Michelin prudent pour l'ensemble de l'année

 |   |  432  mots
Le fabricant de pneumatiques affiche un troisième trimestre de bonne facture mais estime que le marché de première monte des véhicules de tourisme et des camionnettes sera en baisse de 1% sur l'année. La diminution du coût d'achat des matières premières n'aura que peu d'impact sur les comptes 2006 du groupe, qui confirme une marge opérationnelle proche de 8%.

Malgré la baisse du prix du pétrole, Michelin reste prudent. Le fabricant de pneumatiques, dont les marges ont été affectées par la hausse des prix des matières premières, a indiqué mardi soir qu'il restera sous pression sur l'année 2006, malgré l'allégement de la tension sur les prix à l'achat.

"La diminution du coût d'achat des matières premières observée depuis la fin de l'été n'aura que peu d'impact sur les résultats du groupe en 2006, compte tenu d'un décalage dans le temps de l'ordre de 3 à 5 mois entre l'achat des matières premières et la vente des pneumatiques les intégrant", explique le groupe dans un communiqué diffusé à l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires pour le troisième trimestre 2006. "Le groupe confirme ainsi son hypothèse de hausse du coût moyen des matières premières pour l'ensemble de l'année de 23%, soit un surcoût dans les comptes du groupe de l'ordre de 800 millions d'euros par rapport à 2005", ajoute la société clermontoise.

Michelin estime en outre que dans les pays matures, les marchés de la première monte tourisme camionnette devraient baisser de 1%. De leur côté, les marchés première monte pour les poids lourds devraient rester dynamiques, précise Michelin. Le fabricant de pneus ajoute que les marchés de remplacement poids lourd devraient eux aussi confirmer "les tendances déjà communiquées fin juillet 2006" (voir ci-contre). En revanche, le groupe revoit à la baisse ses prévisions pour le marché de remplacement dans les véhicules de tourisme et les camionnettes en Amérique du Nord. Ce marché devrait se maintenir en Europe, souligne Michelin.

Le groupe confirme toutefois ses objectifs, et vise toujours une marge opérationnelle avant éléments non récurrents "proche de 8% pour l'ensemble de l'année 2006".

Car malgré un environnement difficile qui incite à la prudence, Michelin affiche au troisième trimestre 2006 une bonne tenue de ses ventes. Le chiffre d'affaires du groupe atteint 4,08 milliards d'euros sur le trimestre en hausse de 4,9% sur un an. Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes progressent de 6,4% à 12,1 milliards d'euros.

Le groupe explique que ses ventes ont été portées par une hausse de 2,2% de ses ventes en volumes sur le trimestre. Il estime qu'en Europe le marché du remplacement est "bien orienté" et que "la croissance du marché du poids lourd a connu une certaine accélération au cours du troisième trimestre". L'Amérique du Nord reste sous pression.

Mercredi, le titre Michelin gagne toutefois 2,77% à 63,10 euros en clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :