Edenred continue son rally boursier

 |   |  300  mots
Copyright Reuters
Le titre de l'émetteur de titres de services et ancienne branche de services d'Accor est encore dans les plus fortes hausses du SBF 120 ce vendredi. Toujours sujet à différentes spéculations, le titre suscite toujours autant l'intérêt des analystes.

Quand Edenred finira-t-il de s'apprécier en Bourse ?  Après s'être adjugé 16,23 % en quatre séances, l'action a encore gagné jusque 3,41 % en séance a terminé sur une progression de 0,66 % à 21,415 euros. Le titre a bénéficié ce vendredi du soutien d'un analyste. Kepler est passé à l'achat  contre "alléger" auparavant. Son objectif de cours a bondi de près de 50 % à 25 euros contre 17 euros précédemment.

Par ailleurs, la valeur profite depuis quelques temps de différentes rumeurs. A commencer par celle du versement d'un dividende exceptionnel. Mardi, Oddo Securities qui avait relevé son objectif de cours sur la valeur de 15,5 à 17,5 euros, avait souligné que le groupe était porté en Bourse par la perspective d'un important retour de cash en préparation qui pourrait être versé dans un second temps aux actionniares. Le broker intégrait alors des retours de cash par rachat d'actions à hauteur de 3 % sur 2011 puis 2012, ce qui l'avait motivé à relever son objectif de cours.

Par ailleurs, l'émetteur de titre de services et ancienne branche du groupe Accor fait toujours l'objet du rumeurs relatives à un éventuel intéret de la part du groupe Compass. surtout à la lumière des résultats annuels publiés le mois dernier. Le groupe avait fait état d'un retour aux bénéfices, d'une marghe opérationnel de plus de 30 % et du versement d'un dividende 0,50 euro par action soit un taux de distribution proche de 70 % du résultat courant après impôt. De quoi effectivement aiguiser l'appétit d'éventuels prédateurs.

Reste désormais à savoir quel est le potentiel restant pour le titre, sachant que celui-ci est relativement cher comme le soulignait il y a deux jours Oddo Securities. En effet, le titre se paie désormais près de 26 fois les bénéfices estimés sur 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :