Paroles d'Experts TORSKAL : L'expert de la biodiversité végétale

Par Article partenaire - Médias France  |   |  312  mots
Anne-Laure Morel, Présidente et fondatrice de l’entreprise Torskal, et Daniel Hierso, Président d'Outre-Mer Network, nous parlent de la biodiversité végétale.
De nouveaux acteurs qui travaillent pour la valorisation de la biodiversité végétale voient aujourd’hui le jour en France. Ceux qui opèrent pour rendre une société plus innovante parlent aujourd’hui de « phytochimie », de « nanotechnologie » et de Biotech. Le point avec Anne-Laure Morel, Présidente et fondatrice de l’entreprise Torskal, et Daniel Hierso, Président d'Outre-Mer Network.

Bien qu'il ne soit pas nouveau, le secteur de la biodiversité végétale propose encore une multitude de choses à découvrir. En effet, suite aux recherches de principes actifs réalisées sur des plantes, des équipes de recherche françaises ont découvert la présence de biomolécules dans la biodiversité. Ils ont en par la suite fait des médicaments. Par ailleurs, la biodiversité végétale possède un potentiel phytochimique considérable. La NSM affirme que 50% des médicaments ont recours à des plantes. Sur les centaines d'espèces végétales existantes, notamment celles qui sont endémiques de La Réunion, seule une vingtaine est inscrite à la pharmacopée française.

Torskal est une enseigne qui conçoit des nanomédicaments par chimie verte. L'Europe l'accompagne depuis ses débuts, tandis que les collaborateurs Chinois et Indiens contribuent à la co-construction d'une nouvelle filière de la nanomédecine verte. L'objectif de ses recherches est d'atteindre la phase clinique 1 chez l'Homme. Le brevet sera cédé ou concédé à des industries pharma. En effet, la société conçoit des nanoparticules qui ne sont pas toxiques pour le corps. Ces dernières agissent par une destruction thermique des cellules tumorales grâce à un ciblage spécifique. Autant dire qu'elles créent une véritable rupture technologique. En outremer, les possibilités d'extraction moléculaire des plantes sont vastes et plusieurs laboratoires européens et internationaux décident de s'y installer. Grâce à la chimie verte ou à l'or bleu, plusieurs start-ups françaises, européennes ou internationales pourront se développer. En outre, ce travail sur le biomimétisme génère des emplois de tous types, pas uniquement scientifiques, pour la population locale.

Contacts:

SAS Torskal

2 rue Maxime Rivière

97490 Sainte Clotilde

La Réunion (France)

(+262) 2 62 93 88 31

http://www.torskal.fr

https://www.facebook.com/torskal.nanosciences