La majorité présidentielle sera ouverte à toutes les "bonnes volontés" E. Philippe

Par latribune.fr  |   |  271  mots
Edouard Philippe devrait présenter sa traditionnelle démission avant de procéder à un "remaniement technique" dans les jours qui viennent. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Dimanche, après s'être félicité des résultats de La République en Marche (LREM) lors du 2e tour des législatives, le Premier ministre Edouard Philippe a commenté le record d'abstention, et promis de la part du gouvernement "un engagement sans faille et des résultats tangibles".

Malgré un taux d'abstention record, la République en Marche a obtenu sa majorité. Le parti d'Emmanuel Macron devrait compter plus de 350 députés à l'Assemblée nationale, ce qui réjouit le Premier ministre, Edouard Philippe. Celui-ci s'est exprimé dimanche, affirmant que les Français avaient "préféré l'espoir à la colère". Il a ensuite indiqué que, la nouvelle majorité serait "ouverte" et "prête à accueillir toutes les bonnes volontés".

"Il y a un an, personne n'aurait imaginé un tel renouvellement politique. Nous le devons à la volonté du président de la République de donner un nouveau souffle à la démocratie. Nous le devons aussi aux Français, qui ont voulu donner à la représentation nationale un nouveau visage", s'est réjoui le chef du gouvernement.

Le gouvernement a une "obligation de réussir"

Néanmoins, le fort taux d'abstention (56,37%) vient entacher les résultats de LREM - ce "n'est jamais une bonne nouvelle pour la démocratie", a relevé à ce propos Edouard Philippe.

"Le gouvernement l'interprète comme une ardente obligation de réussir", a-t-il indiqué, en promettant au nom du gouvernement "une exemplarité, un engagement sans faille et des résultats tangibles".

D'ores et déjà, Edouard Philippe a demandé aux ministres une feuille de route concernant les actions qu'ils entendent mener. Il utilisera ces textes pour son discours de politique générale.

Comme le veut l'usage, Edouard Philippe sera amené à présenter sa démission dans la journée avant de procéder à "un remaniement technique". Un nouveau gouvernement sera constitué dans les jours qui viennent sous l'autorité du Premier ministre.

(avec AFP)