Bourse de Tokyo : fin de l'euphorie sur les marchés

 |   |  346  mots
La Bourse de Tokyo a fini la séance en baisse de 1,14% ce mardi. Les effets d'annonce du plan de la zone euro semblent s'estomper auprès des investisseurs.

En clôture à la Bourse du Japon, l'indice Nikkei s'est affiché en baisse de 1,14% à 10.411,10 points. De son côté, le Topix, l'indice plus large a perdu 1,33% à 932,10 points. Le marché nippon avait ouvert sur une hausse de 1,07% mais il a effacé la quasi-totalité de ses gains dans la matinée.

Lundi, la Bourse de Tokyo comme les autres places financières avaient salué l'accord intervenu en Europe sur un mécanisme massif de stabilisation de la zone euro d'un montant global de 750 milliards d'euros avec l'appoint du FMI. Mais l'effet de l'annonce de ce plan de soutien semble s'être estompé sur le marché.

 "Le plan d'urgence va sans doute réclamer de la Grèce qu'elle adopte des mesures très exigeantes pour réduire sa dette, ce qui nous laisse des doutes sur sa capacité à mettre en oeuvre une telle réforme budgétaire", estime Tsutomu Soma, gestionnaire chez Okazan Securities. Il a également ajouté : "ce plan d'urgence est efficace en ce qu'il évite une crise proche, mais il reste tant d'incertitude dans la zone euro".

Tandis que Nagayuki Yamagishi, stratégiste chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities explique que "même si l'un des pires scénarios - un défaut de paiement de la Grèce - a été évité pour le moment, le règlement de problèmes importants n'a été, à bien des égards, que différé et de nouveaux problèmes pourraient émerger ailleurs, au Portugal ou en Espagne par exemple".

Parmi les entreprises en hausse, Sumitomo Heavy Industries et Sony Corp ont été favorisées par l'annonce de bénéfices meilleurs que prévu. Sumitomo Heavy, a fait un bond de 7,5% après le relèvement de ses prévisions de bénéfices grâce à une hausse de ses ventes. Sony, le fabricant de téléviseurs Bravia a de son côté progressé de 2%.

Tandis que Mizuho, la troisième banque du Japon par sa capitalisation boursière a perdu 3,5% et Sumitomo Mitsui Financial Group, la seconde banque cotée en bourse au Japon a reculé de 2,8%.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2010 à 9:32 :
Le plan massif d'aide à la Grèce n'est qu'une mutualisation des risques pris par les banques européennes françaises et allemandes à ma connaissance. Ce plan de sauvegarde de l'Euro me fait penser au plan d'aide à Bear Stearn : 80 Milliards n'ont fait que transiter sur les comptes de BS pour ensuite rembourser Goldman Sachs. Quelles est la nationalité des autres banques qui ont prêté à la Grèce ? Américaines ? Anglaise ? ?
a écrit le 11/05/2010 à 5:32 :
En fait tout dépendra de la croissance de la zone Euro. Si, rapidement, son seuil de suffisance est tel qu?il puisse réduire le chômage et stabiliser les dettes le pari sera gagné. Sinon les marchés auront du mal à comprendre comment on pourra faire en sorte que les peuples se serrent la ceinture sans limiter la croissance pour abonder 750 milliards d?Euros d?aide aux canards boiteux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :