Wall Street dans le vert, malgré les inquiétudes pour la reprise économique

 |   |  408  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les places américaines évoluent en territoire positif ce mercredi, après avoir ouvert dans le rouge. Elles s'inquiètent, comme les marchés européens et asiatiques, de la reprise de l'économie.

Wall Street s'inscrit dans le rouge ce mercredi. Les investisseurs s'interrogent sur l'ampleur et la durée de la reprise économique. Vers 16 heures, le Dow Jones cède 0,56% à 9.166 points, le Nasdaq recule de 0,66% à 1.943 points, et le S&P 500 baisse de 0,54% à 984 points.

Du coté des valeurs, Hewlett-Packard perd 2,18% à 43,07 dollars. Le groupe informatique a pourtant publié la veille des résultats supérieurs aux attentes. Son bénéfice net affiche une baisse de 19% au troisième trimestre. Mais par action et hors exceptionnels, il ressort à 91 cents, contre 90 cents attendu.
De plus, JPMorgan, Deutsche Bank, et Morgan Stanley ont relevé respectivement leurs objectifs de cours sur la valeur à 50,50 dollars, 40 dollars, et 57 dollars.

Deere & Co cède 3,44% à 43,27 dollars. Le constructeur d'engins agricoles a enregistré une baisse de 27% de son bénéfice net à 420 millions de dollars et un recul de 24% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre. Mais ramené par action, le bénéfice ressort à 99 cents alors que les analystes tablaient sur 56 cents.
Néanmoins, le groupe a annoncé que le quatrième trimestre risquait d'être difficile.

Analog Devices recule de 1,32% à 26,86 dollars. Le fabricant de semi-conducteurs a pourtant publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Alcoa cède 4,64% à 12,30 dollars. Le titre est pénalisé par l'abaissement de recommandation de Goldman Sachs. L'action passe d'"achat" à "neutre". La banque a également retiré le producteur d'aluminium de sa liste de valeurs américaines recommandées.

Merck s'octroie 3,52% à 31,79 dollars. La justice américaine vient de confirmer le brevet de laboratoire concernant l'antiasthmatique Singulair. Le fabricant israélien de médicaments génériques, Teva, contestait la validité de ce brevet.

Eli Lilly perd 0,55% à 32,66 dollars. Le laboratoire pharmaceutique vient d'annoncer l'arrêt des essais cliniques d'un médicament expérimental contre l'ostéoporose, à la suite d'une étude peu encourageante. Cette décision devrait entrainer une charge de 3 à 4 cents par action dans les comptes du troisième trimestre.

Bristol-Myers Squibb affiche une hausse de 0,45% à 21,87 dollars. Le brevet de l'anticoagulant Plavix doit être réexaminé par le bureau américain des brevets. Délivré en 1989, ce brevet empêche le canadien Apotex de vendre une version générique de ce traitement jusqu'en novembre 2011.

Lincoln National avance de 0,22% à 22,93 dollars. L'australien Macquarie Group a annoncé le rachat de Delaware Investments, filiale de Lincoln National, pour 428 millions de dollars.

Citigroup perd 0,49% à 4,12 dollars. Selon le Financial Times, les autorités font pression sur la banque pour qu'elle remplace son directeur financier, Ned Kelly.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comment peut-il y avoir une reprise économique après une crise due à la tension sur le marché des matières premières alors que cette tension est toujours sous-jacente ? Comment peut-on concevoir la production de biens uniquement réservée à l'usine du monde en Chine sans comprendre qu'il y a appauvrissement général des pays qui délocalisent et donc un déséquilibre qui est un autre facteur influent de la crise actuelle ?
A quoi servent le FMI, le G20, les gouvernements qui ne comprennent pas cela ?
FL/Ing./Diplômé en management

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :