Droits d'auteur : un jeune sur quatre télécharge illégalement du contenu en ligne

Par latribune.fr  |   |  305  mots
Un tiers des jeunes concernés estimaient qu'il était "plus facile" de trouver du contenu illégalement et d'y accéder rapidement que depuis des sources légales. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
En Europe, cette pratique concerne notamment 34% des jeunes Français. Les films et les séries sont les contenus les plus prisés. Mais 60% des jeunes Européens cesseraient s'ils pouvaient disposer de contenus plus abordables.

Un quart des jeunes Européens âgés de 18 à 24 ans admettent avoir utilisé intentionnellement "des sources illégales" pour accéder à du contenu en ligne durant l'année écoulée, selon une enquête de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO, ancien OHMI) rendue publique mercredi 6 avril. Les films et les séries sont les contenus les plus prisés, suivis par la musique et les jeux vidéo, précise l'EUIPO, qui a interrogé des jeunes dans les 28 pays de l'UE (UE).

Un tiers des jeunes concernés estimait qu'il était "plus facile" de trouver du contenu illégalement et d'y accéder rapidement que depuis des sources légales. D'autre part, presque un quart se disait convaincu de ne rien faire de mal en accédant illégalement à des contenus sur internet "pour un usage personnel".

12% des jeunes Européens achètent des produits de contrefaçon

Selon les résultats de l'étude, 34% des jeunes en France ont utilisé intentionnellement des sources illégales pour accéder à du contenu en ligne. Le pourcentage est notamment de 37% aux Pays-Bas, 33% en Espagne, 32% en Belgique, 27% en Autriche, 21% en Italie, 19% au Royaume-Uni et 18% en Allemagne. L'office européen ajoute que "sur dix jeunes Européens, six ont déclaré qu'ils cesseraient d'utiliser des sources illégales pour accéder à du contenu numérique si un contenu plus abordable depuis des sources légales était disponible".

D'autre part, 12% des jeunes Européens déclarent avoir intentionnellement acheté en ligne des produits de contrefaçon, notamment des vêtements et des chaussures. Plus de la moitié d'entre eux l'ont fait parce que c'était "moins cher que d'acheter le produit authentique". Ce type d'achat illégal concernait notamment 19% des jeunes Espagnols, 11% des Français, 10% des Britanniques, 9% des Italiens et 8% des Allemands.

(Avec AFP)