Wall Street poursuit son rebond

 |   |  439  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le Dow Jones est repassé au-dessus de la barre des 12.000 points, profitant notamment de la bonne tenue des valeurs des télécommunications.

Wall Street débute la semaine dans le vert. Les places américaines poursuivent ainsi leur rebond entamé en fin de semaine dernière, après avoir fortement chuté en raison des incidents nucléaires au Japon. Outre les progrès enregistrés sur la centrale de Fukushima, les marchés sont soutenus ce lundi par le secteur des télécommunications. AT&T va racheter son concurrent T-Mobile, ce qui pourrait déboucher sur un nouveau mouvement de consolidation du marché.

A la clôture, le Dow Jones grimpe de 1,50% à 12.037 points, le Nasdaq s'adjuge 1,83% à 2.692 points et le S&P 500 progresse de 1,50% à 1.298 points.

Du côté des valeurs, AT&T gagne 1,15% à 28,26 dollars. Le deuxième opérateur américain en téléphonie mobile a annoncé ce dimanche le rachat de T-Mobile, filiale américaine de l'allemand Deutsche Telekom, pour 39 milliards de dollars. A l'issue de cette opération, le groupe comptera près de 130 millions de clients, réalisant un chiffre d'affaires d'environ 80 milliards de dollars. Sa part de marché avoisinera les 40%. AT&T espère finaliser cette opération dans les douze mois à venir, après avoir obtenu l'accord des autorités de la concurrence.

Cette annonce fait en revanche plonger Sprint Nextel (-13,61 à 4,36 dollars), numéro trois du marché américain. Des rumeurs de marché évoquaient ces dernières semaines des discussions avec Deutsche Telekom en vue d'une fusion avec T-Mobile. Verizon, qui perdra sa place de leader, progresse de son côté de 1,73% à 36,46 dollars. Et les opérateurs régionaux s'envolent alors que les marchés estiment qu'ils pourraient à leur tour faire l'objet d'une offre d'achat: MetroPCS grimpe de 4,76% à 15,64 dollars et Leap de 15,73% à 14,05 dollars.

Citigroup cède 1,50% à 4,43 dollars. La banque new-yorkaise s'apprête à renouer avec le versement d'un dividende, qu'elle avait suspendu pendant la crise financière. Il s'élèvera à un cent par action au deuxième trimestre. Par ailleurs, l'établissement a indiqué qu'il allait procéder à un regroupement d'actions, qui sera effectif le 6 mai. Le nombre de titres sera ainsi divisé par 10.

Au chapitre des résultats, Tiffany (+5,11% à 60,22 dollars) a fait état de 181 millions de dollars de profits au quatrième trimestre. Par action et hors exceptionnels, cela représente 1,44 dollar, soit 5 cents de mieux que les attentes des analystes. Son chiffre d'affaires a atteint 1,1 milliard de dollars, légèrement supérieur au consensus. En raison de la fermeture de magasins au Japon, le joaillier s'attend à voir son bénéfice par action reculer de 5 cents au premier trimestre. Malgré tout, Tiffany table sur une progression comprise entre 12 et 14% de ses ventes sur l'ensemble de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :