Ayrault mise sur un objectif de 50.000 étudiants chinois en France d'ici 2015

Par latribune.fr  |   |  381  mots
"La France est pleinement mobilisée (pour que) l'objectif (....) de 50.000 étudiants chinois" en France "soit atteint en 2015", a indiqué Jean-Marc Ayrault. (Crédits : Reuters)
Quelque 35.000 étudiants chinois résident en France contre 7.500 étudiants français en Chine. Jean-Marc Ayrault souhaite que "les procédures soient allégées" pour l'obtention de visas pour les Chinois.

Les gestes d'ouverture à destination de Pékin se poursuivent du côté du gouvernement. Jean-Marc Ayrault a déclaré ce vendredi à Pékin qu'il misait sur un objectif de 50.000 étudiants chinois en France d'ici à 2015 et a promis un allègement des procédures pour l'obtention de visas.

Le Premier ministre s'exprimait devant la presse en compagnie de son homologue chinois, Li Keqiang, avec lequel il venait de s'entretenir au deuxième jour de sa visite officielle en Chine.

"La France est pleinement mobilisée"

"La France est pleinement mobilisée (pour que) l'objectif (....) de 50.000 étudiants chinois" en France "soit atteint en 2015", a indiqué Jean-Marc Ayrault.

Selon les services du Premier ministre français, il y a actuellement 35.000 étudiants chinois en France contre 7.500 étudiants français en Chine.

Le Premier ministre souhaite aussi que les procédures soient allégées

Jean-Marc Ayrault a souhaité d'autre part que "les procédures soient allégées" pour l'obtention de visas pour les Chinois souhaitant se rendre en France, soulignant que les touristes chinois étaient "de plus en plus nombreux".

Jean-Marc Ayrault devait ensuite prendre la parole devant un séminaire franco-chinois consacré au 30e anniversaire de la coopération bilatérale dans le nucléaire civil. Il devait être reçu plus tard vendredi par le président chinois, Xi Jinping.

Même son de cloche du côté de Pierre Moscovici il y a deux semaines

Il y a deux semaines, quelques jours avant son déplacement en Chine, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, avait affirmé que "les investissements chinois sont les bienvenus" et que ces derniers allaient "beaucoup augmenter." Il avait également ajouté que :

L'objectif final est de faire en sorte que notre déficit abyssal de 27 milliards d'euros avec la Chine se renverse. On va tout mettre à plat, on va parler de manière franche et aussi de manière amicale car l'idée est de renforcer les relations économiques franco-chinoises.

Un voyage qui se serait par ailleurs avéré moins prometteur que prévu, Pierre Moscovici étant revenu les mains vides. Celui de Jean-Marc Ayrault se termine lundi 9 décembre, il sera alors temps de faire le bilan de cette visite qui a également surtout pour but de rééquilibrer les échanges commerciaux entre Paris et Pékin.