Le CAC 40 signe sa sixième hausse consécutive

 |   |  730  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Rassurés par la volonté de la Réserve fédérale américaine de poursuivre sa politique accommodante de soutien à l'économie, les investisseurs ont fait preuve d'enthousiasme sur la séance de jeudi. Porté également par les bons résultats d'entreprises, le CAC 40 a conclu sur une hausse de 0,91%, repassant à cette occasion au-dessus des 4.100 point pour la première fois depuis le 28 février.

Et de six ! Au lendemain du premier grand oral médiatique du patron de la Réserve fédérale américaine, le marché parisien a enregistré une nouvelle hausse jeudi, la sixième consécutive. L'indice vedette de la place parisienne s'est adjugé 0,91 % à 4.104,90 points, soit à seulement trois points de son plus haut en séance. A cette occasion , le CAC est donc repassé au-dessus des 4.100 points, ce pour la première fois depuis le 28 février. En soi, il efface deux mois de turbulences marqués par l'instabilité géopolitique aux Moyen Orient et la triple catastrophe qui a frappé le Japon, début mars.

Clairement, la conférence donnée par Ben Bernanke a rassuré les investisseurs à plus d'un titre. D'une part, la Fed va laisser son taux directeur inchangé, proche de zéro. D'autre part, l'institution a indiqué qu'elle allait mener à bien et jusqu'au bout sa politique accomodante de rachat d'obligations du trésor américain portant sur un total de 600 milliards de dollars. Au-delà de la fin annoncée du Quantitative Easing II (QE2) en juin, le patron de la Fed a indiqué qu'il entendait continuer de soutenir l'économie via l'injection sur les marchés de l'argent récupérée de titres financiers arrivés à échéance.

Autant dire que la perspective de voir les marchés continués de flotter  dans une abondance de liquidités n'a pas laissé les investisseurs de marbre. D'autant que parallèlement, ceux-ci avaient d'autres motifs de satisfaction avec la poursuite du bal des résultats trimestriels.

Un enthousiasme que les indicateurs économiques américains n'ont pas entravé. Le PIB américain est ressorti sur le premier trimestre en hausse de 1,8 %, soit en dessous des 2 % attendus par le consensus. Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont reparties à la hausse sur la semaine écoulée.

Valeurs en hausse

La plus forte hausse de l'indice parisien est revenue à Suez Environnement qui s'est adjugé 4,02 %. Une forte appréciation qui tient aux résultats trimestriels publiés par le groupe. Celui-ci a fait état d'un chiffre d'affaires de 3,51 milliards d'euros en progression de 14 % et d'une hausse de 29 % de son résultats brut d'exploitation à 592 millions d'euros grâce à la forte contribution de sa filiale espagnole Agbar et l'amélioration de activité déchet et international.

Dans son sillage Veolia Environnement a progressé de 3,57 % (soit la deuxième plus forte hausse du CAC 40).

PPR a été également bien orienté avec un hausse de 1,98 % suite à la publication de son chiffre d'affaires trimestriel qui est ressorti en hausse de 9 % sur les trois premiers mois de l'année, grâce notamment à la bonne dynamique de son pôle luxe. Une bonne tendance pour le secteur qui a également profité à LVMH (1,05 %).

Les financières ont aussi été à l'honneur avec Crédit Agricole, Société Générale qui se sont octroyés respectivement 2,44 % et 2,72 %.

Valeurs en baisse

La plus forte baisse est revenu à Technip qui a cédé 2,46 % après la publication de ses résultats trimestriels. Pourtant, le spécialiste parapétrolier a fait état d'une hausse de 8,8 % de son résultat net sur les trois premiers mois de l'année et a confirmé ses objectifs financiers sur 2011. Du reste, le marché sanctionne les prises de commandes qui d'une année à l'autre sont en légère baisse.

Hors CAC 40

Nombre d'entreprises ont publié parallèlement leurs résultats ou chiffre d'affaires trimestriels sans que cela influe forcément de manière significative sur leur cours de Bourse. C'est le cas d'Eramet, d'Inter Parfum, de Technicolor, de Gemalto et d'Imerys.

Safran s'est adjugé la plus forte hausse du SBF 120 avec un gain de plus de 6,17 %. Une forte hausse qui tient à la hausse de 11 % du chiffre d'affaires trimestriel à 2,68 milliards d'euros et surtout à la confirmation des prévisions financières pour l'année en cours.

Pétrole et devises.

Pour la huitième journée consécutive, la monnaie unique continuait de se renforcer face au dollar. A la clôture des marchés, un euro s'échangeait contre 1,48 dollar.

De leur côté, les cours du pétrole continuaient de progresser. Le baril de Brent de la Mer du Nord s'échangeait en milieu de journée contre 125,04 dollars tandis que le WTI se négociait à 112,49 dollars le baril.

L'or continue parallèlement de voler de record en record et a touché 1.538,47 dollars, cette après-midi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :