La Bourse de Paris dépasse les 3.800 points

 |   |  354  mots
Après avoir flirté toute la matinée avec la barre des 3.800 points, les marchés l'ont finalement nettement dépassé en début d'après-midi, dans le sillage de l'ouverture en hausse de Wall Street. A la clôture, le CAC affiche un gain de 1,64% à 3.814 points, son plus haut niveau depuis octobre dernier.

Société Générale signe la meilleure performance de l'indice avec un gain de 5,7% à 53 euros. L'ensemble du secteur bancaire s'est envolé après les propos rassurants de la fédération des banques françaises. Elle affirme que les établissements de l'Hexagone pourront se financer sans l'aide de l'Etat dès la fin du mois de septembre. BNP Paribas prend 5,14% à 55,83 euros, Dexia progresse de 5% à 6,30 euros et Crédit Agricole avance de 5,01% à 13,20 euros. Hors CAC 40, Natixis s'envole de 13,73% à 3,90 euros.

Le secteur automobile réalise encore une belle séance: Renault affiche un gain de 5,45% à 34,31 euros. Le titre se rattrape par rapport à la veille, où il n'avait enregistré qu'une hausse modeste. Peugeot avance de 3,74% à 22,31 euros, encore une fois bien orienté. Michelin prend 1,54% à 57,47 euros et Valeo progresse de 1,21% à 19,19 euros sur le SBF 120. L'équipementier table sur une fin d'année meilleure que prévue.

Le secteur de la construction est bien orienté après un relèvement de la recommandation de Goldman Sachs sur le compartiment. Lafarge affiche un gain de 4,24% à 62,02 euros. Goldman Sachs a également doublé son objectif de cours sur la valeur. Bouygues prend 2,06% à 36,60 euros, Vinci avance de 1,51% à 40,11 euros et, hors CAC 40, Eiffage bondit de 4,29% à 47,67 euros.

On ne compte que trois baisses ce mercredi sur le CAC. STMicroElectronics enregistre le plus fort recul, perdant 0,5% à 6,57 euros. Total pèse sur la tendance. La première capitalisation du CAC termine la séance sur un repli de 0,28% à 41,50 euros. Et L'Oréal souffre de son caractère défensif. Il cède 0,19% à 68,16 euros.

Hors CAC 40, Zodiac chute de 3,61% à 26,03 euros. Le groupe a révisé à la baisse sa prévision de résultat opérationnel. Enfin Safran subit trois abaissements de recommandation et accuse le coup, chutant de 1,59% à 12,69 euros.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut remontent nettement après une baisse des stocks américains plus forte que prévue. Le baril de WTI américain s'échange contre 71,53 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 70,36 dollars. Côté devises, le dollar touche ses plus bas niveaux depuis un an face à l'euro, à 1,4690 dollar pour 1 euro.

(également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la société générale, c'est la banque qui a perdu des milliards d'euros, il y a quelques temps, non ? Mon dieu, rien ne change. Toujours aussi crédibles les boursicoteurs et leurs amis financiers...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :