RBS : plus de 75% des postes de sa banque d'investissement menacés

Par latribune.fr avec AFP et Reuters  |   |  188  mots
En 2014, la banque a subi une perte nette de 3,470 milliards de livres (4,73 milliards d'euros). (Crédits : reuters.com)
Royal Bank of Scotland se préparerait à supprimer jusque 14.000 postes. L'établissement a annoncé son intention de se retirer de 25 pays sur les 38 dans lesquels il opère.

La banque d'investissement n'est plus une activité que souhaite soutenir la Royal Bank of Scotland. La banque écossaise souhaite supprimer jusqu'à 14.000 postes dans ses activités de banque d'investissement aux États-Unis et en Asie, rapporte mardi 3 mars le Financial Times.

L'établissement se fixe pour objectif de supprimer d'ici 2019 près de quatre emplois sur cinq sur un total de 18.000 dans sa division de banque d'investissement, tout en réorganisant ses activités de "back office", précise le quotidien britannique, qui cite deux sources proches du dossier.

RBS va se retirer de 25 pays

RBS a annoncé la semaine dernière son intention de réduire fortement sa présence dans la banque d'investissement en se retirant de 25 pays d'Europe, d'Asie et du Proche-Orient, n'opérant désormais plus que dans 13 pays.

La banque n'a pu être jointe dans l'immédiat pour commenter l'article du FT, publié dans la soirée en Europe mardi. En 2014, la banque, propriété de l'État britannique à environ 80% depuis son sauvetage à coup de milliards de livres durant la crise financière, a subi une perte nette de 3,470 milliards de livres (4,73 milliards d'euros).