Le CAC 40 s'installe sous les 3900 points

Après la hausse des taux d'intérêts chinois et dans l'attente de l'ouverture de Wall Street, la Bourse de Paris subit des prises de bénéfices.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

L'annonce du relèvement des taux d'intérêts chinois a déclenché une vague de prise de bénéfices à la Bourse de Paris. A 13h15, le CAC 40 perd 1,18 % à 3.854,45 points.

Samedi la Chine a décidé, pour la seconde fois en trois mois, de relever d'un quart de point ses taux d'intérêts. Quoique prévisible -début décembre la Chine avait annoncé le durcissement de sa politique monétaire pour lutter contre l'inflation et la spéculation immobilière-, cette décision pèse sur la tendance. Alors que le CAC 40 a engrangé un gain de près de 7% depuis le début décembre, plusieurs investisseurs préfèrent prendre leurs bénéfices, craignant que cette décision n'entraîne d'autres pays dans son sillage.

Ce resserrement monétaire chinois pèse d'autant plus sur la tendance qu'aucun indicateur économique n'est attendu ce jour et que les volumes restent faibles en cette période de fin d'année.

Valeurs en Baisse

Le secteur bancaire est le principal contributeur à la baisse de l'indice. Société Générale chute de 2,12 %, Crédit Agricole de 1,62 %, Natixis de 1,17 %. BNP Paribas, -1,56 %, ne profite pas de la prévision de croissance de sa filiale allemande. Dans un entretien à La Tribune, Joachim von Schorlemer a indiqué qu'après avoir triplé les revenus en dix ans, la filiale outre-rhin de BNP Paribas les doublerait dans les cinq prochaines années.

Peugeot (-2,70 %) et Renault (-1,23 %) subissent la hausse des taux chinois et la volonté de diminuer le nombre d'immatriculation de voitures neuves en Chine à partir de l?an prochain, les avantages fiscaux liés à l?acquisition des véhicules les moins polluants seront notamment diminués.

Accor perd 0,97 %. Après une tentative ratée en septembre, le groupe hôtelier souhaite toujours sortir du capital du groupe Lucien Barrière. "Plusieurs hypothèses sont étudiées" a indiqué le groupe Lucien Barrière à La Tribune. Selon le Journal du Dimanche, les pourparlers s'accélèreraient et pourraient se  terminer tout début 2011. Goldman Sachs et certains établissements hôteliers anglo-saxons étudieraient le dossier. Par ailleurs, Dominique Desseigne, le PDG du groupe Lucien Barrière, a annoncé qu'il ne déposerait pas de dossier pour obtenir le label "palace" créé en septembre dernier, craignant que celui-ci ne fasse fuir sa clientèle d'affaires soucieuse de ne pas afficher des dépenses pouvant passer pour "somptuaires".

 

Valeur en Hausse

A la mi-séance, seules deuxvaleurs affichent une hausse. Plus forte hausse, Pernod Ricard progresse de 0,43 % ; Vallourec poursuit son rebond technique et gagne 0,19 % après avoir perdu 1,47 % en 3 séances.

Hors CAC

Technicolor chute de 4,24 %. Cinq fonds spéculatifs qui détiennent une créance particulière (des TSR) pourraient engager un recours en cassation contre le plan de sauvegarde, selon des informations de la Tribune.

Thalès (-0,30%) résiste. L'offre d'un consortium formé notamment par le français DCNS, détenu à 25% par Thalès, a été retenue par Moscou pour la construction de deux bâtiments pour la marine russe.

Devise et Pétrole

L'euro se reprend. La monnaie unique s'échange contre 1,316 dollar.

Sur les marchés pétroliers, le baril est à la baisse. Le brent de la mer du Nord se replie de 0,52 % à 93,83 dollars tandis que le WTI baisse de 0,42% è 91,41 dollars.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 27/12/2010 à 13:10
Signaler
déclenché et non déclanché

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.