La Bourse de Paris rebondit

 |   |  687  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après quatre séances consécutives de baisse, le marché parisien a rebondi à la faveur du repli des cours du baril de pétrole, et d'indicateurs américains.

Après sa chute de 3,56 % en quatre séances, le CAC 40 a retrouvé le chemin de la hausse préservant ainsi le seuil psychologique des 4.000 points sous lequel il a fait une incursion hier. A la clôture, l'indice phare de la place parisienne gagnait 1,51 % à 4.070,38 points.

Le CAC 40, qui a évolué dans le rouge toute la semaine, pénalisé par la situation en Libye et la hausse du baril de pétrole, a, dans un premier temps, bénéficié de l'apaisement des craintes quant à l'approvisionnement de pétrole. En cas de besoin, l'Arabie Saoudite et les pays membres de l'OPEP pourraient augmenter leur production pour éviter la pénurie. Le WTI est ainsi repassé sous les 100 dollars après avoir dépassé hier les 103 dollars. Repli salué par les investisseurs dont l'optimisme  a été conforté, en début d'après-midi, par la publication de l'indice définitif de l'université de Michigan mesurant la confiance des consommateurs américains. Alors que les économistes attendaient en moyenne un indice à 75,3, il s'est finalement établi à 77,5 pour le mois de février (contre 75,1 en première estimation et 74,2 en janvier), soutenu par une perception améliorée du marché du travail. C'est son niveau le plus élevé depuis janvier 2008.

 

Cette performance a fait passer au second plan un indicateur plus mitigé. La croissance de l'économie américaine a en effet été moins rapide qu'estimé initialement au quatrième trimestre, en raison notamment de la baisse des investissements de l'Etat et d'une progression plus faible que prévu des dépenses des consommateurs. La croissance du PIB a été révisée en baisse, à un rythme annualisé, à 2,8% contre 3,2% annoncé initialement.

Valeurs en Hausse

Saint-Gobain a progressé de 5,52 %. Le fabriquant de matériaux de construction a publié des résultats annuels en forte progression. Le chiffre d'affaire affiche une hausse de 6,2 % à 10,12 milliards d'euros et le bénéfice net bondit de 116 % à 1,33 milliard. Pour 2011, le groupe vise une accélération de sa croissance organique cette année, dans le sillage du rebond de l'activité enregistré en 2010, grâce à la demande de l'industrie et des pays émergents. Par ailleurs, il envisage de verser un dividende de 1,15 euro par action contre un versement de 1 euros en 2010.

Alcatel-Lucent a rebondi de 4,97 %. Depuis lundi le titre était victime de prises de bénéfices après un bond de 37,6 % depuis la publication de ses résultats annuels le 10 février. Sur l'année le titre s'envole de plus de 57 %.

Technip (+3,26 %) a bénéficié de relèvement d'objectif de cours de Crédit Suisse, qui salue ainsi les nouvelles prévisions pour 2011.

Egalement en progression grâce au repli des prix du pétrole Renault a gagné 2,02 % et Peugeot 2,87 %.

Valeur en Baisse

Seule baisse du CAC 40, EADS s'est replié de 0,53 %. Le consortium européen a bien résisté a la perte de l'appel d'offre du siècle d'un montant de plus de 30 milliards d'euros et portant sur la livraison à l'US Air Force d'avions ravitailleurs.

Hors CAC

CGG Veritas s'est envolé de 9,79 %.  Le groupe parapétrolier spécialisé dans les études sismiques a dévoilé une perte nette réduite au titre du quatrième trimestre en raison de charges liées à son plan de rentabilité. Le Groupe a profité de l'annonce de la signature de l'accord pour deux coenterprises qui devrait lui permettre de retrouver en 2011 un cash flow libre positif.

Valeo (9,55 %), a renoué avec les bénéfices et repris le versement d'un dividende l'an dernier, et table sur une amélioration de sa marge opérationnelle en 2011, portée par le dynamisme des marchés automobiles américains et asiatiques. Dans un entretien aux " Echos", le directeur général de l'équipementier automobile a envisagé la possibilité de relever ses objectifs à moyen terme.

Devise et Pétrole

Après sa forte hausse de la veille, le pétrole se replie. Le Brent de la mer du Nord s'échange contre 111,52 dollars tandis que le baril de WTI vaut 97,46 dollars.

La monnaie unique a progressé face au billet vert. A la clôture des marchés européens, un euro s'échangeait contre 1,376 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :