était qu'un sondage a taille réelle et non pas comme chez nous, une interprétation!
Réponse de le 11/05/2014 à 20:13 :
Pensez vous que 14 jours suffisent pour appliquer ce que vous proposez?
Réponse de le 12/05/2014 à 3:52 :
Tout les candidats "régionalistes" se retirent de l'élection présidentielle et appellent au Boycotte. Une fois les candidats soit séparatiste soit Anti Kiev "découragé" , Angela et François menacent alors Vladimir si les élections ne se déroulent pas "comme prévu"....
a écrit le 11/05/2014 à 16:23 :
La presse occidentale en général et française en particulier s'adonne à un parti pris incroyablement flagrant....!!!
Elle ne donne pas une relation des faits...rien que les faits...
Dans ces conditions, le lecteur ne sait plus vraiment où se trouve la vérité...Tout ce qui est fait par les pro russes semblent ...mauvais...et tous les actes posés par les pro occidentaux semblent toujours bien présenté...Même quand des pro russes sont brulés dans un immeuble à Odessa par des ultras nationalistes ukrainiens, la presse française ne sait pas où se trouvent les ...responsables...AMUSANT...!!! question de fiabilité...!!!
Réponse de le 11/05/2014 à 17:54 :
A Odessa, 2morts par armes à feu parmi les supporters de foot qui défilaient pacifiquement quelques heures plus tôt !!! Vous semblez passer outre la réalité pour vénérer Poutine !!
Réponse de le 11/05/2014 à 19:23 :
L'europe est occuper de creer une misere du peuple , pendant ce temps la les politiques ramassent la richesse, poutine est certainement plus honnete que nos dirigants, arretons de faire l'autruche
Réponse de le 12/05/2014 à 2:00 :
@@@peter: sans doute sans expérience et quelque peu manipulé pour dire que Potntie est mieux que les autres. Je crois personnellemet que TOUS les politiques sont véreux et qu'ils ne veulent le poste que pour le pouvoir et l'argent qui va avec :-)
a écrit le 11/05/2014 à 16:17 :
Avez-vous remarqué que pour l'Occcident, tout ce qui est démocratique devient illégal??
Les présidentielles en Syrie, le référendum en Ukraine...
Par contre le coup d'Etat de Maidan est un modèle de démocratie!!
Réponse de le 11/05/2014 à 17:58 :
Démocratiques, les urnes ou l'on vote dans la rue, sans isoloir et sans liste électorale ? Démocratiques, les votes devant des hommes armés ? Démocratiques, les urnes où l'on peut voter avec 4 bulletins d'un coup, sans même signer une liste d'émargement ? Démocratique, une élection dont le bulletin n'est même pas rédigée en Ukrainien ?? Décidément, nous n'avons pas les mêmes valeurs !!!
Réponse de le 11/05/2014 à 18:12 :
Et celui qui se dit contre sera vite tâché de "terroriste" !!
Réponse de le 11/05/2014 à 20:31 :
Ben voyons, les bulletins sont imprimés en russe et en ukrainien. Quand on ne sait rien, on se tait.
Réponse de le 11/05/2014 à 20:56 :
+1
Réponse de le 12/05/2014 à 2:30 :
Élection aussi démocratique que celle de Poutine avec un score supérieur à 110% dans certaines villes ! Wahou, votre idole Poutine est le digne héritier de Staline!
Réponse de le 12/05/2014 à 4:18 :
Ce qui est pire, un président élu à 110 % ou un référendum piétiné ?
(comme vous avez connu en France, Hollande et Irlande, depuis vous aimez l’indépendance de la BCE et l'interdiction de faire des EuroBond, non?)
Réponse de le 12/05/2014 à 6:51 :
@Ben voyons. Démocratique le référendum français de 2005...et l'usage qui en a été fait ??? C'est effectivement un modèle de démocratie...pour les gogos !!
Réponse de le 12/05/2014 à 21:04 :
chuis fou de lui ...
a écrit le 11/05/2014 à 16:11 :
On nous a rabâché que l’indépendance de la Crimée avait été arraché au peuple par la présence militaire pro-Russe.
Puisque que le pouvoir de Kiev a envoyé les militaires à l'Est, le peuple va logiquement voter pour rester avec les frères de l'Ouest ?
Ou à chaque situation, la propagande suit sa propre logique ?
a écrit le 11/05/2014 à 15:17 :
C'est une déclaration du plus prestigieux ex-Secrétaire d'État des États-Unis encore en vie à la chaîne officielle de propagande du Pentagone. Vous voulez encore du mieux ? Henry Kissinger a ainsi répondu à CNN : "Accuser Poutine d'avoir commencé les conflits en Ukraine pendant les JO de Sotchi n'a pas le moindre sens."

Même l'opinion publique américaine, d'ordinaire à côté de la plaque (comme l'est devenue la notre en France), a déjà compris que les USA se mêlent d'une affaire que ne les regarde pas. Le monde intelligent s'est rendu compte que l'ingérence americano-européenne en Ukraine n'a aucune raison d'autre que d'aller faire main basse sur les ressources de gaz de ce pays et aussi de faire avancer l'OTAN aux frontières russes. Et tant pis pour l'équilibre géopolitique du monde et de l'Europe, comme l'a bien dit Nuland "l'EU ? qu'elle aille se faire f….".

Tout le monde l'a compris, sauf quelques trolls et les indéboulonnables ronchons,les anticommunistes pré-historiques qui traînent leurs pattes dans les forums journaux pour y débiter leurs niaiseries.
Réponse de le 11/05/2014 à 18:04 :
"faire main basse sur les ressources de gaz de l'Ukraine" ... ah ah ah ! L'Ukraine est importatrice de gaz et c'est bien là une bonne partie de son problème : sa dépendance à la Russie !!!
Réponse de le 12/05/2014 à 12:15 :
Meme si le gaz n'est pas la matiere premiere la plus abondante en Ukraine, la partie sud-est-regorge de ressources diverses, dont industrielles. Et les compagnies petrolieres EU/USA attendaient la main-mise sur l'Ukraine pour forer en mer noir ou en mer d'Azov. Si les territoires deviennent independants de l'Ukraine et des USA/EU, adieux les beaux projets...Total a ete moins bete, qui avance dans ses accords avec Ioukoi au lieu de jouer a la propagande stupide qui inonde la France. En tout cas, la petite erreur de Tr@nchant concernant le gaz ne change pas les donnees du probleme et n'enleve rien a la pertinence de son analyse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :