Prix #10000startups : et les gagnants de Lille et sa région sont...

Par latribune.fr  |   |  492  mots
Les lauréats et le jury de la région Hauts-de-France. (Crédits : Sylvain Rolland)
Le Prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune et BNP Paribas, a récompensé cinq startups de la région Hauts-de-France. Otonohm, Everysens, MapWize, Freewheelchair et Maestra Mobility se qualifient pour la grande finale parisienne, qui se tiendra le 11 mars.

Après Marseille, Lyon et Strasbourg, le prix 10.000 startups pour changer le monde 2019 a fait étape à Lille vendredi 1er février. Le principe : couronner une startup dans chacune des cinq catégories "Environnement & Energie", "Industrie 4.0", "Smart tech", "Santé" et "Start". Dix-neuf pépites de la région Grand Est sont venues pitcher leur innovation devant un jury de professionnels. En plus de La Tribune se trouvaient nos partenaires BNP Paribas, Enedis, Mazars, WeHealth by Servier et Business France.

Les lauréats représenteront leur région lors de la grande finale qui se tiendra...

Après Marseille, Lyon et Strasbourg, le prix 10.000 startups pour changer le monde 2019 a fait étape à Lille vendredi 1er février. Le principe : couronner une startup dans chacune des cinq catégories "Environnement & Energie", "Industrie 4.0", "Smart tech", "Santé" et "Start". Dix-neuf pépites de la région Grand Est sont venues pitcher leur innovation devant un jury de professionnels. En plus de La Tribune se trouvaient nos partenaires BNP Paribas, Enedis, Mazars, WeHealth by Servier et Business France.

Les lauréats représenteront leur région lors de la grande finale qui se tiendra à Paris le 11 mars, face aux vainqueurs de leur catégorie issus des sept autres étapes régionales à Marseille, Lyon, Strasbourg, Nantes, Paris, Bordeaux et Toulouse. Les gagnants nationaux seront révélés lors d'une cérémonie qui se tiendra le 25 mars au Grand Rex, toujours dans la capitale.

Dans la catégorie Environnement & Energie, le jury a récompensé Christophe Piquemal, 57 ans, le CEO et cofondateur d'Otonohm. Ses batteries suppriment les pertes sur une chaîne d'alimentation, ce qui leur permet de durer 30% plus longtemps qu'une batterie classique. L'objectif : remplacer au niveau mondial les groupes électrogènes, et intégrer la technologie pour créer des batteries plus performantes et moins énergivores dans tous les secteurs.

Dans la catégorie Industrie 4.0, Younes Lembaret, le CEO de 34 ans de Everysens, est le lauréat pour sa solution permettant aux industriels de piloter l'intégralité de leurs flux de transports, quel qu'en soit le mode, partout dans le monde. Sa technologie unique, qui intègre capteurs et intelligence artificielle, allie la gestion des flottes au suivi des livraisons, avec un tracking en temps réel.

Dans la catégorie Smart Tech, le vainqueur est Médéric Morel, le CEO de 45 ans de MapWize. Il s'agit d'une plateforme de cartographie et de guidage à l'intérieur des bâtiments. Associée à des solutions de géolicalisation, MapWize permet de gérer les cartes interactives des bâtiments et de publier ces informations sur une application mobile, sur borne digitale, ou en mode web, pour des clients dans les secteurs de l'industrie, de la grande distribution, des grands groupes ou encore pour l'événementiel.

Dans la catégorie Santé, le jury a primé Colin Gallois, le CEO de 26 ans de Freewheelchair. Avec sa technologie de freinage pour les fauteuils roulants, la startup améliore la mobilité des personnes handicapées, leur offrant plus de confort et de liberté dans leurs déplacements.

Enfin, dans la catégorie Start, le lauréat est Robin Braem, le CEO de 26 ans de Maestra Mobility. L'ingénieur a inventé une trottinette électrique qui fait aussi chariot à l'intérieur des magasins. Son système breveté de pliage de la trottinette en une seconde permet de créer un engin deux-en-un pour les citadins, d'une vitesse de 25 km/h, d'une autonomie de 25 km et avec une batterie qui se recharge en quatre heures.