Retraite : Xavier Bertrand confirme le passage à 41,5 années de cotisation

Par latribune.fr  |   |  341  mots
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le ministre du Travail a annoncé ce mardi l'allongement, pour la génération née en 1955, de la durée de cotisation à 41,5 ans pour obtenir une retraite à taux plein.

C'est désormais officiel. Xavier Bertrand a annoncé ce mardi l'allongement, pour la génération née en 1955, de la durée de cotisation à 41,5 ans pour obtenir une retraite à taux plein. Le ministre a ajouté, sur Europe 1, qu'il "publierait" un décret en ce sens "parce que c'est logique" et "nécessaire pour préserver l'équilibre de notre système de retraite".

Lefigaro.fr avait annoncé dimanche que le Conseil d'orientation des retraites (COR) devait rendre un avis en ce sens, lors de sa prochaine réunion ce mercredi.

Un résultat qui serait somme tout logique puisque, depuis la Loi Fillon 2003, la durée de cotisation est corrélée à l'évolution de l'espérance de vie afin que l'on passe toujours la même "proportion" de sa vie en retraite. Or, d'après les chiffres de l'Insee, l'espérance de vie aurait gagné un an en l'espace de quatre ans. Si le Gouvernement applique ses propres consignes à la lettre, il devrait donc porter la durée de cotisation à 166 trimestres. Il n'est toutefois pas obligé de faire passer le décret tout de suite, alors que vendredi dernier est entrée en vigueur la réforme des retraites, signant la fin de la retraite à 60 ans.

Pour l'instant, la durée de cotisation atteint 41 ans pour ceux nés en 1952, 41 ans et 3 mois pour ceux nés en 1953 et 1954. Pour tous les gens nés après le 1er janvier 1958, les 41,5 ans étaient déjà quasimment actés, sauf changement de tendance brutal dans la courbe de l'espérance de vie.

Cette nouvelle décision concernerait donc tout particulièrement les générations nées en 1955, 1956 et 1957.

Pour ceux nés à compter du 1er janvier 1956, ils écoperaient d'une double peine puisqu'ils sont également les premiers à devoir travailler jusqu'à 62 ans, voire 67 ans pour obtenir le taux plein automatique.

Pour rappel, la durée de cotisation représente le nombre de trimestres de travail qu'il faut avoir validé afin d'avoir le taux plein, c'est-à-dire une retraite sans pénalité.