Une majorité pro-Macron écrasante à l'Assemblée

 |   |  605  mots
Emmanuel Macron disposera d'une très large majorité à l'Assemblée avec sans doute environ 350 députés députés le soutenant.... Un nombre un peu moins fort qu'attendu.
Emmanuel Macron disposera d'une très large majorité à l'Assemblée avec sans doute environ 350 députés députés le soutenant.... Un nombre un peu moins fort qu'attendu. (Crédits : Reuters)
Sans surprise, le second tour des élections législatives a confirmé le premier, Emmanuel Macron disposera d'une majorité absolue à l'Assemblée avec environ 350 élus (LREM et MoDem).... un peu moins forte que prévu. Mais le taux d'abstention atteint un niveau record avec plus de 56% ce qui relativise le résultat.

C'était attendu... c'est confirmé. Le nouveau président de la République disposera d'une majorité absolue à l'Assemblée nationale, mais moins forte que prévu.. si l'on peut dire. Selon les estimations ce sont environ 350 députés se réclamant de "La République en Marche" (LREM) et du MoDem qui siègeront dans l'hémicycle, .... sans compter les députés PS et LR qui le soutiendront. Mais, il faut signaler que le taux d'abstentions pourrait atteindre un niveau record sous la cinquième République avec plus de 56%...

 "Les Républicains" (LR) et leurs alliés de l'UDI auraient entre 125  et 133 élus.

Comme prévu également, le Parti Socialiste est laminé, lui qui possédait 289 députés (PS seul)  à la fin de la précédente législature, il n'aurait plus avec ses alliés que 49 sièges... ce qui est presque miraculeux.

La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon obtiendrait 30 députés.

Enfin le Front National ne pourrait pas constituer un groupe (15 députés) avec seulement 8 députés.

Cambadélis (PS) jette l'éponge

Valérie Pécresse (LR) a évoqué immédiatement un changement d'époque et un besoin de tout renouveler.

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS,  a demandé au Président "qui dispose de tous les pouvoirs " de respecter les corps intermédiaires et "les territoires". Par ailleurs, il a appelé la gauche à offrir une "nouvelle offre politique". Il a annoncé qu'une direction collective allait se mettre en place au PS, façon de dire qu'il jetait l'éponge.

François Baroin, chef de file LR, reconnait la défaite de son camp, et "souhaite bonne chance" au nouveau président. Mais il pense que son groupe "est suffisamment important" pour faire entendre sa voix.

Marine Le Pen (FN) a souligné que le taux d'abstention montre le degré "de défiance" des Français et a trouvé "scandaleux" que le FN avec son poids réel dans la population n'ait aussi peu d'élus. Elle réclame de nouveau donc l'instauration de la proportionnelle.

Marine Le Pen élue pour la première fois

S'agissant des premiers résultats, Marine Le Pen est élue dans le Nord, c'est la première fois, tout comme Louis Aliot (FN) dans les Pyrénées- orientales et Gilbert Collard (FN) est réélu de justesse dans le Gard. Richard Ferrand (LREM) est réélu dans le Finistère, tout comme Christian Jacob (LR) en Seine-et-Marne. A Marseille, Jean-Luc Mélenchon a réussi son pari en étant élu.

L'ancien candidat à la présidentielle Jean Lassalle (ex MoDem) aussi est réélu, tout comme Eric Woerth (LR); c'est le cas aussi de Stéphane Le Foll (PS) dans la Sarthe et de Delphine Batho (PS) dans les Deux-Sèvres.

En revanche, Marisol Touraine, l'ancienne ministre PS de la Santé, qui n'avait pas de candidat LREM en face d'elle, est cependant battue en Indre-et-Loire. Tout comme Najat Vallaud Belkacem (PS) à Villeurbanne dans le Rhône et... Nathalie Kozsciusko Morizet  (LR) à Paris... Et c'est exactement la même chose pour Myriam El Khomri (PS), également battue , toujours à Paris.

Quant à Manuel Valls , l'ancien Premier ministre PS, non soutenu par son parti ni par LERM, mais sans candidat de ces deux formations en face de lui, il a annoncé dans un premier temps être élu dans l'Essonne avec... 50,3% dans un climat très tendu. Mais l'écart de voix (une centaine!) est tellement faible que France Insoumise a décidé immédiatement de formuler un recours. In fine, aucun résultat officiel n'a été proclamé ce dimanche 18 juin au soir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2017 à 1:13 :
Complètement nul ! Comment les gens ont pu voter pour cette "vision" déo Macron ?
"... une trentaine de parlementares ou d´anciens ministres qui était là, donc une ÉNORME majorité de gauche, et moi qui venait de l´UDI... Or je me suis rendu compte que nous étions tous les mêmes.. cela a été une révélation pour moi !
a écrit le 19/06/2017 à 11:11 :
Une majorité hétéroclite qui devra durer 5 ans , et ce n'est pas évident. Bayrou avec une quarantaine de députés n'est pas fidèle , En Marche est composé de députés de sensibilités très différentes et c'est un euphémisme que de le dire. Par ailleurs, au bout de quelques mois, ils vont déchanter en s'apercevant qu'ils ne servent pas à grand chose.
On verra bien , a suivre ....
Réponse de le 19/06/2017 à 13:44 :
@BA: j'ai dit et je répète que Bayrou sera le cancer de ce gouvernement. Quant aux élus En Marche, ce sont soit des bisounours qui vont désenchanter en effet, soit des opportunistes qui ont su changer de camp au bon moment. Tout le monde souhaite bien entendu la réussite de la France, mais entre y croire intrinsèquement et y croire par intérêt personnel, le fossé est large et profond. Attendons donc de voir comment va se dérouler la curée :-)
a écrit le 19/06/2017 à 10:37 :
Sans surprise la République bananière est toujours en marche, le second tour des élections législatives a confirmé le premier, Emmanuel Macron disposera d'une majorité absolue à l'Assemblée avec environ 350 élus (LREM et MoDem) bien loin de la représentativité de la France d'en bas puisque à une large majorité les nouveaux députés venant de la fonction publique et territoriale.... Cela veut dire que les réformes et les efforts seront toujours et continuellement supportés par le privé... Mais le taux d'abstention atteint un niveau record avec plus de 56% ce qui veut dire que dans les mois qui viennent le privé va descendre dans la rue pour se révolter contre les monarques de l'état et ses vassaux de 6 millions de fonctionnaires qui conservent leurs avantages et privilèges d'un autre temps et ne participent pas au redressement de notre pays !!!
Réponse de le 19/06/2017 à 12:08 :
Je ne suis pas un fonctionnaire ni aucun membre de ma famille mais la sempiternelle anti fonctionnaires est stupide. Je voyage pour mon job depuis 3 décennies je suis au contact parfois de fonctionnaires y compris en Europe avec des absurdités et un refus d'écouter celui du privé qui est assis en face. Je suis content de notre fonction publique qui n'est pas parfaite comme l'ensemble des entreprises du privé mais qui fait en général un bon job et sert l'Etat ce qui est un gage de démocratie.
a écrit le 19/06/2017 à 10:27 :
"respecter les corps intermédiaires"... C'est justement à causes d'eux que la démocratie est en panne. Les seuls représentants légitimes du peuple sont les élus, mais les corps intermédiaires font obstacle à la démocratie directe, comme au temps de la monarchie. Cette aristocratie moderne qui veut conserver ses privilège doit disparaître.
a écrit le 19/06/2017 à 10:18 :
Si on tient compte de l'abstention record de 57% , les 53% de sièges LREM représentent à peine 23% des électeurs inscrits et encore moins avec un scrutin proportionnel. Au mieux, Macron est le Président de 23% des français (les nantis). Donc pas de majorité écrasante.
Mais bon, les 57% d'abstentionnistes auront ce qu'ils méritent.
Réponse de le 19/06/2017 à 12:32 :
Cet argument est fatiguant car que dire dans ce cas de l'opposition? S'ils n'ont pas été capables de donner envie aux électeurs de voter pour eux? Ce n'est pas la faute à En Marche s ils ne sonatas crédibles.
Réponse de le 21/06/2017 à 16:59 :
Creusez un peu et demandez vous ce que représentent les syndicats...
a écrit le 19/06/2017 à 10:13 :
Comment appelle-t-on un pays où, après bien des basses manoeuvres politiciennes, l'opposition a été anéantie et donc complètement muselée par le pouvoir en place ? Comment appelle-t-on un pays où le président élu par une minorité de citoyens (l'ensemble des personnes qui ont voté pour lui par rapport à la population du pays) décide unilatéralement de se placer au-dessus des lois et de bafouer la démocratie la plus élémentaire pour "diriger" par "ordonnances" ? Comment appelle-t-on un pays qui, voulant conforter et entretenir les terreurs des citoyens, décide de faire du régime d'exception la norme quotidienne afin de museler et de tenir solidement en laisse ses citoyens ? Que tous ceux qui soutiennent la france actuelle se rappellent les heures les plus sombres de la chine maoïste et de l'ex-urss. Que tous ceux qui se permettent sa,s rien y connaître, de gober la manipulation médiatico-politique et de critiquer le régime nord-coréen regardent la france actuelle. Ils sont exactement dans le même cas de figure.
Réponse de le 19/06/2017 à 12:24 :
j'ai vécu dans les démocraties populaires celles qui parlent!! au peuple. Certaines qui imposent de voter pour l'homme du parti ou un énergumène de la même caste et on désigne l'opposant qui n' a aucune chance. Pour ce qui est du régime d'exception j'ai eu la chance!!!de connaître la kala sur le ventre porter par un homme du gouvernement avec un béret rouge. pour ce qui de museler j'ai connu dans certains pays que les journaux "homologués" par le parti disons par la censure etc etc. Votre commentaire est minable surtout lorsque l'on vit dans notre pays. S'il ne vous convient pas vous avez la chance tient encore de sortir avec votre passeport pour aller dormir ailleurs et raconter vos âneries sur la France croyez moi la majorité du monde vous rira au nez.
a écrit le 19/06/2017 à 10:06 :
La véritable majorité absolue, ce sont ceux qui ne se reconnaissent dans aucun candidat, à savoir les 57,3% d'abstentionnistes auxquels il faut ajouter les entre 10 et 15% de votes blancs et nuls. Nous sommes sous un régime monarchique et le président pourra donc décider de tout et n'importe quoi, mais on sait que dans ce cas, le peuple descend dans la rue et arrive même à guillotiner le roi :-)
a écrit le 19/06/2017 à 10:06 :
et maintenant il va falloir rassembler avec cette faible légitimité ! et tenir ses Promesses pour ne pas se faire abhorrer par plus de 50% des francais
a écrit le 19/06/2017 à 10:05 :
et maintenant il va falloir rassembler avec cette faible légitimité ! et tenir ses Promesses pour ne pas se faire abhorrer par plus de 50% des francais
a écrit le 19/06/2017 à 9:59 :
Macron n’a donc même pas besoin de Bayrou et du MoDem pour mener à bien la politique dictée par les traités européens, la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et l’OTAN.

Tous ces événements sont d'autant plus inquiétants pour la suite – et notamment pour la paix civile – que les élus de LREM sont pour beaucoup d’entre eux des élus nouveaux et inexpérimentés, qui ne pourront rien refuser à l’exécutif parce qu’ils lui doivent tout. Quelques élus LREM sont en outre déjà affublés de « casseroles ».

https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau/posts/10155453483837612:0
a écrit le 19/06/2017 à 9:27 :
Valls perd tout s'il n'est pas réélu et sachant que c'est quelqu'un capable de tout on comprend le recours demandé par les insoumis.
a écrit le 19/06/2017 à 7:22 :
Hercule avait 12 travaux à réaliser,avec MACRON on attend la réalisation des 12 travaux de MACRON, le plus dur reste à faire et à faire accepter à un peuple aussi versatile avec une belle armėe de novices commandée par un général en chef venu du camp d'en face
Réponse de le 19/06/2017 à 10:19 :
Les 12 travaux de macron ? On a déjà vu le succès éblouissant de ses fameux "bus" ainsi que ses succès non moins spectaculaires en tant que ministre du déficit. Eblouissant dans les deux cas; Et depuis qu'il est au pouvoir ? Il tente de diriger le pays par "ordonnances", se plaçant au-dessus des lois et de la démocratie la plus élémentaire. Il s'est empressé d'aller prendre ses ordres à Berlin auprès d'angela. Il s'est fait humilier par trump lorsque celui-ci lui a accordé un entretien. Il tente de brader des chantiers navals à des Italiens qui, c'est vrai, ont les compétences en la matière. Il s'apprête à commettre la plus formidable casse sociale de ces deux derniers siècles. Le plus grand danger reste à venir dans un pays où, à grands coups de basses manoeuvres politiciennes, l'opposition démocratique a été réduite à néant et donc complètement muselée. Tiens, au fait, comment s'appelle un pays où l'opposition démocratique est sciemment détruite et muselée ?
a écrit le 19/06/2017 à 7:09 :
Il était visible et validé , que 28 ans après la chute du mur de Berlin ...le socialisme dans toutes ses versions ...était en fin de cycle en UE et dans le Monde, seule la France socialiste ,pendant 5 ans ,finança sur -le dos des contribuables- , le modèle obsolète et couteux ,de la dernière nomenklatura entièrement socialiste en Europe.... plus perfidement une nouvelle nomenklatura socialisante s'installe ...grâce à l' habileté validé,de M.Macron , qui a bien entendu "refilé" l'ardoise kollossale de Normal 1er ,au deux gogos de droite ministrable en quête de pouvoir ...Voilà une nouvelle guignolade politico/économique .... est en marche....
a écrit le 19/06/2017 à 6:46 :
Est-ce que Najat Vallaud Belkacem va retourner au Maroc pleurer sur les babouches de Son Altesse Mohamed VI pour qu'il lui trouve une petite place spécialité : laminage par le bas de l'éducation nationale ?
Réponse de le 19/06/2017 à 10:21 :
comment voulez-vous "laminer par le bas" une éducation nationale française qui ne vaut rien depuis des décennies, fabrique à cancres et incultes même pas capables d'écrire leur nom sans fautes ? L'enseignement français est en-dessous de tout et cela ne date pas d'hier. Perso, comme moi, mes enfants sont allés étudier depuis tout petits à l'étranger dans des écoles dignes de ce nom, pour recevoir un enseignement autre que celui d'un pays en voie de sous-développement. Aujourd'hui, eux comme moi, tout le monde s'en félicite !
a écrit le 18/06/2017 à 23:34 :
"Marine Le Pen (FN) a souligné que le taux d'abstention montre le degré "de défiance" des Français et a trouvé "scandaleux" que le FN avec son poids réel dans la population n'est aussi peu d'élus."

N'est? Ou n'ait? Certes quand même les journalistes ne savent plus écrire le Français, de quoi s'étonne-t-on?
a écrit le 18/06/2017 à 22:42 :
Azul fellawen
Dans tout ce brouhaha, le seul gagnant est l'abstention sans disqualifier la "démocratie".
Les absents ont toujours torts dit-on mais gare au "congrès" du peuple qui n'a pas dit son mot....
Tanemmirt
a écrit le 18/06/2017 à 22:20 :
Le FN pourrait...... ? parvenir à un groupe avec l'appoint des Autonomistes Corses et Outre-Mer.
Réponse de le 18/06/2017 à 22:41 :
Lesquels n'ont d'ailleurs rien de compatible avec les autres groupes, excepté J.P Nilor.
a écrit le 18/06/2017 à 21:04 :
Faux !
Relisez mieux vos sources, il s'agit de 355 députés dont environ 45 modem (et pas 355 + 45)
=> vous auriez pu vérifier la somme totale qui doit être égale a 577
a écrit le 18/06/2017 à 20:16 :
Majoritaire, certes, mais aucune légitimité.
Réponse de le 19/06/2017 à 9:37 :
effectivement avec 13 % des voix exprimées pour LREM Macron dispose une ecrasante majorité
Réponse de le 19/06/2017 à 10:00 :
Toujours plus légitime que ces concurrents qui n'ont pas réussi à mobiliser leurs électeurs. Macron est celui qui a perdu le moins d'électeurs entre la présidentielle et les législatives, et de loin.
Réponse de le 19/06/2017 à 10:47 :
Il aura au moins la légitimité des urnes, à défaut d'autres choses c'est déjà pas mal. A noter que les opposants ont encore moins de légitimité que la majorité, ça remet les choses en place.
Réponse de le 19/06/2017 à 10:48 :
Bravo ! C'est parfaitement exact ! Mais, dans tous les cas, l'opposition démocratique est bel et bien anéantie par le pouvoir en place et donc soigneusement muselée... comme dans tout bon état démocratique qui se respecte, bien entendu. Ne reste plus qu'à "diriger le pays" (??) par "ordonnances" et à transposer le "régime d'exception" avec toutes ses dérives totalitaristes dans la norme quotidienne pour faire de la france "démo...cratique" une france "démo...niaque" digne de l'ex-urss et de l'ex-chine maoïste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :