Carrefour pourrait sortir des pays émergents, le titre en nette hausse

 |   |  189  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon des informations du Monde, les deux actionnaires Bernard Arnault et Colony Capital demanderaient au distributeur de sortir des pays émergents, comme le Brésil et la Chine. L'information n'a pas encore été commentée par les parties concernées mais le titre bondit en Bourse.

Carrefour figure parmi les plus fortes hausses ce lundi sur le CAC 40. L'action du distributeur prend 3,08% à 31,80 euros, portée par des informations de presse sur une éventuelle cession de certaines de ses activités.

Selon Le Monde daté de mardi, le numéro deux mondial de la distribution envisagerait de céder ses activités dans les pays émergents sous la pression de ses deux principaux actionnaires, Colony Capital et Bernard Arnault qui détiennent 13,5% du capital via leur véhicule Blue Capital.  "Dépités par la baisse du cours de Bourse de Carrefour depuis leur entrée au capital, Colony et Bernard Arnault cherchent à valoriser leur investissement", indique le journal.

Pour rappel, Colony Capital et Bernard Arnault étaient entrés à la surprise générale au capital de Carrefour en mars 2007, initialement avec une participation de 9,1%, alors que l'action cotait au-dessus de 51 euros.

Selon Le Monde, le Brésil et la Chine, "deux pays où Carrefour est pourtant leader du marché", seraient sur la sellette. Les deux actionnaires voudraient aboutir avant la fin de l'année.

Aucune des trois parties concernées n'ont pour l'instant commenté l'information.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2009 à 1:22 :
D'accord avec dépité! le profit à court terme aveugle la vision à long terme! c'est Wal-mart qui va applaudir des deux mains! on lui fait le lit et en plus on met des draps propres......
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
va probablement faire le bonheur du N°1 mondial de la distribution Wal-Mart présent en chine et au Bresil.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ou quand la cupidité de quelques rapaces conduit une entreprise vers un non-sens stratégique...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

CARREFOUR N ' A JAMAIS REUSSI SA FUSION AVEC PROMODES. LA GESTION MULTIMARQUES ET MULTIPLATEFORMES A ETE UN ECHEC. LES SYNERGIES N ONT PAS ETE AU RENDEZ VOUS. LE DOSSIER INFORMATIQUE AVEC L INTERVENTION DES SUPER RESPONSABLE MONDE A ETE UN FIASCO. LES BARONS PARISIENS SONT RESTES DANS LEUR TOUR D IVOIRE AU LIEU D ETRE SUR LE TERRAIN ET DE COMPRENDRE POURQUOI LES PRIX EN HYPER ETAIENT SI ELEVES. LE POIDS DES COUTS DES FG EST UNE GANGRENNE.LE BRESIL ET LA CHINE SONT LES SEQUELLES D UN DEVELOPPEMENT PLANETAIRE D UNE AUTRE EPOQUE. C EST L AUTOMNE, COUPONS LES BRANCHES MORTES ET VALORISONS LA VRAIE VALEUR DE L ENTREPRISE.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Colony: comme chez Accor, même stratégie, faire du cash, valoriser à CT; à la fin, il restera une coquille vide. Pas un type qui connaisse le métier au Conseil. Cette boîte va de mal en pis depuis le départ de Michel Bon, et l'arrivée de Daniel Bernard, c'est -à-dire 1991: gestion à CT, faire gonfler le cours de bourse pour valoriser les stock-options. Vendez...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
navrant de voir comment une grande entreprise avec ses actionnaires qui regardent le cours de l'action comme l'alpha et omega sont en train de saborder l'entreprise , le suicide d'un geant ? , effrayant pour les salariés qui en subiront le choc , les concurrents devront mediter sur ces absurditées , la course aux benefs n'est pas que la seule valeur a prendre en compte , mais aussi l'image du groupe qui patira d'une telle decision surtout dans les pays emergents .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :