Législatives : la participation en baisse de 5 points à 17 h

 |   |  359  mots
Le taux de participation au second tour de l'élection législative est de 35,33% à 17h
Le taux de participation au second tour de l'élection législative est de 35,33% à 17h (Crédits : Reuters)
Le taux de participation pour le second tour des élections législatives est de 35,33% contre 40,75% le 11 juin à la même heure.

47 millions d'électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche pour le second tour r de l'élection législative visant à élire 577 députés. Déjà très faible au premier tour, le taux de participation publié à 17h par le ministère de l'Intérieur est inférieur de 5 points à 35,33% au lieu de 40,75% il y a une semaine.

Lors des élections législatives passées, le taux de participation au second tour à 17h était de 46% en 2012, 49% en 2007, 46% en 2002 et 58% en 1997. La mobilisation des Français a faibli depuis l'entrée en vigueur du quinquennat en 2002 et la coïncidence entre scrutin présidentiel et législatives.

A midi déjà, la participation était plus faible qu'au premier tour, à 17,75% au lieu de 19,2% le 11 juin.

Comme au premier tour, c'est dans le Gers, en Corrèze et dans le Cantal que le taux de participation est le plus élevé, la Seine-Saint-Denis, Paris et les Yvelines affichant les plus mauvais scores.

Lassitude et raz-de-marée annoncé pour LREM

En plus de la lassitude ressentie par une part importante de l'électorat après huit mois émaillés par les primaires de la gauche, de la droite et du centre puis l'élection présidentielles et de la météo, sans doute le raz de marée du premier tour qui laisse présager une Assemblée largement composée de députés soutenus par la République en marche (LREM) y est-il pour quelque chose.

La plupart des bureaux de vote ferment à 18h (20 h dans les grandes villes), il est probable que la participation finale demeure très basse, sans doute encore inférieure au record de 51,29% atteint au premier tour.

Les appels à la mobilisation lancés par de nombreux candidats seront donc restés lettre morte. Sans nul doute, les opposants à Emmanuel Macron ne manqueront pas de brandir ce chiffre pour relativiser la légitimité de l'exécutif en cas de victoire.

Après avoir voté au Touquet, le président s'est envolé ce dimanche matin en hélicoptère pour rejoindre le Mont-Valérien à Suresnes (Hauts-de-Seine), afin d'y commémorer le 77e anniversaire de l'appel du 18-juin 1940.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2017 à 22:58 :
Je m'abstiens si le menu présente ne me convient pas et si je ne risque pas de faire élire un extrémiste . Mon abstention , rare , est motivée et les interprétations des baveux sont à côté de la plaque .
a écrit le 18/06/2017 à 21:11 :
Je pense que l'on aurait eu au moins le même taux de participation si les instituts de sondage ne nous auraient pas annoncés des pronostics aussi élevés ,ce qui a démotiver des électeurs déjà peu enclin à voter .je propose d'interdire les sondages entre les 2 tours des élections
a écrit le 18/06/2017 à 18:56 :
Ce n'est même pas de la lassitude vis à vis de macron, inutile de le mettre au centre de tout, c'est juste que les gens vont voter pour un candidat qui les botte sinon ils ne votent pas. Alors pour ma part j'aimerais y voir un acte de contestation mais ce n'est pas ça non plus c'est un mouvement qui va plus loin, accentué par internet certainement, qui fait que les gens expriment de plus en plus souvent de manières différentes leur droit à exprimer ce qu'ils veulent ou pas, à manifester leurs différences. Parce que ce sont nos différences qui font notre socle commun, or notre système politico-économique néolibéral ne fait que nous formater. Nous sommes prêts à l'autogestion.

Il y a 50 millions d'électeurs en France et c'est 50 millions de façons de voter ou pas différentes. Oui il est plus facile de placer les phénomènes dans des cases que l'on connait, afin de pouvoir faire des prévisions, afin de pouvoir faire des pronostiques, afin que rien ne change, forcément, plutôt que de chercher à comprendre 50 millions de personnalités distinctes. Aussi vouloir réduire 50 millions d'expériences différentes à "Les français veulent" ou "ne veulent pas" est un mensonge entretenu depuis trop longtemps.

Le parti politique en marche ne fait que recycler les électeurs qui votent pour le mal contre le pire, avec eux aussi chacun leur propre motivation, ces élections en auront été une preuve flagrante, vote contre un duel le pen fillon au premier tour des présidentielles, vote contre le pen au second ensuite plus de 50% d'abstention aux législatives qui prouvent que macron n'a déclenché aucun enthousiasme le seul enthousiasme suscité étant celui, impressionnant, des médias de masse. Alors oui il ridiculise tous les autres partis mais en montrant qu'au final ils sont tous pareils, le sien compris

Il n'y a pas de "france silencieuse" que nos politiciens, hommes d'affaires et médias adorent faire parler, il y a des dizaine de millions de citoyens que le système fait taire.
a écrit le 18/06/2017 à 18:42 :
Bientôt l'assemblée pourra enfin mettre en place ce qu'il faut. Ca fait des années que le MEDEF essaye de relancer le pays et les Français l'ont compris. Inutile de se déplacer aux urnes puisque le mouvement pour un pays qui va corriger, le problème des chômeurs, celui des retraites, et les avantages extrêmes de certains salariés, est en marche !
a écrit le 18/06/2017 à 18:36 :
Non ce n'est pas un raz-de-marée quand on considère le taux d'abstention. Même si vainqueur, LREM n'est élu que par un faible pourcentage. Présidentielle et législatives faussées et fabriquées par l'omniprésence des media n' ont été qu'une parodie de vraie démocratie.
a écrit le 18/06/2017 à 18:33 :
.....un trés grand bravo a tous ces politiques et a leur réussite incontestable : écoeurer le plus grand nombre de se rendre aux urnes !
la démocratie en berne ....... allez vous nous remettrez bien un peu plus plus d'Europe , de fric , de prélèvements et de détournements d'argent public ..... pour le fun !!!
a écrit le 18/06/2017 à 18:30 :
.....un trés grand bravo a tous ces politiques et a leur réussite incontestable : écoeurer le plus grand nombre de se rendre aux urnes !
la démocratie en berne .......
a écrit le 18/06/2017 à 18:25 :
Le "dégagisme" est en marche par le non légalisme du pouvoir en place! Serait ce une manière de protester contre 'les rouages' français de cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles!?
a écrit le 18/06/2017 à 18:25 :
Le "dégagisme" est en marche par le non légalisme du pouvoir en place! Serait ce une manière de protester contre 'les rouages' français de cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles!?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :