La Bourse de Paris s'approche des 2.700 points

 |   |  513  mots
Rebond avorté aujourd'hui à la Bourse de Paris. Le marché parisien est retombé dans le rouge, dans le sillage de Wall Street. A la clôture, le CAC 40 recule de 0,82% à 2.727 points.

Dexia signe une nouvelle journée catastrophique alors que le titre a déjà perdu près de 30% rien que sur les cinq dernières séances. Ce soir, l?action décroche encore de 11,92% à seulement 1,70 euro, son plus bas niveau historique. On attend les résultats 2008 de la banque jeudi. Par ailleurs, Citigroup a fortement revu à la baisse son objectif de cours sur le titre.

Le reste du secteur financier, qui avait entamé la séance sur un rebond, termine finalement en ordre dispersé. Axa recule ainsi de 2,13% à 8,10 euros, Crédit Agricole cède 1,65% à 7,16 euros et BNP Paribas abandonne 0,79% à 23,14 euros.

Seule Société Générale progresse et gagne 2,18% à 22,98 euros et signe même la plus forte hausse du CAC. Sur le reste du SRD, Natixis progresse aussi de 5,94% à 1,07 euro, porté par des informations autour de la fusion de ses deux maisons mère, les Banques Populaires et les Caisses d?Epargne. L?Etat va ainsi apporter entre 2,5 et 5 milliards d?euros au nouvel ensemble.

De retour sur les baisses, Renault chute ce soir de 10,81% à 11,35 euros. L?action a touché un plus bas historique en séance à 11,25 euros. L?agence de notation Moody?s a abaissé ses notes à court terme sur le constructeur automobile. Dans le sillage de Renault, Peugeot recule de 4,29% à 13,16 euros et Michelin de 3,35% à 25,70 euros.

Egalement en forte baisse ce soir, Alcatel-Lucent abandonne 7,12% à 1,09 euro et ArcelorMittal -5,47% à 16,07 euros.

EADS est également mal orienté. Le titre cède 4,46% à 11,90 euros. Selon des informations de la Tribune, le groupe pourrait être confronté à un retard encore plus important que prévu, cinq ans au lieu de quatre, sur son programme de l?avion militaire A400M. Des informations que EADS a toutefois démenties.

Saint-Gobain est repassé dans le rouge avec le marché. L?action cède 1,53% à 21,29 euros et ne profite pas d?un rebond après son plongeon de 15% vendredi. Son actionnaire de référence, Wendel, a affirmé qu'il participerait à l'augmentation de capital d'1,5 milliard d'euros et qu?il allait se renforcer encore dans le groupe. Ce dernier recule de 1,08% à 23,88 euros.

Du côté des hausses, après Société Générale, PPR signe ce soir la deuxième plus forte progression de l?indice parisien: +1,55% à 43,68 euros. Citigroup a confirmé sa recommandation à « achat » après la publication de bons résultats 2008 la semaine dernière. Total (+0,82 à 38,06 euros) termine également dans le vert dans le sillage de la hausse des cours du pétrole.

Sur le reste du SRD, Publicis recule après avoir perdu un contrat publicitaire auprès de Hewlett Packard. L?action perd 4,96% à 18 euros. Nexity plonge lui carrément de 10,42% à 10,75 euros. Le marché attend la publication des résultats annuels du groupe cette semaine.

Du côté des marchés pétroliers, les cours du brut sont orientés en légère hausse. Le baril de WTI s?échange contre 40,08 dollars et celui de Brent vaut, lui, 41,98 dollars. Sur le marché des devises, l?euro est nettement redescendu aujourd?hui face au billet vert à 1,2721 dollar pour un euro.


(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
CE n'est qu'UN DEBUT, jusqu'à 1 000 points ! la Société Générale est très surcotée grace aux manque de vérité sur ses comptes, en particulier son exposition aux actifs pourris est sous évaluée...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :