Wall Street ouvre en légère baisse

 |   |  383  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les places américaines sont notamment pénalisées par les résultats décevants de Disney et le ralentissement de la croissance de l'activité industrielle en Chine.

Après trois séances de hausse, Wall Street marque une pause ce mercredi. Les places américaines évoluent ainsi en légère baisse, pénalisées par les résultats décevants de Disney et par le ralentissement de la croissance de l'activité industrielle en Chine.

Peu après l'ouverture, le Dow Jones perdait 0,41% à 12.708 points, le Nasdaq abandonnait 0,20% à 2.866 points et le S&P 500 reculait de 0,36% à 1.352 points.

Sur le front des statistiques, le déficit commercial américain s'est creusé plus que prévu en mars, en raison notamment d'un bond de près de 5% des importations, ces dernières ayant été gonflées par les cours du pétrole. Ce déficit s'est établi à 48,2 milliards de dollars, montant le plus élevé depuis juin 2010, contre 45,5 milliards en février. Les économistes attendaient un trou de 47 milliards attendus. 

Du côté des valeurs, Walt Disney chute de 4,85% à 41,75 dollars. Le groupe de médias a publié mardi soir des résultats décevants au titre du deuxième trimestre de son exercice décalé. Ses profits se sont élevés à 942 millions de dollars sur la période, soit 49 cents par action là où le consensus des analystes misait sur 56 cents. Son chiffre d'affaires a progressé de 6%, à 9,08 milliards de dollars. Mais il est lui aussi inférieur aux attentes des marchés (9,13 milliards).

A l'opposé, Macy's s'envole de 9,15% à 28,74 dollars. La chaîne de grands magasins a dégagé 131 millions de dollars de profits au premier trimestre pour un chiffre d'affaires de 5,9 milliards de dollars, dépassant ainsi très nettement les prévisions des opérateurs. Surtout, elle a revu à la hausse ses prévisions pour l'ensemble de l'année, aussi bien en termes de ventes que de bénéfices. Macy's a par ailleurs indiqué un doublement de son dividende trimestriel, de 5 à 10 cents par titre.

Enfin, AIG prend 0,47% à 29,76 dollars. Le Trésor américain a annoncé ce mercredi qu'il allait procéder à la vente de 300 millions d'actions de l'ancien premier assureur mondial. Au cours actuel, cette opération avoisine les 9 milliards de dollars. L'Etat possède toujours 92% du capital d'AIG, nationalisée au plein cœur de la crise financière pour lui éviter de faire faillite. Il entend à terme se désengager totalement du groupe et espère rentrer dans ses frais.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :