Florian Philippot quittera le FN si le parti change d'avis sur l'euro

Par latribune.fr  |   |  169  mots
Florian Philippot a assuré qu'il quitterait le Front national si le parti remettait en cause sa proposition de sortir de l'euro. (Crédits : Reuters/ Charles Platiau)
Le vice-président du Front national a annoncé, jeudi 11 mai, qu'il quitterait le parti frontiste si la proposition d'abroger l'euro était abandonnée.

L'abrogation de l'euro ? L'eurodéputé l'a défend fermement. Florian Philippot, vice-président du Front national, a annoncé qu'il quitterait le parti si la proposition était abandonnée. Cette mesure est au coeur du débat au FN depuis la défaite de Marine Le Pen à la présidentielle.

A RMC, Florian Philippot a répondu, à ce sujet:

"Si le Front demain garde l'euro ? Non. Je ne suis pas là pour garder un poste à tout prix et défendre l'inverse de mes convictions profondes, et je me battrai toujours pour l'indépendance de mon pays."

Le proche conseiller de Marine Le Pen a poursuivi en affirmant que le combat que constituait cette mesure était essentiel.

"Je ne crois pas un seul instant qu'un parti qui défend la nation, la France, dans sa grandeur, dans son indépendance, dans sa souveraineté [y] renonce."

 Le frontiste a assuré qu'une marche-arrière du parti entraînerait une perte de crédibilité et que le FN n'aurait rien à y gagner.

(avec Reuters)