Législatives : participation en baisse à midi à 17,75%

Par latribune.fr  |   |  340  mots
L'abstention à un niveau record de 17,75% à la mi-journée (Crédits : JEAN-PAUL PELISSIER)
L'abstention qui devrait être très élevée pour ce second tour de l'élection législative est de deux points supérieure à celle du premier tour à la mi-journée.

47 millions d'électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche pour le second tour r de l'élection législative visant à élire 577 députés. Déjà très faible au premier tour, le taux de participation publié à midi par le ministère de l'Intérieur est encore en-dessous, à 17,75% au lieu de 19,24% il y a une semaine.

Lors des élections législatives passées, le taux de participation au second tour à la mi-journée s'établissait en métropole à 21,41% en 2012, à 22,89% en 2007 et à 20,79% en 2002.

La mobilisation des Français a faibli depuis l'entrée en vigueur du quinquennat en 2002 et la coïncidence entre scrutin présidentiel et législatives.

Comme au premier tour, c'est dans le Gers, en Corrèze et dans le Cantal que le taux de participation est le plus élevé, la Seine-Saint-Denis, Paris et les Yvelines affichant les plus mauvais scores.

Lassitude et raz-de-marée annoncé pour LREM

En plus de la lassitude ressentie par une part importante de l'électorat après huit mois émaillés par les primaires de la gauche, de la droite et du centre puis l'élection présidentielles et de la météo, sans doute le raz de marée du premier tour qui laisse présager une Assemblée largement composée de députés soutenus par la République en marche (LREM) y est-il pour quelque chose.

Les bureaux de vote ferment à 18h, 20 h dans les grandes villes, et le ministère de l'Intérieur donnera à nouveau le taux de participation à 17h. Mais on s'attend à ce que celui-ci demeure très bas, peut-être même supérieur à au record de 51,29% atteint au premier tour.

Sans nul doute, les opposants à Emmanuel Macron ne manqueront pas de brandir ce chiffre pour relativiser la légitimité de l'exécutif en cas de victoire.

Après avoir voté au Touquet, le président s'est envolé ce dimanche matin en hélicoptère pour rejoindre le Mont-Valérien à Suresnes (Hauts-de-Seine), afin d'y commémorer le 77e anniversaire de l'appel du 18-juin 1940.