Thales à la peine après ses prévisions

 |   |  231  mots
Copyright Reuters
L'annonce par son président, Luc Vigneron, d'une amélioration très progressive de la marge en 2011 pèse sur le titre en Bourse.

L'action Thalès a abandonné jusqu'à  5,51 % jeudi à la Bourse de Paris, pénalisée par des propos de son patron Luc Vigneron sur les marges du groupe et par la suspension de négociations avec la Grande-Bretagne concernant un contrat impliquant la société.

A la clôture, le titre reculait de 3,70 %, accusant ainsi l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120.

Dans un entretien aux Echos, Luc Vigneron déclare que "l'amélioration de la marge ne peut (...) être que très progressive, y compris en 2011".

"La baisse est un peu sévère mais quelques petits éléments de l'article des Echos peuvent décevoir le marché", précise Christophe Menard, analyste chez Kepler, qui juge pourtant dans l'ensemble le ton de l'interview "relativement positif".

La Grande-Bretagne a suspendu les négociations sur un contrat de services de recherche et sauvetage par hélicoptère avec le consortium qui a été choisi et dans lequel figure Thalès. Le ministère britannique de la Défense a indiqué sans plus de précisions qu'il avait été informé par le consortium "d'un problème éventuel lié à son offre".

"Beaucoup pensent qu'il y a un malaise au sein de Thalè s au niveau de la motivation des équipes même si on croyait que les choses s'étaient améliorées dernièrement", souligne par ailleurs une autre source de marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2011 à 17:01 :
Depuis que Ranque est parti, THALES n'a plus le vent en poupe et les équipes pour pointues qu'elles soient sont démotivées voire quittent le navire. Le choix régalien (Vigneron) n'a suscité ni l'enthousiasme des salariés ni l'adhésion des actionnaires.Dans ce genre d'activité il faut des patrons charismatiques qui aient une vision et même de la prescience.Les ministres sont interchangeables pas un capitaine d'industrie.
a écrit le 18/12/2010 à 15:27 :
Vigneron va vendanger le groupe comme il l'a fait pour Nexter, c'est sa mission! Il va réussir en moins de 3 ans à balayer ce que Ranque a mis près de 10 ans à construire. Faut croire que c'est voulu.
a écrit le 17/12/2010 à 7:37 :
Annonce d'un plan de réduction des effectifs : les marchés n'ont pas bougé.
Annonce du départ de Luc Vigneron : si on essayait pour voir l'effet sur les marchés.
a écrit le 16/12/2010 à 13:17 :
Mais qu'est-ce qu'on attend pour remplacer ce Vigneron qui depuis sa nomination fait le vide autour de lui. Les compétences fuient le groupe que ce soit les techniciens ou les managers. Aucune décision collective, démotivation des équipes, méfiance des clients. Tout cela pour dépecer Thales en 2014 ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :