Légère hausse à Wall Street après une salve de résultats

Les places américaines a terminé dans le vert ce mardi, malgré une série de résultats globalement supérieurs aux attentes. Le Dow Jones progresse ainsi de 0,23% à 11.117 points, le Nasdaq prend 0,81% à 2.500 points et le S&P 500 gagne 0,81% à 1.207 points.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Wall Street a clôturé en légère hausse ce mardi, profitant notamment des excellents résultats publiés par Goldman Sachs et de la bonne tenue de l'indice Zew en Allemagne. Les marchés sont cependant restés prudents, notamment parce que les performances de Coca-Cola ont été inférieures aux attentes. Ils attendent également les résultats trimestriels d'Apple, publiés après la clôture. Le Dow Jones progresse ainsi de 0,23% à 11.117 points, le Nasdaq prend 0,81% à 2.500 points et le S&P 500 gagne 0,81% à 1.207 points.

Du côté des valeurs, Goldman Sachs chute de 2,05%% à 159,98 dollars. La prestigieuse banque d'affaires a vu ses profits doubler au premier trimestre 2010, à 3,3 milliards de dollars. Par action, cela représente 5,59 dollars, bien au-delà des 4,01 dollars escomptés par les analystes. Le produit net bancaire, l'équivalent du chiffre d'affaires pour les banques, a grimpé de 35% sur la période, pour atteindre 12,8 milliards de dollars. Une performance elle aussi nettement supérieure aux prévisions, le consensus des marchés ne misant que sur 11,16 milliards. Par ailleurs, le Financial Services Authority (FSA), le régulateur britannique des marchés boursiers, a ouvert ce mardi une enquête formelle sur le comportement de Goldman Sachs, quatre jours après l'ouverture d'une procédure similaire par son homologue américain, la Securities and Exchange Commission (SEC). Goldman Sachs est accusée de fraude.

A l'opposé, Coca-Cola recule de 1,54% à 54,47 dollars. Le numéro un mondial des boissons non alcoolisées a pourtant fait état d'un bond de 20% de ses profits lors du premier trimestre de l'année, à 1,61 milliard de dollars, notamment grâce à une maîtrise de ses coûts. En excluant les charges de restructuration et les autres éléments exceptionnels, cela représente 80 cents par action, là où les analystes avaient anticipé 74 cents. En revanche, le chiffre d'affaires est décevant. Il n'a progressé que de 5% sur la période, ressortant à 7,53 milliards de dollars. Les marchés espéraient mieux, tablant sur 7,72 milliards. En volume, les ventes de Coca-Cola n'ont progressé que de 3% sur le trimestre, une croissance moins élevée que celle enregistrée lors des trois derniers mois de 2009 (+5%). Et les ventes aux Etats-Unis, donnée particulièrement surveillée par les investisseurs, ont à nouveau reculé, baissant de 2%.

IBM se replie chute également de 1,92% à 129,69 dollars. Le groupe informatique américain a publié des résultats à peine supérieurs aux prévisions des investisseurs, particulièrement exigeants alors que les valeurs technologiques ont vu leur cours grimper suite aux excellentes performances publiées la semaine dernière par Intel. Les profits du groupe se sont élevés à 2,6 milliards de dollars, soit 1,97 dollar par action et hors exceptionnels. Le consensus misait sur 1,93 dollar. Le chiffre d'affaires a progressé de 5%, touchant 22,86 milliards de dollars contre 25,75 milliards escomptés. Et la légère révision à la hausse de perspectives de résultats annuels (20 cents de mieux que la précédente estimation) ne suffit pas pour convaincre les marchés.

Johnson & Johnson cède 0,06% à 65,99 dollars. Le groupe de pharmacie et de produits d'hygiène a vu ses profits grimper de 30% sur la période pour atteindre 4,53 milliards de dollars. Sans un gain exceptionnel, le bénéfice par action (BPA) s'élève à 1,27 dollars, soit 2 cents de mieux que les attentes. Le chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 4%, à 15,6 milliards de dollars. Une performance également en ligne avec le consensus des marchés. En raison de la variation des taux de changes, Johnson & Johnson a revu à la baisse des prévisions annuelles, tablant désormais sur un BPA compris entre 4,80 et 4,90 dollars. Sa précédente fourchette allait de 4,85 à 4,95 dollars, contre un consensus de 4,90 dollars.

Delta Air Lines cède 0,15% à 13,16 dollars, après avoir fortement chuté ces derniers jours comme l'ensemble du secteur aérien, pénalisée par le paralysie du trafic en Europe. La première compagnie aérienne mondiale, depuis sa fusion en 2008 avec sa compatriote Northwest, espère en effet renouer avec les profits au deuxième trimestre. Sur les trois premiers mois de l'année, la compagnie américaine a encore perdu 256 millions de dollars. Ce déficit est trois fois plus élevé que celui enregistré l'an passé. Par action et hors exceptionnels, cela représente une perte de 23 cents, un chiffre conforme aux prévisions des opérateurs. Son revenu opérationnel a progressé de 2%, à 6,85 milliards de dollars. Les marchés espéraient qu'il atteigne 7 milliards de dollars.

Enfin, Omnicom bondit de 5,98% à 43,58 dollars. Le premier groupe publicitaire mondial a enregistré une progression de son chiffre d'affaires sur les trois premiers mois de l'année, à 2,92 milliards de dollars. Une performance nettement supérieure aux prévisions des marchés, qui avaient anticipé des revenus de 2,74 milliards. Dans le même temps, le bénéfice net est resté stable à 163 millions de dollars. Cela représente 52 cents, soit deux cents de mieux que le consensus.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.