Saft en panne sèche

 |   |  404  mots
Copyright Reuters
Le fabricant de batteries accuse le coup après l'annonce de la fin de la coentreprise dans l'automobile avec l'américain Johnson Controls, qui était perçue comme un vecteur de croissance pour la société française.

L'action Saft Groupe a chuté ce jeudi en Bourse de Paris après que Jonhson Controls a engagé une procédure pour dissoudre leur coentreprise mise en place il y a cinq ans.

L'équipementier automobile américain, dans un communiqué diffusé mercredi soir, a précisé avoir pris cette décision en raison d'un "desaccord fondamental" concernant l'orientation stratégique de la coentreprise JCS créée en janvier 2006 pour fabriquer des batteries lithium-ion destinées aux véhicules électriques et hybrides.

Réservé à la baisse pendant quelques minutes à l'ouverture du marché, le titre Saft perdait à la clôture 13,31% à 25,80 euros.

"Cette nouvelle remet fortement en cause la stratégie de Saft dans le domaine du véhicule électrique et brouille toute visibilité à court terme sur une partie des perspectives du groupe", commente Gilbert Dupont dans une note de recherche. Le broker a abaissé sa recommandation d'"accumuler" à "alléger".

CA Cheuvreux a également dégradé le titre du groupe français après cette annonce, passant de "surperformer" à sous-performer". Johnson Controls, qui a engagé la procédure de dissolution mercredi auprès d'un tribunal de l'Etat du Delaware, a expliqué qu'il souhaitait avoir plus de flexibilité et accéder à des technologies alternatives.

"Le secteur évolue rapidement et les investissements qui seraient nécessaires pour établir une position de leader sur le marché nous conduisent à en faire davantage que ce que la coentreprise peut faire ou a fait", a expliqué Alex Molinaroli, président de la division solutions de propulsion de Johnson Controls, cité dans le communiqué.

De son côté, Saft a dit s'opposer à cette volonté de dissolution en estimant qu'elle ne repose sur aucun motif légitime. " Saft est confiant dans la stratégie, le positionnement technologique, la direction et le personnel de JCS. Saft estime que JCS a un avenir rentable comme le montre le plan stratégique actuel", écrit le groupe dans un communiqué.

" Saft estime que si certains ajustements du périmètre d'activité de JCS peuvent être envisagés, il ne serait pas dans son intérêt stratégique de permettre à JCS de servir certains marchés du lithium-ion dans lesquels Saft est déjà fortement implanté et connaît un développement rapide."

Saft précise que la valeur nette d'actif de JCS était d'environ 45 millions d'euros fin mars et qu'il a enregistré une perte de 16,9 millions dans ses comptes 2010 au titre de sa participation à 49% dans JCS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :