Législatives : En Marche ! vire largement en tête

 |   |  566  mots
Sur fond d'abstention record, les candidats se revendiquant d'Emmanuel Macron font largement la course en tête lors du premier tour des élections législatives, avec environ 32% des suffrages.
Sur fond d'abstention record, les candidats se revendiquant d'Emmanuel Macron font largement la course en tête lors du premier tour des élections législatives, avec environ 32% des suffrages. (Crédits : Reuters)
Sur un fond d'abstention record, les candidats de "La République en Marche" et du MoDem sont arrivés largement en tête du premier tour des élections législatives avec environ 32% des suffrages. Comme attendu, de très nombreuses personnalités du PS chutent dès ce premier tour.

En marche vers la majorité absolue à l'Assemblée Nationale? c'est a priori ce qui va se produire dimanche prochain pour le rassemblement "La République en marche" (LREM) à la lumière des résultats du premier tour de ce 11 juin.

De fait, selon les résultats officiels du ministère de l'Intérieur:  La République en Marche obtiendrait : 28,21% ; "Les Républicains" (LR) : 15,77% ; Front national : 13,20% ; La France insoumise : 11,02% ; Parti socialiste : 7,44% ; MoDem : 4,11% ; EELV : 4,30% ; UDI : 3,03% ; PCF : 2,72% ; DLF : 1,17% ; Extr Gauche : 0,77%.

Une majorité absolue pour LREM...

Selon une projection en sièges réalisée par Ipsos/Sopra Steria:  LREM/ Modem obtiendrait entre 415 à 455 sièges; LR/ UDI/ DVD : 70 à 110; PS/ PRG/ DVG/ EELV : 20 à 30, LFI/PCF : 8 à 18, FN : 1 à 5, Autres : 7 à 12.

François Baroin (LR) a été le premier leader politique à intervenir, il a une nouvelle fois alerté les électeurs sur le projet d'Emmanuel Macron d'augmenter la CSG de 1,7 point. Il a appelé les abstentionnistes (plus d'un Français sur deux) à se mobiliser pour éviter un raz-de-marée de LREM au second tour.

Marine Le Pen (FN), ensuite, a souligné la forte abstention "qui pénalise notre mouvement". Pour elle, cela va limiter les triangulaires. Elle aussi appelle à une forte mobilisation pour le second tour pour notamment éviter "le saccage du droit du travail".

Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise) a appelé "à ne pas donner tous les pouvoirs au président".

De nombreux ténors du PS éliminés: Hamon, Cambadélis, Filippetti...

Dans le détail, voici quelques résultats locaux. Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner obtient environ 44% et se trouve largement en tête dans sa circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, idem pour le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire dans l'Eure qui récolterait 44,5% et se retrouvera au second tour face au candidat FN. Stéphane Le Foll (PS) accède aussi au second tour face au candidat LR. A Marseille, Patrick Mennucci (PS) a lui-même annoncé qu'il était éliminé du second tour, battu par Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise)... Dans le Lot-et-Garonne, Matthias Fekl, espoir du PS, est éliminé. La même mésaventure est arrivée à Aurélie Filippetti  (PS) dans la Moselle. Quant à Richard Ferrand (LREM), malgré ses "affaires", il arrive en tête dans sa circonscription du Finistère. Pour sa part, Marine Le Pen, dans le Nord, fait la course largement en tête avec environ 45% des voix. Louis Aliot (FN), lui aussi vire en tête dans les Pyrénées-Orientales (30,8%). Idem pour Gilbert Collard dans le Gard.

Autre coup de tonnerre, Jean-Christophe Cambadelis, premier secrétaire du PS, est battu dès ce premier tour à Paris dans la 16e circonscription, devancé par le jeune Mounir Mahjoubi (LREM), secrétaire d'Etat au numérique, et la candidate de France Insoumise.

Dans la 11e circonscription, Marielle de Sarnez (LREM) arrive largement en tête devant le candidat LR, l'avocat Francis Szpiner. Toujours à Paris, dans la 6e circonscription, Cécile Duflot (EELV) est battue.

Dans le Rhône, Najat Vallaud-Belkacem (PS) arrive à se qualifier au second tour dans la 6e circonscription derrière le candidat LREM Bruno Bonnell. Dans les Yvelines, en revanche, Benoît Hamon est battu dès le premier tour. Idem pour Karine Berger (PS) dans la 1re circonscription des Hautes-Alpes. Quant à Manuel Valls, dans l'Essonne, il arrive en tête  et retrouvera la candidate de France Insoumise au second tour.

lire aussi: http://objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr/politique/elections/2017-06-12/legislatives-la-republique-en-marche-deroule-le-ps-s-ecroule-737024.html

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2017 à 10:47 :
Certes, mais avec seulement 16% des inscrits ! C'est un peu trop court pour en faire
une représentation nationale. Enfin, on ne peut oublier l'abstention d'un quart des
électeurs, les bulletins blancs et finalement les 43%, seulement, de monsieur Macron.
Il ressort donc de cette élection, non pas un assentiment populaire sur un programme donné - d'ailleurs, quel est-il vraiment -, mais plutôt un jeu mathématique dans lequel
un grand nombre de politiques - patchwork hétéroclite dans lequel reniement et opportunisme sont les maîtres mots - tenteront de se refaire une virginité ! Et l'on peut comprendre leur désir d'évasion ces jours-là, car ils ont parfaitement conscience de
l'inutilité de leur démarche malgré des encouragements... pour satisfaire "sa" carrière...
In fine, et une nouvelle fois, les électeurs sont floués et conscients qu'il faudra bien
changer la donne pour rétablir une confiance perdue au-travers des mensonges
éhontés débités par des politiques complètement déphasés par rapport aux - vraies - réalités de la Nation Française.
a écrit le 13/06/2017 à 7:33 :
Cette democrature prend des aspects de plus en plus etranges.
50% des suffrages qui ne sont pas comptabilises ! Faut le faire, c'est en France et nul par ailleurs.
a écrit le 13/06/2017 à 0:21 :
on croit rêver, tous les sondages et analyses donne EM largement majoritaire et "godillot" (?), mais la réalité dit bien que 4 partis existent au minimum en France, si pas 5 ... ;
après moi ce sera le trop plein disait un certain Charles. Mais dans les autres pays européens, qui ne sont pas la France, il en est ainsi, avec de la proportionnelle qui reconnaît ces diverses tendances et un seuil (5 ou 10%) pour être reconnu comme parti. La "France", monarchie républicaine, sera-t-elle toujours l'exception et continuera-t-elle à prôner comme type de démocratie, la monarchie républicaine ... drôle de conception légèrement contradictoire, elle mérite mieux et surtout ses citoyens !
a écrit le 12/06/2017 à 17:48 :
@ BONJOUR : Comment le parti de MACRON peut il crier victoire ? avec plus de 50% d'abstention cette élection est nulle et non advenue ....MACRON va t il nous jouer le dictateur ? MACRON et sa clique dehors ELECTIONS ELECTIONS ELECTIONS !
a écrit le 12/06/2017 à 15:10 :
Plus aucune opposition , plus aucun débat ,je vous dis pas le journal TV .REM du matin au soir jusqu'à plus soif et ce pendant 5 ans.
A noter ;que pour simplifier la lecture des résultats hier soir ,BFM mettait des bandeaux avec LFI pour la France Insoumise ! ,un peu comme si on mettait l'article devant le PS ,LPS ou le FN ,LFN.
a écrit le 12/06/2017 à 12:43 :
Les électeurs de Macron ne se sont pas abstenus, ce sont ceux des autres donc 1) inutile de prétendre que ces députés sont mal élus. 2) Il faut en finir avec ces esprits binaires partisans qui paralysent la France et dont on ne veut plus. Le choix des députés de LREM comme du gouvernement a été "transversal" avec une bonne représentativité des fonctions en France et c'est çà la bonne démarche plutôt que l'appartenance à un parti ou un autre qui ne traite absolument pas les problèmes pratiques, réels, concrets et d'avenir. 3) c'était édifiant de voir les commentaires inadaptés des vieux caciques de la politiques qui n'ont toujours pas compris les évolutions des modes de raisonnement liées à l'utilisation d'internet notamment et qui tentent toujours de revenir aux clivages bloquant droite gauche ou extrême droite extrême gauche. On a vu que Marine le Pen ou Mélenchon étaient complètement dépassés et qu'il va leur falloir du temps pour évoluer et comprendre.
Réponse de le 12/06/2017 à 15:51 :
" avec une bonne représentativité des fonctions en France "

Presque ou alors c'est la tienne que tu juges representative:

Les candidats sélectionnés sont en grande majorité issus des classes sociales supérieures à 68,6%. Les classes moyennes ne représentent que 23% du total des candidats investis et les classes populaires 8,5%. Dans le détail,Les cadres du privé sont les mieux pourvus et pèsent pour plus de 20% des candidats investis. Les chefs d'entreprises sont aussi en bonne position constituant près de 17% des candidats, par contre REM. n'a désigné que… 0,2% d'ouvriers et 0,9% d'employés. Guère mieux du côté des agriculteurs qui ne représentent que 2,3% des candidats
a écrit le 12/06/2017 à 12:11 :
Ce que je retiens c'est qu'il n'y a que la droite qui résiste à la déferlante d'Emmanuel le Messie. 19% c'est autant qu'à la présidentielle. Le Pen et Mélenchon surnagent (alors qu'ils se présentent l'un comme l'autre comme l'incarnation du peuple, le seul, le vrai), et le reste boit la tasse. C'est triste, car même sans avoir de sympathies ni pour les pseudo-incarnations du peuple, ni pour les poussières politiques, les partis uniques ne sont bénéfiques pour personne.

L'exemple du PS, qui avait tout en 2012 et lutte aujourd'hui pour survivre, laisse penser que la gauche caviar de Macron suivra cependant le même chemin. Cinq ans de perdus, c'est un peu dommage, mais comme le Brexit, c'est utile à observer pour se rendre compte des conséquences des décisions soit-disant populaires (avec plus de 50% d'abstention, le côté populaire, on peut en effet faire une croix dessus).
a écrit le 12/06/2017 à 11:37 :
Les absents ont toujours tort....mais force est de constater que macron ne réunit que....environ 7.5 millions de voix dans ce premier tour des législatives.....ca pause réellement question de sa représentativité....et surtout de la soit disant adhesion a son programme...que l on ne connait pas exactement......
Histoire a suivre.....
a écrit le 12/06/2017 à 11:18 :
le vote des français est pathétique.comment se fait il que le programme socialiste n'ait eu aucun écho?heureusement,l'année prochaine,les élections européennes sonneront le renouveau de lapolitique
a écrit le 12/06/2017 à 10:59 :
Condamnés à réussir ?
Il y a d’abord un sens commun à construire.
Pas si facile pour LREM, avec une hétérogénéité affichée et tout de même une forte influence de la droite. L’équilibre ou le consensus seront difficiles à trouver. Il est rassurant qu’il y ait des contradicteurs internes, encore faut il qu’ils aient du pouvoir d’intervention et qu’une fois la décision prise (la bonne de préférence), chacun en assume la responsabilité.

C’est le constat que l’on peut faire de l’échec du PS au pouvoir, qui a conduit à sa débâcle : un président et une gouvernance floue, souvent contradictoire, parfois désinvolte, parfois dans l’autoritarisme déplacé. Le pire étant cette impression de trahison par rapport au programme annoncé, par volonté réelle ou par simple manque d’idées et de conviction ? seul l’ancien président peut le dire. Certes il y eut le contexte difficile des attentats, des coups tordus et autres exploitations populistes, mais c’est surtout l’incapacité du président à user de son pouvoir et à agir pour plus de justice qui a conduit à cette déroute.
Une leçon d’injustice. Que les Hamon, Guigou, Dray, etc… et autres élus locaux qui sont engagés depuis des décennies dans la lutte pour la justice sociale et qu’au final ils soient traités comme des malpropres. Le pire, pour un parti qui est historiquement resté fidèle à la République et qui a autant défendu ses valeurs, c'est que des électeurs aient placé un parti d’extrême droite devant un parti démocrate, c'est honteux. C’est cela qu’Henri Guaino aurait du qualifier de « à vomir », au lieu de s’en prendre à quelques bobos Parisiens.

Côté droite ce n’est pas mieux, avec le culte du chef qui conduit immanquablement le parti à pencher vers l’autoritarisme et peut être vers l’extrême ? Alors que beaucoup d’élus LR étaient seulement motivés par la réussite économique, ils furent embarqués dans les surenchères sécuritaires ou populistes, contreproductives pour la croissance. Heureusement l’émergence d'un axe progressiste autour de LREM permet aux bonnes volontés de se repositionner sur les vrais objectifs.

Au milieu du gué, malgré le score. Finalement l’inexpérience des représentants de la société civile et leurs modes de pensées pourrait être salutaires pour compenser un risque de pensée unique et autres abus de pouvoir. Il y a toutes les réformes à mener d’urgence, mais pas à n’importe quel prix et certainement pas en sacrifiant la justice sociale, ou autre d’ailleurs.
a écrit le 12/06/2017 à 10:57 :
Réduites à être une simple question subsidiaire de la présidentielle, les législatives n'intéressent plus les électeurs (plus de 50% d'abstention). Peut-être faut-il inverser le calendrier électoral. Décidément le choix du quinquennat est un désastre démocratique. Ceci étant il faut saluer le travail d'orfèvre de marketing politique qu'a réussi JP Delevoye.
a écrit le 12/06/2017 à 10:37 :
16% des électeurs inscrits = un tsunami...
On a quand même un problème démocratique, non ?
a écrit le 12/06/2017 à 10:28 :
certains seront promus sur fond d echos de de bruit de casseroles.. au vues du pourcentage de votants la démocratie est en mauvaise posture....les batisseurs seront jugés sur pieces par la rue
a écrit le 12/06/2017 à 10:03 :
j'avais 10 ans lorsque le droit de vote aux femmes a été acquis toute ma vie j'ai voté c'est un geste essentiel alors ce qui viennent faire des raisonnements et qui n'ont pas voté.... la ferme!!!! c'est trop facile de crtitiquer ceux qui ont voter assument,les autres sont des guignols
a écrit le 12/06/2017 à 9:56 :
Petit problème : si j'ai bien compris l'ensemble des députés vont changés. Ceux là vont touché leur retraite des députés + le salaires des nouveaux députés = augmentation de la masse salariale de l'ETAT. C'est encore la classe moyenne qui va passer à la caisse !!! espérons que la nouvelle assemblée va abolir ces privilèges avec leur moralisation de la vie politique.
Réponse de le 12/06/2017 à 11:01 :
"C'est encore la classe moyenne qui va passer à la caisse !!! "

Les candidats sélectionnés par REM sont en grande majorité issus des classes sociales supérieures à 68,6%. Les classes moyennes ne représentent que 23% du total des candidats investis et les classes populaires 8,5%. Dans le détail, La République En Marche n'a désigné que… 0,2% d'ouvriers et 0,9% d'employés. Guère mieux du côté des agriculteurs qui ne représentent que 2,3% des candidats La République en Marche. Les cadres du privé sont les mieux pourvus et pèsent pour plus de 20% des candidats investis. Les chefs d'entreprises sont aussi en bonne position constituant près de 17% des candidats.
Réponse de le 12/06/2017 à 12:21 :
vous l'avez voulu vous l'avez et ce n'est que le début.....
a écrit le 12/06/2017 à 9:45 :
Il faudrait peut-être commencer à prendre en compte les abstentions, votes blancs ou nuls, car ils reflètent avant tout que de tels suffrages clament qu'aucun candidat n'est à la hauteur des espérances :-)
Réponse de le 12/06/2017 à 10:38 :
Quand il y a entre 15 et 25 candidats par circonscription, ceux qui ne trouvent pas un candidat à la hauteur de leurs exigences sont des vaniteux, imbues d'eux même qui considèrent que le seul candidat valable, c'est eux.
Trop facile de ne jamais choisir. La démocratie, c'est le choix.
Réponse de le 12/06/2017 à 11:26 :
Oui c'est vrai. et dans le cas d'un vote blanc supérieur à 50% de refaire un 1er tour avec des nouveaux candidats dans les zones cocnernées sans que ceux d'avant puisse se représenter (puisqu'on n'a pas voulu d'eux).
a écrit le 12/06/2017 à 9:40 :
il faut bien comprendre ce que signifie 51,29 % d'abstention aux Législatives,

c'est 51,29 % de refus absolu de toute la classe politique présente aux élections

ca pourrait devenir 51,29 de Français qui descendront dans les rues des villes des campagnes et pourraient se présenter dans les permanences des élus par moins de" 15% des électeurs pour leur signifier leurs colères !!!

car ca finira bien par une guerre civile tôt ou tard... c'est une question detemps
Réponse de le 12/06/2017 à 10:35 :
ni vous ni moi ne pouvons traduire ce que veulent des abstentionnistes. Mais à ce niveau, il est clair que les électeurs ne croyaient pas dans les projets alternatifs et qu'ils acceptent de laisser sa chance à une nouvelle majorité.
Bref ils attendent des résultats comme tout le monde.
Quant à la guerre civile avec plus de 50% de propriétaires et un état social qui redistribue à tour de bras, j'attends vos soldats de la guerre civile.
Réponse de le 12/06/2017 à 13:01 :
@nico le 12/06/2017 à 10:35 :

Les Députés en Marche n'ont obtenu que 32% des voix de 48,7 % des suffrages exprimés, ce qui fait que les futurs députés En Marche n'ont obtenu que 15,6 % du corps électoral national ;

Ils sont très très mal élus, et in finé, ils sont tous illégitimes ;

L'abstention est la manifestation du rejet des politicards candidats, ils le disent eux mêmes ils ne sont pas allé voté parce qu'ils ne n'accordent aucun crédit à la mafia politique

L'abstention sera effectivement la rampe de lancement d'une guerre civile ... moderne ...qui aura son efficacité pour nettoyer le purin politique, certes elle sera différente des guerres civiles ancestrales,
a écrit le 12/06/2017 à 9:39 :
Plus la politique est pro-européenne, moins les français s'y intéressent sachant qu'ils n'ont pas d'influence sur celle-ci!
a écrit le 12/06/2017 à 9:22 :
Notre système électoral ne fonctionne vraiment pas bien et n'est guère représentatif.
En Marche n'obtient finalement que 16 % de vote des inscrits (47 millions de citoyens)en sa faveur , et que dire des autres. 50 % des français qui ne se sont pas sentis concernés
par cette législative. Dimanche prochain , il y aura plus de clarté, 400 En Marche, une troupe disparate qui va voter ce qu'on lui dira de faire et de l'autre une opposition exsangue qui n'aura rien à dire. Pourtant, il y a des réformes violentes en préparation, le droit du travail , l'assurance chômage étatisée qui sera universelle mais nettement moins protectrice. La hausse des impôts , en particulier cette de la CSG. Dimanche, on saura si l'ultra présidentialisation de notre république bananière durera encore 5 ans.
Réponse de le 12/06/2017 à 10:37 :
Vous me faites marrer, merci. Fervent défenseur de Fillon il y a quelques mois et donc de la droite la plus traditionnelle, vos arguments sont tout à fait ridicules. Attention vous allez virer anarchiste quand même lol
a écrit le 12/06/2017 à 9:11 :
"C'est au pied du mur qu'on voit le Macron". Monter un mur droit et solide demande quelques qualifications. Il faut d'abord des fondations profondes, stables. Edifier une construction sur des fondations qui ne sont qu'à 50% de leur résistance n'est pas raisonnable. Ensuite, simplifier les règles de la construction, mégoter sur les matériaux faire des économies à tous les étages fragilisent encore l'édifice...Pour ce qui est de la toiture, si elle ne protège pas suffisamment, la maison prend l'eau, se dégrade ...puis s'écroule. Le maçon Macron doit faire très attention à ce qu'il va construire, au risque de voir les parpaings écroulés lui revenir en plein figure.
a écrit le 12/06/2017 à 7:36 :
Un conseil Monsieur le président avec un tel taux d'abstention vous avez intérêt à une utilisation du référendum pour vos projets de réformes clefs au lieu de les faire voter avec l'assemblée nationale simple chambre d'enregistrement
Réponse de le 12/06/2017 à 10:59 :
une manière de rendre du crédit au pouvoir législatif est au contraire de lui imposer de prendre ses responsabilités, et donc de s'interdire tout recours au référendum.
a écrit le 12/06/2017 à 7:36 :
Un conseil Monsieur le président avec un tel taux d'abstention vous avez intérêt à une utilisation du référendum pour vos projets de réformes clefs au lieu de les faire voter avec l'assemblée nationale simple chambre d'enregistrement
a écrit le 12/06/2017 à 0:09 :
Pour qui connaît l'histoire et raisonne avec la hauteur de vue nécessaire, cette abstention sans précédent du premier tour des élections législatives de 2017 résonne comme un signal d'alarme absolu.

Ce taux signifie qu'une majorité du peuple français est entrée en sécession par rapport à l'ensemble de sa classe dirigeante.

Ce taux signifie aussi que le prétendu « raz-de-marée » dont les médias gratifient Macron est factice. Le nouveau président et son gouvernement bénéficient d’un effet d’optique ; mais ils ne bénéficient absolument pas du soutien de la grande majorité des Français.
a écrit le 11/06/2017 à 23:58 :
@ BONSOIR : Comme vous y allez avec une abstention de 51% je en crois pas que MACRON l'homme des banques puisse chanter victoire ......... Braves français qu'attendez vous de MACRON l'homme du capitalisme sauvage !
Réponse de le 12/06/2017 à 0:49 :
Les délocalisations, la hausse des impôts cad la stricte application des GOPE, dixit ASSELINEAU ...


Vous ne le saviez pas ? Dommage ...
Réponse de le 12/06/2017 à 10:51 :
Ben fallait votez hier si vous étiez pas d'accord avec EM
a écrit le 11/06/2017 à 23:49 :
Si les électeurs valorisent l'abstention ou un nouveau mouvement, s'agit il d'une remise en cause d'un régime qualifié de décliniste à 75% ? Change t on les lois du maximum avec Baloo pour le maximum de croissance par le maximum de dépenses et de prélèvements?
a écrit le 11/06/2017 à 23:42 :
La France est devenue un bateau ivre. Notre démocratie n'est plus qu'une démocratie de façade. La dictature s'est installée par la domestication complète des grands médias subventionnés du pays et l’anéantissement médiatique et institutionnel des vrais opposants. Cette campagne législative a été marquée par l’absence de toute campagne, de tout débat, et par des « erreurs » innombrables quant à l’acheminement des professions de foi et des bulletins de vote.
a écrit le 11/06/2017 à 23:36 :
Si les électeurs n'ont pas revoté, est ce à cause d'un déficit intellectuel en termes d'économie ou de valeurs humanistes référencées hors administration par des independants? Ainsi l'Europe est elle une forme de Molard à défaut de Mozart qui fit des formes d'édit de Nantes contre les salariés qu'on rend esclaves de type taillables et corvéables à merci pour servir certaines enseignes défiscalisées ? Explique t on le nombre déficitaire d'entreprises de taille moyennes comme étant une mainmise contre les marchés et les jeunes après leur école par ce qu'on appelle un copinage si on publie qu'il faudrait des réseaux pour trouver des emplois, existe t il des marchés biaisés par des normes ou des organismes sans critères de promotion valables pour tous?
Réponse de le 12/06/2017 à 10:50 :
L'Europe est moins une source de difficultés dans la vie que votre ignorance.
a écrit le 11/06/2017 à 22:47 :
Et quand bien même Macron ferait 100 %, qu' est-ce que ça peut changer pour la France ..?

Il signera les GOPE bruxelloises et les députés continueront de transcrire 80 % des lois européennes en droit français ..

Ca vous donne l' impression fallacieuse de choisir mais c' est terriblement réducteur pour ce qu' ils nomment encore la démocratie ...
Réponse de le 12/06/2017 à 9:13 :
En fait le spécialistes médiatiques du système, faux journalistes, faux experts, feignent de croire en Macron pour rester dans le champ politique, le moindre dissident en est impitoyablement chassé ....


Je vous propose une très belle analyse d' un dissident d' en haut!


"Un ex-soviétique parle de l'UE:"J'ai vécu dans votre futur et ça n'a pas marché""

https://www.youtube.com/watch?v=-5bdhn0IKKU
Réponse de le 12/06/2017 à 10:50 :
Allez vivre en Russie ou en Chine, vous verrez ce que c'est l'absence de démocratie;
Vous racontez n'importe quoi, nous sommes des pays démocratiques, dans un environenemtn contraint. De même qu'un village ne peut décider de tout car certains pouvoirs appartiennent au département, à la région à l'Etat où à l'UE
Le village reste démocratique même si il ne peut décider de tout.
a écrit le 11/06/2017 à 22:41 :
C' est formidable, on peut dès à présent mesurer l' ampleur de la catastrophe à venir, le car le grand vainqueur, Macron/médias va appliquer les GOPE et les seuls perdants seront les français et comme l' anticipait l' UPR ..

Car MACRON en appliquant les GOPE va ..améliorer :

- les délocalisations massives d'entreprises,
- l'aggravation supplémentaire du Code du Travail,
- l'augmentation de la TVA,
- la réduction du SMIC, la baisse des allocations chômages, l’augmentation de la CSG,
- la privatisation progressive de la Sécurité Sociale,
- les suppressions progressives des Communes au profit des euro-régions,
- la baisse de l'impôt sur les grandes sociétés,
- l'uberisation progressive de la société (Médecins, Avocats, artisans taxis, Huissiers, dentistes, pharmaciens, notaires etc).


Vous n' allez pas aimer ..
Réponse de le 12/06/2017 à 10:48 :
Délocalisations : n'importe quoi. Au contraire, les réformes prévues visent à améliorer notre compétivités
Aggravation du code du travail : cela veut dire quoi???
Augemnetation TVA : pas au programme
Réduction SMIC : pas au programme
Privation SS : pas au programme
Supprressions communes : déjà enclenchés, inéluctables, et pas au profit ds régiones mais des villes
Baisse impot : cf 1er point, c'est pour lutter contre les délocalisations
Uberisation : toutes les professions que vous évoquez sont déjà par nature uberisé (travailleurs indépendants à leur compte)
Bref, vous racontez strictement 'nimporte quoi
a écrit le 11/06/2017 à 22:33 :
Le PS , les "insoumis" et EELV à la trappe les électeurs ont fait le ménage . Solferino en vente cette adresse va enfin changer de propriétaire . Le personnel politique figé est en marche vers la sortie .
Réponse de le 12/06/2017 à 9:12 :
Tu es donc en train de confirmer qu'REM est un parti de droite.
a écrit le 11/06/2017 à 22:19 :
Poubelle !

Il sentait ces derniers temps plus mauvais qu'à son habitude.

Encore un petit effort et une belle brochette d'anciens throskistes, maoistes ou même stalinistes, devenus capitalistes une fois élu, seront balancés au vide ordure de la politique.
Réponse de le 12/06/2017 à 8:30 :
Oui, balancer aux poubelles, certes, mais avec une belle retraite a vos frais. Vous pouvez en effet pavoiser.
a écrit le 11/06/2017 à 22:19 :
Les commentaires des perdants du premier tour ont un côté comique: vous aurez, une majorité écrasante anormal!!! alors que tous les partis rêvent ou ont eu cette majorité le PS et LR. Une majorité pour gouverner l'espoir de chaque parti y compris l’hypocrite des Insoumis qui ne rêve que d’une assemblée rouge à la couleur insoumise. Vous avez: une abstention record qui met en cause la légitimité… lorsque l’abstention est encore pire comme aux européennes la pas un mot sur la légitimité des élus(es)et pourtant la majorité de nos lois viennent de l'Europe. Les élus(es) lors de législatives intermédiaires avec des scores à moins de 15 pour cent des inscrits sont légitimes!!!!. Puis il y ceux qui veulent un débat qui ont changé leur programme entre la présidentielle et les législatives, ou le secrétaire du PS condamné pour abus de biens sociaux dans l’affaire de la mutuelle des étudiants qui représente la frange pourrie de la politique et qui veut donner des leçons etc etc . Les perdants du premier tour sont mauvais « joueurs » . Oui la moitié des électeurs n’ont pas été voter la question pourquoi? Pour certains la politique est une vaste fumisterie peut-être que les nouveaux donneront une autre image que magouilles mensonges petites affaires entre amis ou familialement et autres médiocrités de ceux qui ont été aux manettes depuis plus de 30 ans. Aux nouveaux de montrer que la représentation nationale peut-être digne d’être respectée alors oui les citoyens retourneront aux urnes. Pour ceux qui sont encore là car la soupe est bonne mesdames et messieurs que nous voyons depuis des décennies y compris les vieux jeunes quinquas et parfois moins avec votre barda d’affaires jamais dans la limpidité toujours dans des coups tordus jamais dans la parole tenue etc etc quittez cette scène car vous n’avez rien fait pour notre pays par contre vous avez utilisé l’argent public avec largesse à des fins personnelles mais aussi avec clientélisme dont cette grande magouille la réserve parlementaire. Alors vous avec vos brushing vos costumes et cravates partez vous n’êtes pas digne de vous asseoir dans cet hémicycle qui devrait représenter dignement la France alors qu’elle représente tout ce que la morale réfute.
Réponse de le 12/06/2017 à 8:37 :
Ces elus que vous vilipendez aujourd'hui, n'ont-ils pas ete elus legitimimement par les francais ? Vous evoquez la morale ! Mais en politique ce mot est banni. Allez assister a l'Assemblee Nationale aux debats ouverts, vous verrez ce que la nature humaine produit de plus bas.
Depuis Neron, le politique se sert d'abord, ce qu'il reste ne sert plus.
a écrit le 11/06/2017 à 21:01 :
Vous avez fait trop de mal au pays.

Quant aux Français, la blague est terminée et ils vont passer à la caisse rapidement.
Ça va cogner dur mais ils l'ont bien mérité.

Et n'oubliez pas le changement avec la croissance avec les dents c'est maintenant.
a écrit le 11/06/2017 à 20:32 :
+ de 70% (voire jusqu'à 75%) des députés avec 16% des inscrits. Macron plus fort que Poutine : en France, en 2017, c'est ça la Démocratie.
Réponse de le 11/06/2017 à 21:05 :
Ce n'est pas la faute de Macron si les français ne votent pas
Réponse de le 12/06/2017 à 9:17 :
@marrant
Exact....mais ça pose sérieusement question......Alor que meme les futurs députés en marche ne connaissent pas réellement ce que l on va leur demander de voter.....
On a l impression d une sorte d illusion collective a ec en parallelle une anesthésie de 50%des électeurs.....,
Et me concernant, nette impression qu on a changer le,décor......mais...sur le fond.....privatisation du pays en marche......le,collectif n y aura pas sa place.....
De projet d avenir, je ne vois rien.....juste des mots.....et une tres grande ambition personnelle...
Réponse de le 12/06/2017 à 10:42 :
Ce 'nest pas de la faute macron si les extrêmes Gauche et Droite n'ont pas su s'entendre, et sont arrivées dispersées.
Dans ma circo, PCF historique, la candidature LFI a plombé le PCF et au second tout, on a REM/LR.
Balle dans le pied.
Réponse de le 12/06/2017 à 21:28 :
Réponse à Marrant.
Ce n'est pas sa faute néanmoins - en étant sans doute proche de son maximum - Macron n'a toujours fait que 13,43% (RM) + 2% (Modem) des inscrits. Si l'élan avait été si fort, il aurait dû/pu lui aussi entraîner le 51,2% qui n'ont pas voté et réaliser ± 65%. Il est resté à son plancher (moins que Bayrou au 1er tour de 2007). Pourquoi ne reprocher cette abstention qu'aux autres, ses adversaires… Bizarre comme raisonnement. Tetit score, grosse majorité, le scrutin majoritaire est une catastrophe (de plus) démocratique et représentative…

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :