Wall Street reste nerveux, malgré les chiffres de l'emploi américain

 |   |  314  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dans un séance très volatile, Wall Street a ouvert en nette hausse, soulagé par les chiffres sur la création d'emploi aux Etats-Unis. Mais la place de New York reste nerveuse et évolue en dents de scie.

Le répit aura été de courte durée. Après un début de séance en hausse, soulagé par les chiffres de l'emploi américain, Wall Street peine à trouver une tendance claire. Une heure après le début des échanges les indices américains évoluaient en ordre dispersé. Le Dow Jones gagnait 0,31% à 11.419,1 points, alors que le Standard & Poor's 500 perdait 0,6 % à 1.198,1 points et le Nasdaq Composite 0,46% à 2.545,01 points. Le chiffre meilleur qu'attendu des créations d'emploi de juillet aux Etats-Unis, n'a pas suffit à soulager les angoisses des marchés.

Selon les chiffres publiés vendredi par le département du Travail, l'économie américaine a créé 117.000 emplois non-agricoles en juillet et le taux de chômage est repassé de 9,2% à 9,1%. Les économistes anticipaient en moyenne 85.000 créations d'emplois.

"C'est sans aucun doute meilleur que prévu. C'est loin d'être robuste, mais étant donné la nervosité du marché auparavant, c'est un soulagement", a commenté Eric Stein, gérant de portefeuille chez Eaton Vance. "Dans le contexte d'une reprise normale, ce n'est pas un chiffre solide, mais étant donné la peur qui saisissait les marchés, ce n'est pas catastrophique", a-t-il ajouté.

"Le rapport reste médiocre, et l'on a vu une précédente série de mauvais indicateurs, ce qui suggère que l'on n'est pas sorti d'affaire. Mais c'est une publication bienvenue, meilleure que les prévisions", a observé Lindsey Piegza, de FTN Financial.

De quoi alimenter l'optimisme des marchés, on aurait pu penser. Mais les investisseurs semblent douter toujours de la santé de la première économie mondiale, et recommencent à évoquer l'hypothèse d'un "double dip" (rechute dans la récession).

Sur le front de valeurs, le titre Procter & Gamble a fait état d'une hausse de son résultat trimestriel, ce qui a fait monter le titre de 0,44%. Pour sa part, Amazon gagnait 0,39% et Bank of America perdait 1,81%.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2011 à 0:10 :
Pardon?
Malgré les chiffres de l'emploi?
Mais c'est plutôt aussi à cause des chiffres de l'emploi!
Depuis quand de tels chiffres sont-ils bons?
C'est une rigolade, non? Il serait bon que les professionnels commencent à tenir des discours cohérents avec la réalité plutôt que de toujours faire l'article et tantôt ignorer crassement la réalité, tantôt l'embellir éhontément. Ce n'est qu'à ce prix que le marché retrouvera les faveurs des investisseurs physiques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :