Les prix, obstacles à l'essor des nouvelles applications mobiles

 |   |  627  mots
Selon une étude TNS-Sofres, les applications mobiles de demain - Internet, jeux, musique - connaissent un succès grandissant auprès des utilisateurs. Mais même les plus férus considèrent les prix des nouveaux services comme trop élevés.

Les opérateurs peuvent se réjouir: les nouvelles applications mobiles - Internet, jeux vidéo ou encore musique - connaissent un certain succès auprès des technophiles. C'est ce que révèle une étude internationale conduite par TNS-Sofres dans 15 pays, en Europe, aux Etats-Unis et en Asie auprès d'un panel de 6.800 personnes allant de 15 à 49 ans. Cependant, certains freins demeurent. Ainsi, malgré leur attrait, ces nouveaux services sont considérés comme chers par leurs utilisateurs.

Sur téléphone portable, le MMS, le "texto" multimédia permettant d'envoyer et de recevoir des images ou des photos, est très prisé. 49% du panel interrogé par l'institut en fait usage, avec une très forte popularité au Japon (80%), en Corée (66%) et en Grande-Bretagne (65%). 68% de technophiles français utilisent les MMS. En dépit de ce succès, beaucoup de détenteurs d'assistant personnel électronique (PDA) ou de mobile équipé d'appareils photos trouvent le service coûteux.

Quant à l'Internet nomade, il connaît plus de succès sur un PDA que sur un téléphone portable. "Au niveau international, moins de la moitié des interviewés (46%) disposant d'un accès Internet sur leur téléphone portable l'utilisent, alors qu'ils sont 62% à surfer sur un PDA", note l'étude. Au palmarès des usages, le téléchargement de sonneries arrive encore en tête (59%), suit de celui de logos, de photos ou de fonds d'écran (44%). En revanche, les détenteurs de PC portables connectés au Web surfent beaucoup plus (72%). Les deux tiers consultent des sites d'information et de banque. La moitié télécharge de la musique.

La consultation d'Internet sur téléphone mobile se heurte de son côté à des problématiques techniques, notamment la faiblesse des débits ou la taille des écrans. Mais surtout, le prix demeure le principal obstacle cité par 60% des utilisateurs. Même remarque du côté des non-utilisateurs, qui ne se servent pas de l'application justement en raison de son coût (54%). 20% d'entre eux n'ont de toute façon pas de visibilité sur les tarifs. En France, presque un tiers des détenteurs de mobiles connectés au Net ne surfent pas en raison du coût.

La musique se révèle être l'application connaissant le plus grand succès sur ces appareils nomades (téléphones et PDA). Mais elle est encore peu disponible en France. 75% des technophiles ne disposent pas de la fonctionnalité. Ailleurs, elle est pourtant entrée dans le quotidien des utilisateurs. En Corée, où 40% des utilisateurs ont accès à cette fonction, plus d'un tiers l'utilise. Même ratio en Grande-Bretagne. Pourtant, là aussi, sur l'ensemble des pays interrogés, le prix reste un frein. Pourtant, les perspectives sont réjouissantes: un tiers des détenteurs de mobile et 25% de ceux qui possèdent un PDA émettent le désir d'écouter de la musique de cette manière.

Les jeux vidéo, arrivés tôt sur les appareils nomades, confirment leur succès. En Chine, le nombre de joueurs sur portable atteint 83%, et le taux est de 69% en Corée et 67% au Royaume-Uni. Les jeux de logique et les puzzles sont particulièrement demandés. Mais les Français préfèrent plutôt les jeux de plate-forme ou d'arcade, les jeux de course ou de stratégie, même si le facteur prix freine là aussi les ardeurs des joueurs.

Enfin, la télévision sur mobile, encore embryonnaire, semble promise à un bel avenir, surtout au Japon et dans une moindre mesure en France. Les téléspectateurs seront plutôt intéressés par des films, des séries, des informations ou des clips vidéo. Mais actuellement, seulement 3% des technophiles sont équipés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :