Soitec : une augmentation de capital pour rien

 |   |  464  mots
Copyright Reuters
Le spécialiste mondial des plaques en silicium perd un peu plus de 3 % en Bourse après l'avertissement de son principal client AMD. La valeur encensée jusqu'en avril dernier, a depuis plongé de 60 % et évolue désormais en dessous du prix de l'augmentation de capital réalisée en juin.

Ils sont désormais loin les beaux jours où Soitec était littéralement encensé par le marché, l'époque où les investisseurs ne juraient que par le spécialiste mondial des plaques en silicium sur isolant.

Véritable ovni boursier de la fin de l'année 2010, le titre s'était, de son plus bas l'an dernier (en octobre) à son dernier plus haut annuel de 2011 (touché le 04 avril dernier), apprécié de plus de 70 %. Depuis, c'est la bérézina. De ce point haut touché en avril, la valeur a plongé de 60 % et s'affiche encore aujourd'hui parmi les plus fortes baisses du SBF 120 avec un recul de plus de 3 % à la mi-journée.

La raison de ce nouveau recul ne fait pas de mystère. Soitec fait clairement les frais de l'annonce d'un avertissement sur résultats lancé la veille au soir par son principal client dans les semi-conducteurs, AMD. L'annonce est d'autant plus dures a digérer qu'elle porte sur les ventes de 2012 et brouille la visibilité de Soitec à moyen terme.

La dégradation de l'état de santé du secteur des semi-conducteurs pénalise Soitec à double titre. A la fin de l'année dernière le groupe avait en effet profité à la fois de sa réorientation stratégique vers photovoltaïque mais également de la bonne santé de son activité historique. Ce contexte avait notamment permis de relancer les spéculations sur un éventuel gros contrat avec un géant du secteur, voire même un rapprochement.

Seulement voilà,  le ralentissement économique dans les pays développés a depuis sapé les perspectives du secteur rendant chaque jour plus improbable le scénario sur lequel les investisseurs tablaient il y a encore six mois. Et par la même occasion l'hypothèse de voire Soitec enfin percer et jouer dans la cours des grands.

La rançon de l'éphémère et récent succès boursier de Soitec tient aussi au fait que l'éloignement de cet horizon, fait peser sur le titre le risque toujours plus grand de voir émerger un concurrent sur un segment sur lequel le groupe règne jusqu'ici en roi.

Rien d'étonnant dans ces conditions à voir désormais le cours de l'action évoluer bien loin des 10,9 euros, niveau auquel il évoluait il y a encore deux ans. Désormais à 4 euros, l'action s'échange en-deçà du prix de l'augmentation de capital de 150 millions d'euros que le groupe a réalisée au début de l'été, au prix de 4,5 euros. En gros, les actionnaires ayant contribué à l'effort de recapitalisation en sont, en l'état actuel des choses, pour leur frais. Reste à la direction à démontrer le contraire en comblant ce manque à gagner grâce au retour sur l'investissement financé par la levée de fonds.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2011 à 16:22 :
ce n'est pas une analyse, juste une information, mais ce que je reproche c'est que le titre est complêtement en décalage : le prix est baissé sous la valeur de l'augmentation de capital et donc c'est une mauvaise affaire pour ceux qui ont souscrit. Mais l'argent récolté par la société est toujours dans ses caisses, et celle ci possède donc les financements necessaire pour justement accélérer sa diversification vers le photovoltaique. En fait, SOITEC a donc fait son augmentation de capital au bon moment, c'est à dire juset avant la baisse du cours, et du point de vue de la société, si l'augmentation avait lieu maintenant elle récolterai bien moins de fond du fait de la baisse du cours . En conclusion, le titre pourrait tout aussi bien être (et même mieux adapté) "SOITEC à assuré son financement juste avant la baisse, grace à son augmentation de capital juste avant la chute du cours". Bon, ok, finalement, cet article méconait complêtement l'économie réelle...
a écrit le 29/09/2011 à 15:09 :
Et on appelle ca Analyste...pour nous pondre ca ...mon dieu

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :