France Télécom en hausse malgré un chiffre d'affaires et une rentabilité en baisse

Son chiffre d'affaires du premier trimestre s'établit à à 10,96 milliards d'euros, en recul de 2,7% à base comparable. L'Ebitda (excédent brut d'exploitation) ressort à 3,76 milliards d'euros au premier trimestre, soit un taux de marge de 34,3%, en diminution de 1 point. En Bourse, le titre avance de 0,8% à la clôture.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Ce n'est pas dramatique mais c'est tout de même peu enthousiasmant pour France Télécom, la maison-mère d'Orange : son chiffre d'affaires du premier trimestre est en baisse. Il s'établit à à 10,96 milliards d'euros, en recul de 2,7% à base comparable. Le groupe précise que "hors impact des mesures de régulation, le recul est limité à 0,3%".

Le nouveau directeur général, Stéphane Richard, a raison de vouloir mettre le cap vers les pays émergents. Le groupe affiche en effet une croissance de 7,3% en Afrique et au Moyen-Orient et indique que "la croissance des opérations nouvelles en Afrique reste très soutenue à +22,1% au 1er trimestre 2010". Ailleurs, c'est beaucoup moins porteur, notamment avec une progression (hors mesures de régulation) de 0,3% en France. 

Mais c'est surtout le secteur d'activité Entreprises qu ine profite pas de la sortie de crise. Il est en recul de 6,1% (hors ventes d'équipements). France Télécom remarque que ce secteur "est marqué par la migration des usages vers l'Internet et par le tassement persistant de l'activité des services".

La rentabilité est elle aussi en berne avec un Ebitda (excédent brut d'exploiation) de 3,76 milliards d'euros au premier trimestre, soit un taux de marge de 34,3%, en diminution de 1 point à base
comparable. Hors effets de la régulation et nouvelles taxes, le recul du taux d'Ebitda est limité à 0,7 point, selon la direction.

A noter que le groupe confirme son objectif de taux d'investissement annuel à environ 12% du chiffre d'affaires - il va notamment continuer à se développer dans la fibre dont il attend des conséquences positives cette année - et maintient son objectif de "cash-flow organique d'environ 8 milliards d'euros avant acquisition éventuelle de nouvelles fréquences et hors prise en compte de l'impact lié à la taxe professionnelle en France antérieure à 2003".

En Bourse, le titre avance de 0,8% à 16,46 euros à la clôture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.