Séance de consolidation à Paris

 |   |  538  mots
La Bourse de Paris termine en légère baisse. A la clôture, le CAC 40 recule de 0,28% à 3.814 points. Les marchés ont été déçus par le recul inattendu du moral des ménages américains.

BNP Paribas a été la vedette de l'indice ce mardi. L'action progresse contre la tendance de 2,35% à 57,90 euros. La banque a annoncé une augmentation de capital de 4,3 milliards d'euros. Le prix de souscription est de 40 euros par action ordinaire nouvelle. Cette opération est destinée à rembourser dès octobre les aides de l'Etat. BNP Paribas sera donc la première banque française à sortir du soutien public.

Dans son sillage, le marché salue aussi Société Générale. L'action prend 1,7% à 56,39 euros. La banque a précisé qu'elle envisageait de rembourser les aides publiques début 2010. Le reste du secteur financier termine aussi dans le vert. Dexia gagne 1,57%, Axa, le principal actionnaire de BNP Paribas, avance de 0,76% et Crédit agricole de 0,42%. Oddo est passé à l'achat sur la valeur.

En vedette également aujourd'hui, Kaufman et Broad. Le titre s'envole de 15,01% à 20,30 euros sur le SBF 120, dans un volume d'échanges important. Le promoteur immobilier doit publier ses résultats trimestriels demain soir et profiterait donc d'anticipations positives. Par ailleurs, une dimension spéculative n'est pas à exclure autour d'une nouvelle montée au capital de PAI Partners.

Pour sa part, le fabricant de bateaux Bénéteau bondit de 8,68% à 11,95 euros. Le chiffre d'affaires a baissé de 38% en 2008-2009 mais il ressort au dessus des attentes. Le marché salue également le chiffre d'affaires annuel de Trigano. Les ventes ont baissé de 27,3% sur l'exercice 2008-2009, mais le ralentissement de l'activité s'est réduit sur le dernier trimestre. La croissance pourrait être de retour en 2010. Du coup, l'action du fabricant de camping-cars est en nette hausse de 3,02% à 14 euros.

Sur le CAC, Michelin termine lanterne rouge avec une baisse de 2,3% à 54,48 euros. Depuis hier, le titre est pénalisé par des informations concernant un possible avertissement sur les ventes du groupe de pneus.

Carrefour recule aussi de 1,79% à 31,23 euros. Les investisseurs s'interrogent sur un éventuel retrait du distributeur des pays émergents. Selon une information du Monde hier, les deux principaux actionnaires, Colony Capital et Bernard Arnault, pousseraient en ce sens. Une stratégie qui ne semble pas forcément pertinente aux yeux du marché.

Egalement dans le rouge, ArcelorMittal cède 1,24% à 25,98 euros. SG Securities (le broker de Société Générale) a dégradé son conseil sur le secteur des métaux et des mines. D'ailleurs, sur le SBF 120, Eramet recule également de 1,54%.

Alstom et Schneider Electric ont souffert des commentaires prudents de l'allemand Siemens. De plus, l'offre des deux groupes sur la filiale T&D d'Areva ferait partie des trois propositions retenues aujourd'hui par le groupe nucléaire. Ce soir, Alstom perd 1,6% et Schneider 1,3%.

EADS n'a pas non plus eu les faveurs des investisseurs. Le titre cède 1,12% à 14,97 euros. Le groupe d'aéronautique, maison mère d'Airbus, a de nouveau revu à la baisse ses objectifs de livraison de son très gros porteur A380. Il ne devrait livrer que 13 exemplaires cette année au lieu de 14 prévus initialement.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont orientés à la baisse. Le baril de WTI américain s'échange contre 66,39 dollars à New York et celui de Brent de la mer du Nord vaut 65,09 dollars. Côté devises, l'euro vaut 1,45555 dollar.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :